Après les « dream cars », les « green cars »?


Le Salon de Bruxelles devrait être une vitrine de l'auto dans tous ses aspects. Ph. Olivier Morin (Belga/AFP).

EDITO. Le récent Salon de Bruxelles a permis de tirer des conclusions encourageantes pour le secteur, mais il reste une foire commerciale, et rien de plus.

Au terme de ces dix jours consacrés notamment aux véhicules utilitaires, les contacts positifs entretenus avec les professionnels du transport routier prêts à réinvestir laissent présager une certaine reprise économique; même constat à l’égard des PME plus ouvertes aux offres de  « camionnettes » et donc plus confiantes a priori  dans l’avenir. Si le bilan est plus mitigé pour les voitures et très variable d’une marque à l’autre, ce n’est pas une surprise: personne ne s’attend à renouveler en 2011 le miracle de 2010 (immatriculations de + 15%) et seul le maintien des primes fédérales soutient les ventes.

On doit par contre s’interroger sur la politique commerciale pratiquée par un certain nombre d’importateurs qui appliquent toujours des « rabais de crise », de l’ordre de 20 à 30%, y compris sur de petites voitures. Qui est vraiment gagnant? Le concessionnaire qui vend sans bénéfice et devra d’une manière ou l’autre se rattraper plus tard? Le client dont la valeur résiduelle de l’achat a fondu au même rythme?

On vit là dans le très court terme, un peu comme la Fébiac, responsable de l’événement. Pas question de remettre en cause la qualité de l’organisation, la présentation des stands ou le côté festif de ce rendez-vous. En revanche, une fois de plus, on a assisté un grand marché populaire de l’auto  qui ne s’apparente en rien à un « Salon » censé faire découvrir les innovations du secteur autres que les carrosseries et les réductions à l’achat. Le Salon, direz-vous, vit ainsi depuis toujours. Mais les temps pourraient changer très rapidement: envol durable du coût des produits pétroliers, autre politique environnementale, réduction sévère des avantages accordés aux véhicules de société représentant 40% du marché suffiraient à faire plonger les ventes.

Ou, qui sait, on pourrait assister à une meilleure prise de conscience individuelle face à la mobilité collective et à l’environnement qui ne sont pas aujourd’hui les préoccupations majeures de l’automobiliste, même s’il commence à s’y intéresser. Quelles alternatives offre l’industrie automobile en dehors de moteurs à combustion plus sobres? Bien malin qui pourrait le dire après quelques heures passées au Heysel. Aujourd’hui plus qu’hier, un Salon  comme celui de Bruxelles, à défaut de revendiquer un statut international hors de portée, doit exploiter sa popularité unique pour devenir une vraie vitrine de l’auto, détailler les solutions qu’il propose pour les véhicules de demain, faire des offres de « multimodalité » des transports et ouvrir le débat avec ceux qui le contestent. Comment améliorer la mobilité urbaine et réduire la pollution dans les villes? Quel rôle peuvent jouer les voitures électriques ou les véhicules hybrides? Le gaz naturel représente-t-il une autre solution? Que deviennent les biocarburants? Où en est la pile à combustible?

Un mini-carrousel pour voitures électriques et quelques bornes de recharge, cela  ne suffit pas! Si la mise sur pied d’un palais pour les « dream cars » été apprécié par les amateurs de belles voitures, un palais des « green cars » s’impose autant, si pas davantage. N’est-ce pas le rôle de la Fébiac de l’imposer aux participants qu’elle représente?

Publicités

Une réflexion sur “Après les « dream cars », les « green cars »?

  1. A tout bientôt!
    Après le lancement de ce blog et un Salon animé, « Simone » ralentit le rythme pendant quelques jours et prend un peu de hauteur. Merci de votre lecture, de vos commentaires et de vos suggestions. Et à tout bientôt!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s