L’Imperia GP peut être commandée aujourd’hui!


 

La première Imperia  GP (pour Green Propulsion) , aux allures de maquette.
La première Imperia GP (pour Green Propulsion), aux allures de maquette.

Si vous aimez l’automobile, le nom Imperia ne peut pas vous laisser indifférent.

Ce nom rappelle en effet l’histoire prestigieuse mais malheureusement écourtée d’un constructeur belge né en 1904 à l’initiative d’Adrien Piedbœuf,  propriétaire d’un atelier de construction de motos puis de voitures aménagé d’abord à Liège, avant d’émigrer à Nessonvaux, dans la vallée de la Vesdre , où l’armurier Henri Pieper a installé une usine près de ses forges.

Dès les premières années, trois modèles Imperia sont construits à Nessonvaux, avant une fusion en 1912 avec Jules Springuel. La production s’accélère  et plusieurs centaines de voitures sportives sont assemblées jusqu’en 1914. Après la guerre, un nouveau propriétaire, Mathieu van Roggen, s’oriente vers des voitures plus légères et développe l’entreprise à travers des acquisitions et prises de participation ( Excelsior, Nagant, Voisin…). Il construit même en 1928 sur le toit de l’usine une piste d’essai  de plusieurs centaines de mètres dont des vestiges subsistent aujourd’hui.

La crise de 1929 va compliquer la donne et si une Adler Trumpf puis des Minerva – dont un superbe prototype de grand luxe en 1936- sont encore construites à Nessonvaux, la  guerre de 40-45 verra l’entreprise réquisitionnée par les Allemands. Des Adler sous licence et des Standard anglaises quitteront encore Nessonvaux jusqu’au début des années soixante qui marquera la fin d’un projet belge vaincu par la concurrence étrangère et notamment américaine.

La fin? Pas vraiment. En 2004, une spin  off liégeoise, « Green Propulsion »,  se lance dans l’étude de moteurs hybrides  mais sportifs pour différents constructeurs. Elle imagine aussi sa propre mécanique hybride parallèle, comme sur la Toyota Prius,   mais celle-ci n’est pas dans l’air du temps et, faute de clients intéressés, Green Propulsion décide de se lancer dans la construction d’un châssis et d’une carrosserie. Encore faut-il trouver un nom à cette voiture. En région liégeoise, il s’impose et, parallèlement au bureau d’étude et de développement à qui on doit le nouveau bus hybride de la TEC, « Automobiles Imperia » est lancé officiellement en 2008 et ses promoteurs annoncent le lancement prochain d’une Imperia GP à moteur hybride. « On a d’abord longtemps testé le moteur dans une vieille Escort MK de 1970« , raconte Yves Toussaint, Managing Directeur d’ Automobile Imperia. Puis un châssis est construit et Denis Stevens, nouveau venu dans le monde du design automobile, imagine les lignes d’un coupé évoquant sous certains aspects les rondeurs des Imperia d’une autre époque.

Le châssis n°1 à la carrosserie en polyester est visible ce week-end au Salon de Bruxelles. S’il peut rouler « comme une boîte à savon », il n’est pas encore équipé d’un moteur. « La mécanique hybride est composée d’un moteur essence 1.6 turbo PSA/BMW de 200 ch. et d’un moteur électrique de 100 kW avec Plug In qui permet une autonomie sur les batteries de 60 km, précise Yves Toussaint.  Elle  apparaîtra sur le châssis n°2 en cours de développement. Suivra le n°3 avec un intérieur aménagé que l’on espère présenter lors d’un événement sportif en été. Le second semestre permettra de fiabiliser le véhicule, avant son homologation puis sa commercialisation au premier trimestre 2012″.

Quelques précisions ont pu être obtenues ce week-end, notamment à propos du prix fixé à 94.490 euros TVA comprise, mais… un à peu moins de 90.000 euros avec les primes fédérales puisqu’il s’agit, faut-il le rappeler, d’une voiture hybride. Quand peut-elle être commandée? « Dès à présent, nous a-t-on confirmé dimanche: l’assemblage débutera en fin d’année en vue d’une production début 2012« . A quel rythme? « Il est difficile à préciser aujourd’hui mais la capacité de l’usine est de 100 voitures, chiffre que nous espérons atteindre dans deux à trois ans ».

Le site Imperia


Publicités

20 réflexions sur “L’Imperia GP peut être commandée aujourd’hui!

    1. Imperia, une stratégie de niche
      Il faut ne pas avoir étudié le segment de marché des véhicules de luxe exclusifs pour oser une telle affirmation. Imperia ne produira jamais de grandes séries mais les promesses de vente et le marché démontrent la viabilité d’une stratégie de niche bien pensée dans le domaine. Comme quoi quant on ne sait pas mieux vaut s’abstenir de commenter

      J'aime

    2. Laissons une chance à la chance
      La beauté d’une voiture est toute relative (personnellement je la trouve pas mal du tout). En ce qui me concerne je ne peux qu’encourager cette initiative et toutes celles à venir, quelles qu’elles soient. Mais c’est sûr qu’avec des « d’façon ça march’ra pas. Dju ti, on n’a nin d’chance, chal » on est pas prêt de redresser l’économie de la Wallonie. Par contre je vous rejoins (je pense que c’était le sens de votre message) sur le fait que les initiatives sont dénuées de sens lorsqu’elles ne sont pas accompagnées de clairvoyance et d’intelligence: malheureusement cette clairvoyance et intelligence ne peuvent être mesurées qu’a-postériori …
      Alors, s’il-vous-plait, laissons au moins une chance à la chance.

