Premier tour d’un Salon de moins en moins « petit »


Ce joli coupé Hyundai Genesis figure parmi les quelques "premières européennes" du Salon de Bruxelles. (ph. Pierre-Yves Thienpont).

Faudra-t-il bannir l’expression « petit Salon » pour définir le rendez-vous automobile bruxellois des années impaires réservé en principe aux poids lourds, véhicules utilitaires légers et de loisirs, ainsi qu’aux motos?

Après un premier et rapide tour d’horizon ce matin, on n’est pas loin de le penser, à une seule différence près: cette année-ci, les « camionnettes » cohabitent sur les principaux stands avec les berlines, breaks, monovolumes, SUV et autres cabriolets. Comme l’explique par ailleurs Joost Kaesemans, Directeur de la communication du Salon, « vingt-cinq pour cent des modèles exposés par  marque peuvent appartenir à d’autres catégories que les véhicules utilitaires légers ou de loisirs, pour autant qu’il s’agisse de vraies nouveautés ». Où s’arrête ce concept? Difficile à dire.

Bref, attendez-vous à découvrir à partir de demain un vrai Salon de l’auto,  qui plus est soigné dans sa présentation. Quelques modèles y feront même leur première apparition européenne, à l’image du joli coupé Hyundai Genesis (palais 4)  qui a pour mission de donner une image sportive au constructeur coréen: propulsion à moteur avant, moteur 4 cylindres 2 litres (210 ch) avec boite mécanique ou un V6 de 3,8 litres (303 ch. et 361 Nm) associé à une boite automatique ZF.

Autre « première » dans le palais 5, l’Audi A6 (4,96 m), esthétiquement proche des A7 Sportback et A8 et incluant des feux arrière à LED, un petit béquet sur le coffre, les feux de jour optionnels et la dernière calandre single frame.  Dans  l’habitacle, on retrouve des composants de l’A7 Sportback, le MMI avec écran de 6,5 pouces et des inserts « micrometallic platinium ». Vaste choix de moteurs par ailleurs,  dont le 2.0 TDI de 177 chevaux et 380 Nm, deux V6 TDI 3.0 ( 204 chevaux ou 245 ch) et le V6 essence FSI 2.8 (204 ch) ou TFSI 3.0 (300 ch.). la boîte est manuelle à 6 vitesses, CVT multitronic ou S-Tronic à 7 vitesses reliées à deux ou 4 roues motrices.

Nouveauté européenne toujours: la Saab 9-4 X (palais 7) à l’allure musclée et dévoilée au Salon de Los Angeles arrive chez nous et marque l’entrée du constructeur suédois dans le segment des crossovers de gabarit moyen. L’avant, commun à celui de la 9-5, est dérivé du prototype Aero X et la ligne est étirée et en même temps abaissée par le becquet de toit. L’intérieur conserve des allures de cockpit avec un tableau de bord orienté vers le conducteur. La 9-4X  est associée à deux V6 tout  alu de 3.0 l.(265 ch.) et 2.8 l turbo (300 ch.)

BMW (palais 7) est très actif à ce Salon avec, toujours en « première européenne », la Série 1 M Coupé « bodybuldée » (6 cylindres en ligne bi-turbo, 340 ch)  et la version cabriolet de la Série 6 et, en  « première mondiale »,  la version Touring de la très sobre Série 3 Efficient Dynamics.  Sur un stand proche enfin, Alfa Romeo a choisi Bruxelles pour lancer la  version 85 cv et  95g/km de CO2 de  la MiTo qui rejoint le cercle des voitures les moins polluantes du marché.

Evidement,  en plus de ces nouveautés particulières, les « premières » belges sont légion dans des halls où, à côté des modèles de tous gabarits, l’accent est mis sur les voitures donnant droit à des primes fédérales écologiques (lire par ailleurs « bien comparer les bonnes affaires ») , voire sur une exposition « Bluemotion Technology » imaginée par VW. Bruxelles enfin accueille des voitures hybrides connues et les premières voitures électriques mises sur le marché (Peugeot Ion, Citroën C Zéro) mais aussi la Mitsubishi i-MIEV, la Volvo C-30, la Nissan Leaf, la Renault ZE, la Smart ED et quelques prototypes notamment belges (Philco). Une douzaine de véhicules électriques sont à la disposition des candidats essayeurs sur une piste spéciale (palais 2). Parmi ces dernières, une petite « deux places » aux formes athlétiques a été baptisée… Hummer mais n’a aucun rapport avec les nombreux « 4X4 » proposés  à l’essai sur une piste à l’entrée du palais 11.

Au terme de ce premier tour, un crochet s’impose par les deux palais (1 et 3) réservés aux motos dont la commercialisation, à l’exception de BMW, a pâti  de la crise. Le cours du yen continue lui aussi à perturber les ventes de motos japonaises tandis que le déplacement du marché se poursuit vers les scooters dont la catégorie 125 cc qui représente à elle seule 40% des immatriculations.

Ouverture du Salon au public ce samedi à 10h, jusqu’au dimanche 23 janvier. Bonne visite!
Le site officiel du Salon de Bruxelles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s