Des Chrysler rebadgées Fiat et Lancia


Au Salon de Genève, les nouveaux produits Fiat et Lancia seront essentiellement des Chrysler rebadgées. La stratégie d’intégration entre les deux marques imaginée par Sergio Marchionne, patron du groupe Fiat, se met en place.

Elles s’appelleront Fiat Freemont, Lancia Thema , Grand Voyager ou Lancia Flavia berline ou cabriolet. Mais ces cinq « premières » du groupe Fiat au prochain Salon de Genève sont en fait des  Dodge Journey, Chrysler 300C, Grand Voyager ou 200C !Seule la nouvelle petite Ypsilon sera bien le successeur direct du modèle « maison ».

Juste avant l’annonce, ce lundi, du lancement de ces futurs produits, le gouvernement italien a veillé ce week-end à calmer une polémique née de déclarations de Sergio Marchionne, le patron du groupe Fiat: d’une éventuelle délocalisation partielle de la production italienne des usines de Mirafiori et Pomigliano si les syndicats ne se montraient pas plus flexibles, jusqu’à l’installation aux Etats-Unis du siège futur de  l’entité Fiat-Chrysler, ce patron atypique n’a pas manqué d’allumer les incendies volontaires. Samedi, Silvio Berlusconi , John Elkann (président de Fiat) et Sergio Marchionne ont confronté leurs points de vue et calmé le jeu.  En pratique, Fiat va investir 20 milliards d’euros en échange d’une plus grande flexibilité sur les sites de production  italiens qui devraient, à terme, assembler 1,4 million de voitures au lieu de 650.000 aujourd’hui, et se mettre aux standards mondiaux.Parmi les objectifs figure l’assemblage à l’usine de Mirafiori de 280.000 Jeep et Alfa Romeo à partir de 2012.

Si la vente d’Alfa Romeo n’est donc pas au programme de Marchionne malgré les propositions pressantes du groupe VW, la question du siège futur de Fiat-Chrysler reste en suspens: Fiat, qui détient 25% des parts de Chrysler, veut y monter à 51% dès que possible, afin de permettre une fusion totale dans les deux ou trois ans. Un des projets serait d’installer à Détroit le siège des activités du groupe pour les Etats-Unis, le Brésil et peut-être l’Asie, et d’avoir donc une tête bicéphale Turin-Détroit.

Au stade actuel, les ambitions portées par Sergio Marchionne tiennent toujours d’un énorme pari à la fois sur un plan social, politique (le PDG va encore rencontrer des parlementaires ce mardi à Rome), économique et purement automobile. A commencer par l’accueil qui sera réservé aux nouvelles Lancia. On pense à la Thema, fruit à une autre époque (1984 à 1994) d’une collaboration plutôt à succès entre le groupe Fiat et Saab sur base d’une Fiat Croma. La Lancia aux allures de 300C, avec un avant légèrement revu et un nouveau diesel V6  peut-elle aider la marque de prestige italienne à retrouver son lustre et surtout à se développer en dehors de l’Italie? C’est une des questions  à évaluer dans un avenir proche. Quoiqu’il en soit, personne n’osera reprocher aujourd’hui à Fiat ce type de démarche technologique et financière de plus en plus courante et qui est la seule de nature à permettre la survie des grands groupes automobiles. Le reste est affaire de marketing, d’image… et de qualité de production.

Ci-dessous: des précisions sur les nouvelles Fiat et Lancia.

FIAT FREEMONT . Construite au Mexique, la Freemont est le premier produit né de la collaboration entre Fiat et Chrysler.Cette Dodge Journey italienne sera proposée en traction puis en 4X4, dispose de 7 places et est équipée notamment d'un moteur TD 2l de 136 ou 163 ch.
LANCIA FLAVIA. Il s'agit encore d'un concept du segment D et commun à celui de la Chrysler 200C et dont la production pourrait débuter dans 6 mois. Berline et cabrios sont prévus.
LANCIA THEMA. Très proche de la Chrysler 300C, cette grande berline à propulsion (5,084 m de long) affronte un segment de prestige et sera commercialisée à l'automne avec trois V6: un moteur à essence Chrysler (3.6, 292 ch) et deux diesels signés WM (190 et 224 ch).
LANCIA YPSILON. Attendue en juin, la nouvelle Ypsilon portera aussi le nom de Chrysler en Grande-Bretagne et en Irlande. Quatrième du nom, cette petite voiture (3,84 m de long) dorénavant à 5 portes sera associée à trois moteurs: 1.3 Multijet (95 ch), bi-fuel 1.2 essence et GPL, et 1.2 8v essence de 69 ch avec start&stop; en plus d'une version 0.9 TwinAir (85 ch) inaugurée sur la Fiat 500.

