Le marché belge toujours en hausse à la mi-février


Renault, qui retient l'attention avec ce concept Captur déclinant le style "simple, sensuel et chaleureux" des futurs produits de la marque, a aussi été au centre d'une polémique belge autour des désimmatriculations.

Le marché automobile belge est toujours dans le vert: + 15% à la mi-février.

Evoquant ce midi la hausse des ventes d’Alfa Romeo en Belgique en 2010, Eric Courtiaux, Directeur de la marque, ne voyait pas de raison pour que le marché recule cette année, « tant que les primes écologiques fédérales seront d’application ». Mieux: pour certains constructeurs, l’Europe du nord et particulièrement la Belgique et la Hollande sont devenus des marchés phares en terme de dépollution.  Ils ont justifié le développement par Alfa d’une version de la Mito destinée essentiellement au Benelux et rejetant 95 gr de C02/km: «  l’attention portée au rejet de dioxyde de carbone, y compris par les sociétés, devrait s’étendre vers le sud de l’Europe. »

Dans l’immédiat, les ventes de voitures continuent à être dopées par les primes: après le record de 2010 (547.347 immatriculations) et la hausse enregistrée en janvier (+ 7,8%), la première quinzaine de février se solde par un nouveau bond: + 15%.

Seul bémol, la polémique née de la  publication début février des désimmatriculations en 2010, un phénomène très répandu en Belgique. Pour des raisons diverses – location à court terme, achat par des frontaliers, revente comme occasions ou simple souhait de gonfler artificiellement les ventes-, des importateurs  ou des distributeurs radient des voitures immatriculées parfois un jour plus tôt. Une pratique d’autant plus aisée que  toute désimmatriculation dans le mois entraîne le remboursement intégral de la taxe de mise en circulation, voire au prorata des jours écoulés si elle intervient dans les six mois.

Rien de neuf donc en 2010, si ce n’est que la Fébiac a pris l’initiative pour la première fois de publier ces données globales (3,7%) et par marques. Or, le champion toutes catégories l’an dernier n’était autre que Renault, n°1 du marché, dont 19,4% des voitures ont été radiées… De quoi faire retomber en théorie la marque de la première à la quatrième place et offrir le leadership à Volkswagen ! Explication embarrassée de Renault:  » pour répondre à la législation européenne limitant à 10% en 2011 les moteurs répondant à la norme Euro IV, nous avons dû  écouler des stoks ». Une pratique qui ne sera plus d’application à l’avenir? « Moins en tout cas cette année où elle devrait concerner 6 à 7.000 voitures – 10 à 12%-, avance Karl Schuybroek, Directeur de la Communication. Il faut rappeler qu’avec 350 points de vente, nous disposons d’un des plus grands réseaux et que dans un marché européen libre, des frontaliers viennent acheter des voitures chez nous ».

Quoiqu’il en soit, la publication de ces chiffres a le mérite de la transparence. « Elle sera dorénavant publiée tous les six mois, » confirme Joost Kaesemans, au nom de la Fébiac. La prochaine liste début août sera examinée avec intérêt avant d’ évaluer le marché.

Publicités

Une réflexion sur “Le marché belge toujours en hausse à la mi-février

  1. Pas de quoi se réjouir de ces ventes. Puisqu’en fait c’est une catastrophe et plus on attendra pour réformer notre modèle sociétal de croissance, plus on le paiera, et il s’agit bien de payer au premier degré. Je sais que mon discours sera taché d’irréalisme voire pire. Cependant, vous verrez plus tard qui était réaliste.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s