La nostalgie du passé, la passion du futur


Une autre époque...
Une autre époque…

 

Il y a des hasards qui n’en sont pas : une enfance et une adolescence vécues à Spa gravent dans la mémoire les saisons rythmées alors par les événements en sport mécanique et le circuit de Francorchamps tout proche: les « Routes Blanches » devenues « Boucles de Spa », les 1.000 Km de Spa, le Grand Prix, la ville envahie par les motards le premier week-end de juillet ou la date des vacances programmée en fonction des « 24 Heures de Francorchamps ».

De quoi justifier l’attrait pour les « deux roues » motorisés, les dérapages plus ou moins contrôlés sur 4 roues à l’époque des « propulsions » ou les courses vécues du haut de ce qui s’appelait encore la Tour Englebert dominant un paysage fabuleux. Un décor alors presque sans béton, sans grillages avec –parfois- des rails de sécurité mais aussi des maisons et des poteaux téléphoniques bordant un ruban long de 14 km et justifiant le commentaire du pilote belge Lucien Bianchi : « Francorchamps est un circuit très rapide et complet mais il ne pardonne aucune faute. ». Cette passion sans limites, certains, champions automobiles ou simples amateurs, l’ont payée au prix fort, jusqu’à y perdre la vie.

Nostalgie? On est tous nostalgiques de quelque chose ou d’une époque. Mais personne ne regrettera le temps où le sport automobile s’apparentait aux jeux du cirque et où, sur des autoroutes sans limitation de vitesse et avec des voitures d’une autre génération, chaque famille redoutait de perdre un des siens dans un accident.

Aujourd’hui, la compétition automobile de haut niveau n’est plus un « trompe la mort ». Et sur les routes européennes, le nombre d ‘accidents a diminué de 21% et celui des tués de 18% depuis 2001. Mais, ajoute Touring, il y a encore beaucoup à faire en Belgique où on compte 90 tués par million d’habitants ,au lieu de 39 en Hollande, « notamment en améliorant la formation à la conduite ».

Au niveau économique, le secteur auto, très secoué par des restructurations industrielles (Renault Vilvorde, Opel Anvers, Ford Genk…) et la guerre des prix, résiste malgré tout bien en Belgique avec des immatriculations annuelles autour de 500.000 unités. Un paradoxe: alors que l’accent mis sur la seule réduction de CO2 a favorisé exagérément un nouveau boom du diesel dans différents pays jusqu’il y a peu, l’Europe a mis en place en 2014 de nouvelles mesures s’ attaquant aux polluants dégagés par ce type de mécanique, notamment en milieu urbain. De quoi inciter les constructeurs à réinvestir- ce qu’ils font déjà- dans des moteurs à essence sobres et performants, à côté d’autres technologies plus « propres ». « En 2050, estime Mercedes-Benz, seuls 5% des véhicules utiliseront encore des moteurs à combustion ».

Sur le plus court terme, d’autres prévisions sont davantage sujettes à caution, dont la part de voitures électriques qui donne lieu à des effets d’annonce, en plus des incertitudes liées à ce choix. L’évolution passera par le développement en parallèle de différentes choix techniques dont les moteurs essence et diesels ne seront pas absents après les modifications liées aux normes Euro VI. La difficulté actuelle est surtout due aux modèles plus anciens toujours en circulation et très polluants… et à l’absence de législation uniforme à propos de l’environnement. La lutte contre le réchauffement et donc contre le CO2 est-elle la priorité? Si oui, le carburant diesel moderne et dont la teneur en souffre a plongé reste le bon choix. Si on privilégie la réduction des particules et le trafic urbain, il y a d’autres choix à faire. Tout en sachant que, par définition, la voiture ne sera jamais « propre » et que l’avenir passe aussi par des alternatives de transport nécessitant de nouveaux investissements pas toujours en phase avec la situation économiques des pays concernés.

Une question: l’automobiliste belge est-il aujourd’hui plus soucieux de l’environnement ou achète-t-il simplement des réductions tarifaires en choisissant un modèle plutôt qu’un autre ? Malgré une prise de conscience grandissante de nouveaux enjeux, le sens pratique qui nous caractérise, au nord comme au sud (!) , incite à privilégier la deuxième option.  D’où la nécessite d’adapter la fiscalité aux choix des gouvernants afin d’encourager des pratiques nouvelles.

Dans l’immédiat, si vous rejoignez ce blog créé en 2011, bienvenue à ceux qu’ intéresse, passionne ou interpelle l’automobile d’aujourd’hui et surtout de demain. L’ambition n’est pas d’y traiter l’auto au quotidien – d’autres sites et blogs le font de manière beaucoup plus complète- mais de réagir (en fonction du temps disponible et de l’inspiration!) aux sujets qui le méritent à nos yeux et dont l’intérêt ne se limite pas en principe à 24 heures.

N’hésitez pas à vous inscrire pour être tenu au courant des nouvelles publications. En voiture, Simone !

Jacques Swaters: les images d’une passion

Les accidents de la route en Europe

Voiture électrique ou hybride

Le renouveau du moteur à essence

Publicités

8 réflexions sur “La nostalgie du passé, la passion du futur

  1. Bravo. Il y a longtemps que j’espérais retrouver ce ton, des histoires de cette trempe, de l’espace pour un thème qui traverse tous les aspects de la vie de la société.

    J'aime

  2. Philippe Casse dit :
    6 janvier 2011 à 8 h 21 min

    Chère Simone,

    Bravo avant tout pour ta naissance, tu voudras bien en féliciter ton papa et surtout ta maman. Je te souhaite une vie longue et riche, remplie de projets aussi enthousiasmants que réussis. Puisses-tu rassembler sous ta bannière un nombre sans cesse croissant de personnes qui désirent se partager l’espace public et le temps de façon aussi efficace qu’harmonieuse tant il est vrai que ni l’un ni l’autre ne sont extensibles. Certes dans ces temps modernes, rares sont encore ceux qui supportent le mot “devoir” mais il me semble quand même que chaque utilisateur de la “voie publique” doit assumer un certain devoir d’efficacité lors de son usage. Merci d’avance à ceux qui souscriraient à cette vision s’ils trouvent une plus belle expression.

    J'aime

  3. Félicitations et tous mes meilleurs voeux à ce nouveau blog !
    Qu’il continue à embrasser tous les aspects de la vie au travers de l’automobile et des partages entre utilisateurs et passionnés.

    J'aime

  4. Félicitations monsieur de Partz pour la création de votre blog et merci pour les très belles images rétro du circuit de Spa Francorchamps.
    Je serai sans nul doute un fidèle visiteur.
    Comme l’on disait jadis : « Gentelmen, start our engines ! »
    W.M.

    J'aime

  5. Ahurissant ! J’ ai presque eu les cheveux qui se dressent sur la tête en regardant cette vidéo de l’ancien circuit de Francorchamps. Presque tout est dit dans le commentaire : pylônes , maisons, rails de sécurité….et stands non séparés de la piste.
    Merci pour ce tour de chauffe.

    J'aime

  6. Excellent, c’est clair, net, simple à utiliser. Juste un souci : quand j’ai voulu dire « j’aime » en Facebook j’ai été bloqué car la fenêtre Facebook était inutilisable.

    Réponse: merci de votre remarque, un lien vers Facebook a été placé depuis.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s