Les objectifs du groupe Fiat

Chrysler veut reconquérir le coeur de l’Amérique

Marchionne: « Chrysler est déterminant pour l’avenir du groupe »

20 milliards d’euros, vraiment?

Publicités

17 réflexions sur “Des Chrysler rebadgées Fiat et Lancia

  1. Abominable et suicidaire… C’est ahurissant de voir que cette fausse (très vaguement) bonne idée ait pu faire tout son cheminement depuis un cerveau moyennement en forme jusqu’à sa mise en application ! On se dit que dans un groupe industriel tel que Fiat, il doit y avoir des garde-fous, des comités de décision où une telle aberration doit forcément être recalée… mais non. Ces Chrysler vaguement rebadgées en Lancia sont de vraies abominations… A croire que Fiat veut précipiter la fin de Lancia ; déjà qu’ils laissaient cette marque au passé prestigieux « touner à rien ». Là, c’est un vrai coup de poignard. Chrysler étant pourtant déjà implanté en Europe, je me demande toujours ce qui pouvait justifier ça… La seule que je vois : vendre plus de Lancia à l’Etat italien (qui n’aurait pas acheté de Chrysler sinon) ?

    J'aime

  2. Ridicule aseptisation, neutralisation, abandon des traditions. L’automobile se suicide. Pour refus de se remettre en question. Pour refus des évidences. Pour refus du maintien de ses particularités de coeur. Une italienne qui a bouffé des hamburgers, en somme

    J'aime

  3. Il n’y avait assez de temps pour sortir de vrais produits communs, la prochaine génération sera mieux déclinée entre les deux marques, je pense. Il a été de même quand Fiat a acheté Lancia, ou VW a pris SEAT (Lupo-Arosa par example)

    J'aime

  4. Je peux comprendre les réactions indignées d’amoureux des voitures italiennes (j’en fais partie), sachant que Lancia a toujours été synonyme d’élégance, d’originalité et d’innovation.

    La marque ne renie pas ses racines en ce qui concerne la petite Ypsilon et je pense sincèrement que la Thema sur base de Chrysler 300C peut constituer une honorable succession à la (malheureusement méconnue) Thesis. Je reste plus dubitatif en ce qui concerne la Flavia, et l’on ne voit rien qui remplace réellement la Delta.

    Il faut simplement espérer que cela permettra de relancer les ventes de la marque : si cette stratégie réussit, je ne doute pas que Lancia revienne progressivement dans le futur imposer sa « griffe » stylistique, et dispose à nouveau d’une gamme digne de ce nom.

    L’avenir nous le dira. En attendant, même si les fidèles de la marque pleurent maintenant, il est possible que les choix effectués permettent de « faire du volume » et de se donner les moyens de refaire du « beau ». Espérons-le.

    Quant au Fiat Freemont, j’avoue qu’il n’a guère le look Fiat mais dans l’absolu, il n’est pas déplaisant, extérieurement comme intérieurement. Il n’y a certainement pas que du mauvais chez Chrysler, et les synergies entre les deux marques vont peut-être donner des résultats insoupçonnés, qui sait ?

    Je garde confiance dans l’avenir du groupe Fiat, qui est revenu ces dernières années à des bases saines (situation financière améliorée, montée en qualité constante des produits, gamme de moteurs fiables et innovante, remarquable compétitivité des tarifs, gamme de voitures la plus « verte » en Europe etc).

    J'aime

  5. Lancia est à l’agonie. Selon les chiffres de la Febiac, en janvier 2011, Lancia a vendu la moitié de ce que ….Porsche a vendu.

    Quant à badger une Chrysler avec un sigle Lancia, c’est un peu comme mettre une robe de haute couture à un Labrador.