      J'aime

    3. Une Tesla belge
      Moche? « de gustibus et coloribus non disputandum » personnellement un bus TEC je n’en ai rien à cirer, par contre une carrosserie à mi-chemin entre Wiesmann et Morgan moi en toute subjectivité ça me plaît. Et le fait qu’on parle de la résurrection d’une marque mythique fait que c’est la bonne nouvelle du jour! Bravo aux concepteurs! Et surtout sortez-nous rapidement un modèle performant ( du genre 0-100 en moins de 4 sec et vitesse max à + 300) et doté d’une autonomie raisonnable le tout à moins de 100.000 euros. En gros une Tesla belge mais carrossée comme une princesse…

      J'aime

  1. Bravo à Green Propulsion
    Hérésie…. on parle de voitures, de design, de moteurs performants, non-polluants…et par dessus le marché, de la technologie issue de nos régions…et il y en a encore pour râler. On a toujours ce qu’on mérite, dans un sens comme dans l’autre. Bravo à Green Propulsion!

    J'aime

  2. Au moins, elle est originale
    Moche, c’est une affaire de goût! Une Morgan, ou autre exotique-nostalgique britannique n’est pas plus belle et pourtant ces voitures se vendent plutôt bien. Au moins elle est originale, ce qui est une qualité dans le paysage automobile actuel où toutes les voitures se ressemblent comme deux gouttes d’eau… Et elle polluera moins que beaucoup de voitures mornes et soporifiques qui encombrent nos routes. Alors, si en plus elle offre un authentique plaisir de conduire, elle mérite d’exister! La vrai question, sera-t-elle belge, wallonne ou française à sa sortie? Vu la réalité politique de notre pays, la question mérite d’être posée!

    J'aime

  3. Quelle ligne
    Excellente idée… faire renaître le secteur automobile belge en créant un modèle « luxe » superbe !
    Félicitations aux concepteurs… quelle ligne, rien à voir avec les voitures mises sur le marché à l’heure actuelle et qui n’ont ni élégance, ni raffinement !

    J'aime

  4. Vos souvenirs et anecdotes bienvenus
    A l’évidence, la renaissance d’ Imperia vous accroche et plus de 5.000 d’entre vous ont consulté le sujet depuis ce samedi matin. Nous mettrons en ligne dès que possible des photos puis des images de la voiture et une courte interview vidéo du directeur d’Automobiles Imperia réalisée ce week-end. Si vous avez des histoires, des souvenirs ou des anecdotes à propos de cette marque prestigieuse, n’hésitez pas à les partager sur ce blog.
    Y. de P.

    J'aime

  5. Le bonheur de retrouver une des 159 marques automobiles belges

    Quelle extraordionaire bonheur que de voir revenir à la vie une des 159 marques de voitures de la fabuleuse histoire de l’Automobile en Belgique !

    Aux quelques grincheux qui boudent son design d’avant garde qui a su conserver l’essence-même des gènes stylistiques de la marque de Nessonvaux. L’Automobile d’avant garde a toujours réussi à « déranger » les personnes qui ont une vision trop figée de la voiture. Elle est en perpétuelle évolution et fait parfois des pas de géants qui, litteralement, laissent sur place ceux qui ne sont pas assez réguliers dans l’observation de cette évolution.

    Je voudrais lancer un vibrant BRAVO à Green Propulsion pour les résultats de ses travaux de recherche et les premiers fruits qu’ils portent. La route est encore longue avant la production en série de cette « nouvelle » Impéria mais un des carburants les plus puissants du son succès futur n’est-il pas l’enthousiasme d’un nombre croissant de personnes ?
    Et le jour où cet enthousiasme et les commandes qui le confirmeront auront permis à Impéria d’amener sur le marché un second modèle, à l’esprit sans doute moins sportif, on pourra vraiment dire que le mouvement sera remis en route.

    En attendant, Bravo une fois encore à Green Propulsion et longue nouvelle vie à Impéria.

    Pour les amateurs d’histoires, il existe une très anciennes croyances des Indiens Navajos qui dit que celui qui naît deux fois en devient éternel ! A regarder Audi, né une 2de fois en 1965, on peut être tenté d’y croire.

    J'aime

  6. Un joli musée à Fraipont
    Belle preuve d’abnégation pour ces passionnés. Le projet entre pratiquement en phase finale. Qu’on aime ou pas, il faut encourager ce genre d’initiative. J’espère également que les derniers vestiges de l’usine (avec son anneau) seront préservés et pourquoi pas restaurés. Pour ceux que cela intéresse, il existe un joli petit musée qui raconte l’épopée de cette marque belge (Rue Vallée, 609 à 4870 Fraipont).

    J'aime

  7. Mon Imperia 1936 contre la nouvelle!
    Courrier adressé à Automobiles Imperia par l’intermédiaire de ce blog!

    Bonjour Messieurs,
    Bravo pour votre persévérance. Puis-je vous proposer un échange : mon Imperia TA9 de 1936, d’origine, complète, en état de rouler , contre le modèle que vous vous proposez de commercialiser….
    Merci pour votre proposition.
    Bien à vous,
    Gédel

    J'aime

  8. Magnifique!
    elle est magnifique – probablement un peu trop d’écart aux canons de beauté des véhicules d’aujourd’hui. Les phares et clignotants sont définitivement à refaire…trop petits.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s