Le design, c’est du belge: Pierre Leclercq (BMW)


Pierre Leclercq (38 ans), c’est un des jeunes designers de BMW.

Après des études de design industriel à Saint-Luc à Liège, puis à « l’Art Center Europe », et  à « l’Art Center College of Design Pasadena » (Californie),  Pierre Leclercq a fait un premier stage chez BMW sous la conduite de Chris Bangle, avant de passer par Zagato puis de revenir en 2001 chez BMW où il travaille actuellement à Munich après avoir été basé à Los Angeles. S »il a eu la chance d’être associé au design de la X5 et surtout de la X6, il a été « éliminé » en finale pour la nouvelle X5, après un an de travail: « le système BMW fonctionne ainsi; pour chaque nouveau modèle, 25 équipes travaillent en concurrence pour l’extérieur et 10 pour l’intérieur. On prend un coup au moral quand on n’est pas retenu mais au vu du nombre d’équipes travaillant sur un même projet, on ne peut pas être repris à chaque fois. Et puis, on se concentre d’emblée sur autre chose… »

Paroles de Pierre Leclercq (extraits de « Belgian Designers, Bart Lenaerts et Lies De Mol, http://www.belgiandesigners.be):

« Quand j’étais enfant, je voulais faire de la bande dessinée, comme mon oncle Pierre Seron, ou mon cousin Frédéric Seron, alias Clarke. Hélas, je ne dessinais pas assez bien. »

« Je suis le plus petit du département design de BMW, mais j’ai sur mon CV les plus gros modèles de la marque! « 

« Même si je ne suis pas personnellement un véritable amateur des voitures comme la X5 ou la X6, cela n’influence pas la qualité de mon travail. Pas plus que je ne préfère concevoir des coupés sport parce que c’est ce que je conduis le plus volontiers. Chez BMW, chaque projet est excitant. Celui du X6 l’est néanmoins plus que le X5 parce que un concept neuf comme celui-là procure plus de liberté créatrice. C’est tout l’inverse pour la énième génération de la Série 3, 5 ou 7. Elles sont tellement cruciales dans la gamme BMW que l’on a aucune marge d’erreur. »

 » Je suis l’un des 25 designers BMW qui soumettent une proposition après chaque briefing. Quelques esquisses sont ensuite transformées en maquettes afin que le projet puisse évoluer. Ainsi, on passe de 25 à 4 projets puis finalement à un seul. BMW ne combine jamais différents projets. Cela reviendrait à construire une voiture en Lego.

« J’aime énormément mon travail et les voitures. Mais je ne suis pas un fanatique. Mon grand amour, c’est le design ».

Publicités

5 réflexions sur “Le design, c’est du belge: Pierre Leclercq (BMW)

  1. CE N’EST BIEN SUR QU’UNE QUESTION DE GOÛT MAIS….

    J’aimerais bien que BMW nous refasse une beauté comme la 635 des années 70-80 et non ses 4X4 pachydermiques grimés en coupés.

    J'aime

  2. Bravo pour le travail de recherche et le risque sur la X6 mais ne faudrait-il pas revenir à moins de sophistication, moins d’aides à la conduite, moins d’électronique, moins de lourdeur, plus de légèreté…
    A quand une berline « à la Chapman » ?
    Etienne

    J'aime

  3. Vous devriez spécifier le coût exhorbitant des études à “l’Art Center Europe”,(qui n’existe plus je pense) et à “l’Art Center College of Design Pasadena” (Californie).
    A l’époque où j’avais envisagé d’aller à Vevey debut des années 1990 il fallait en droit d’inscription débourser 1.200.000 fb pour une année…….Ces études ne sont pas à la portée de tous. Et malheureusement en sortant de St Luc les portes étaient fermées sauf chez Renault…….Du rêve à la réalité il faut du talent et énormément d’argent!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s