    J'aime

  6. Quoique fasse le groupe FIAT, il sera toujours critiqué pour ensuite être copié.
    Le fruit du hasard a bien fait les choses. En effet, le design de la 300C est bien plus proche des standards esthétiques de la marque (remember Thema, Beta, Gamma, Delta, Prisma, Fulvia) que ne l’était la Thesis.
    Si badger des Chrysler d’un logo Lancia s’apparente à vêtir un labrador de haute couture, que dire alors d’une Skoda qui arbore fièrement les anneaux Audi, ou d’une Seat qui se déguise en A4 … pire d’une Lamborghini à 4 anneaux ??
    Que dire d’une Renault badgée Nissan ?
    Que dire des modèles PSA aux origines nippones ?
    Enfin, que penser de la pub Opel qui vante la robustesse et la fiabilité de ses « deutsche motorisations » made by …. FIAT !! ?
    Les nouveaux produits italo-américains sont des produits de transition, Marchionne fait du neuf pour meubler le manque chez Lancia et ce, à moindre coût.
    C’est une idée de génie, le volume sera fait aux States, la cerise sur le gâteau en Europe et Lancia pourra sortir de son coma dans 4 ans.

    J'aime

  7. @Leolurex : Bravo pour votre analyse. Je rajouterai que nous pouvons aussi dire à ceux qui dénigrent FIAT sans rien connaître, que les moteurs fabriqués par Fiat Powertrain Technologies équipent aussi les Alfa, les Suzuki et les Saab. Et plus généralement, c’est FIAT qui a inventé (avant de la revendre à Bosch) la technologie d’injection Diesel à rampe commune qui équipe TOUS les moteurs Diesel de voitures, qu’ils s’appellent TDI, JTD, CRDI, HDI, …

    J'aime

  8. Opération suicidaire de deux aveugles qui ont décidé de se mettre à courir ensemble …
    Nous avons connu déjà ce genre d’opération dans le passé, et son résultat le moins négatif a été le phagocytage d’une des deux marques par l’autre.
    General Motors a été champion dans ce type d’opération où Pontiac, Oldsmobile, Buick avaient fini comme clones de Chevrolet.
    Ford a également condamné Ghia et dilué les spécificités de Ford Dagenham et Ford Cologne.
    La seule réussite est celle du groupe VW.
    Une identité forte est le premier besoin d’une marque ; Fiat a perdu la sienne il y a bien longtemps et seule , la 500 rappelle les bon gênes.
    Comparez avec Audi qui conserve depuis des années un style personnel au travers de ses modèles successifs.
    Chrysler n’existe que par ses Jeep et Voyager ; la 300 pourrait devenir un vaisseau amiral, si son design évolue doucement.

    J'aime

  9. Le rapprochement Fiat-Chrysler vu par Fiat Belgio

    Quelques infos complémentaires en provenance du groupe Fiat Belgio à propos d’un sujet qui, à l’ évidence, intéresse nos blogueurs.
    1. Selon Fiat, les voitures que l’on verra au Salon de Genève ne seront pas seulement des Chrysler rebadgées mais, par exemple, le tableau de bord et la finition intérieure qui ne sont pas le point fort des voitures américaines ont déjà été revus. De la même manière, l’aménagement du futur Grand Cherokee a été repensé par les Italiens.
    2. Le but premier de cette alliance est d’élargir les gammes respectives – les trois marques du groupe Fiat manquent cruellement de produits- , de développer la présence internationale des deux partenaires en utilisant les points forts géographiques de chacun et de dégager ensuite des profits pour développer de nouveaux produits.
    4. Des Lancia aux allures de Chrysler? Ce n’est pas un problème majeur si on considère que Lancia est très peu connu en dehors de l’Italie et… de la Belgique. Ailleurs, l’image reste à construire.
    4. La stratégie des marques: Fiat restera centré sur les voitures économiques et les solutions écologiques, Lancia veut attirer une clientèle sensible au prestige et aux performances, Alfa veut promouvoir l’élégance sportive, y compris auprès des femmes sensibles au dynamisme et la facilité de conduite; une grande attention est ainsi accordée à la direction des Alfa.
    5. L’avenir d’Alfa Romeo: à partir du moment où une nouvelle plate-forme a été développée pour la Giulietta, on peut supposer que la vente d’Alfa n’est pas de mise même si seul Marchionne est à même de formuler un avis sur le sujet!. Cette plate-forme sera utilisée pour de nombreux modèles, y compris pour les futures Alfa 159 et Jeep Compass qui seront assemblées en Italie à Mirafiori.
    6. En conclusion, le rapprochement avec Chrysler est bien un énorme pari, mais ce challenge essentiel pour l’avenir de Fiat et mobilise tout le staff turinois qui veut réussir là où Daimler Benz a échoué.
    Affaire à suivre…

