Bien comparer les « bonnes affaires »


Depuis des années BMW s'intéresse aussi à l'art. Photo : Le Soir/PYT.

La période du Salon est le moment clé pour le secteur car il permet de doper les ventes et de réaliser une importante partie du chiffre d’affaires annuel en quelques semaines. La panoplie complexe des offres suppose de bien les comparer.

Le moment idéal pour dénicher la bonne affaire ? A priori oui car ce moment phare pour le secteur automobile permet de doper les ventes et de réaliser une importante partie du chiffre d’affaires annuel en quelques semaines. Si, généralement, un « petit Salon » privilégiant les véhicules utilitaires et de loisirs n’a pas le même impact qu’un Salon « normal », l’année 2011 pourrait être différente. Les primes fédérales écologiques favorisant les véhicules pauvres en CO2 devraient, en effet, disparaître ou à tout le moins être remaniées dès la mise en place d’un nouveau gouvernement et donc ralentir les ventes. Les importateurs ont donc intérêt à ne pas « rater » ce mois de janvier.

Attention toutefois aux effets d’annonce ! Ces promotions temporaires cumulent en effet diverses ristournes pas toujours accessibles à chaque acheteur, comme le bonus écologique de reprise d’un ancien véhicule. Au moment de décrypter une offre de prix, voici donc quelques rappels utiles :

1Prime écologique : réduction directe de 3 ou 15 % sur le prix total du véhicule, options comprises, pour les véhicules émettant entre 115 et 105 ou moins de 105 g de CO2/km. Si le concessionnaire doit patienter avant d’être remboursé par l’État, il ne rogne en rien ses marges bénéficiaires et il ne faut donc pas hésiter à négocier une remise supplémentaire.

2Ristourne : cette réduction sur le prix catalogue se calcule en % ou en montant fixe. La ristourne sera plus importante si le modèle arrive en fin de vie – Opel offre 24 % de réduction sur la précédente génération du Meriva – ou s’il est peu populaire – 21 % sur le SUV Renault Koleos –, surtout en haut de gamme où on note jusqu’à 9.500 euros de réduction sur la Citroën C6. Il n’y a pas de miracle : plus les marges du vendeur sont grandes, plus il sera enclin à diminuer le prix du véhicule. Et inversement : inutile d’espérer une grosse réduction sur un modèle d’accès au prix déjà écrasé et pour lequel le bénéfice du vendeur est limité.

3Prime de recyclage et surévaluation de la reprise : les constructeurs offrent une reprise pour un ancien véhicule autour des 1.000 à 1.500 euros. Dans certains cas, le montant peut être supérieur – jusqu’à 4.000 euros chez Peugeot, par exemple. Attention : le véhicule doit être complet, en état de rouler, et immatriculé depuis au moins 6 mois au nom du nouveau propriétaire. Dans la pratique, une dérogation peut être accordée pour des membres de la même famille. Si le véhicule échangé possède une valeur commerciale supérieure à la prime de recyclage, les constructeurs proposent alors de surévaluer le montant de la reprise par rapport au marché. On s’informera toutefois, via des sites de vente spécialisés, de la valeur réelle de son modèle, quitte à tenter de le vendre soi-même.

4Bonus/Malus de la Région wallonne : les particuliers résidant en Wallonie peuvent prétendre à un bonus de maximum 600 euros sur les modèles émettant moins de 99 CO2/km. Attention : ce montant sera versé environ 6 à 8 mois après l’immatriculation du véhicule, et l’acheteur devra donc faire une avance.

– Cadeaux, assurances et taux d’intérêt : certains importateurs utilisent d’autres artifices, dont des équipements supplémentaires en cadeau – box de toit chez Citroën, GPS chez Chevrolet, iPod chez Skoda, e-solex chez Volkswagen, air conditionné chez Subaru, 500 euros d’équipement gratuit chez Fiat… D’autres proposent des packs d’équipements à des prix avantageux – pack radio-airco à moitié prix chez Dacia, Pack Allure à 400 euros chez Ford, Pack Emocion gratuit sur l’Alhambra de Seat…

Certains enfin misent sur la réduction des primes d’assurance : 6 mois d’omnium gratuits chez Citroën, 1 an de RC gratuit chez Ford à la souscription d’une assurance omnium… Sur les entretiens : 5 ans d’entretien et d’assistance chez Toyota et Lexus. Ou sur le carburant gratuit : 1 an chez Peugeot. Certains encore garantissent un taux d’intérêt préférentiel en cas de financement : 0 % chez Renault et Dacia.

Bref, une large panoplie d’avantages divers qui impose de bien comparer toutes les offres !

Du 15 au 23 janvier

Le Salon de Bruxelles des véhicules utilitaires légers, de loisirs (breaks, monovolumes, cabrios, SUV mais aussi… berlines !) et des motos se tient du 15 au 23 janvier à Brussels Expo, de 10 heures à 18 h30 (nocturnes jusqu’à 22 h, les 17 et 21). Entrée adulte : 11 euros. www.salonauto.be

Quelques « premières »

Mondiales : Alfa Mito 1.3 JTDM. BMW Série 3 Efficient Touring ; européennes : Audi A6 berline, Hyundai Genesis coupé, Saab 9-4 X, BMW Série 6 cabriolet.

Les absents du Salon

Ferrari, Porsche, Lamborghini, Cadillac, Chevrolet, Corvette, Daihatsu, Dodge et Jaguar.

JEAN-FRANÇOIS CHRISTIAENS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s