    J'aime

  10. S.V.P arrêter ces commentaires pathétiques. Aujourd’hui dans le monde industriel de l’automobile ces fusions / utilisations de châssis et autres est à l’ordre du jours du point de vue économie des coûts de production.
    Exemple : Groupe VW ( Sharan et Alhambra) Skoda (Fabia et Polo) Seat / Audit (cfr. A4 et EXEO) et autres modèles .
    Donc ……………………….

    J'aime

  11. La marque Lancia est à l’agonie. Elle vit sous perfusion. Elle a perdu son public. Ses enthousiastes. Ses inconditionnels. Qui rêve encore d’acheter une Lancia ? Cette marque avait un énorme charisme et a longtemps fasciné. Les ambitions étaient là, mais les produits, les stratégies, ne furent pas toujours à la hauteur des ambitions.
    Un élément a accéléré le déclin de Lancia ces 10 dernières années : sa communication.
    Et Dieu, vous et moi savons combien la communication dans le marché automobile est essentielle pour attirer des nouveaux clients et pour fidéliser les clients acquis.
    En confiant à l’agence turinoise Armando Testa sa communication européenne, la marque Lancia s’est enfermée dans un discours incompréhensible « culturo/italianisant » qui n’a de toute évidence séduit pas grand monde à part les dirigeants de Fiat Auto.
    Après avoir investi une montagne d’euros en communication, il serait bien mal venu de leur poser des questions à propos du return on investment…
    Il reste que Lancia vit toujours ! Etonnant ! Comme quoi, il est plus difficile qu’on ne le croit de tuer une marque, d’effacer des mémoires celles qui ont fait rêver.
    Lancia est une marque à réinventer. Totalement.
    Je lui souhaite d’hériter enfin des produits qu’elle mérite.
    Je lui souhaite de trouver une communication forte, crédible, attirante.
    Je lui souhaite de fasciner à nouveau.

    J'aime

  12. @ Yves de Partz :
    merci pour ces précisions. Je crois qu’à défaut de satisfaire les puristes (je le suis un peu et ne peut donc pas être totalement satisfait), les décisions prises par Fiat sont empreintes de réalisme (et je suis un peu réaliste aussi, donc cette partie de moi approuve…).

    Petit commentaire strictement de détail quand je lis ce qui est dit à propos de la direction des Alfa et de la « facilité de conduite » : la qualité de la direction était un point fort de la marque et un élément essentiel du plaisir unique de conduire uen Alfa (au même titre que la sonorité moteur ou le comportement « différent » sur la route). A ce titre, je me souviens de l’Alfasud 1.5 Ti comme d’une voiture réellement unique en son genre dont la qualité et la précision de la direction étaient tout simplement fabuleuses (cela a encore été le cas pour d’autres modèles ultérieurs).

    Si l’on mesure à cette aune la direction électrique adoptée sur la Mito, on ne peut qu’être déçu et je l’ai été. Je n’ai pas essayé la Giulietta et il semble, selon les commentaires et essais, qu’elle soit redevenue fidèle aux bonnes habitudes d’Alfa en la matière. J’espère que la volonté de rendre les Alfa « faciles » ne poussera pas les ingénieurs à en faire ce qu’on trouve souvent dans d’autres marques…moins latines par exemple.

    J'aime

  13. Je suis Italien, je vis à Bruxelles et j’ aime en général les voiture italiennes (pas toutes) . A part le manque des modèles ( par exemple une 4 places cabrio, spider etc), la voiture italienne soufre d’un manque d’ image(elle est considérée comme pas fiable ) et d’ une assistance après vente très médiocre . Les voitures que je vois ici ne sont pas belleq et pas italiennes du tout ( sauf lancia Y ) mais peut-être que par la suite, elle le deviendront. J’ espère que on gagnera le marché américain . Good luck Italy!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s