Le Salon de Genève toujours un peu plus « vert »


La Nissan Esflow aux deux moteurs électriques tente de concilier sportivité et énergie électrique: ce prototype passe de 0 à 100 km/h en 5 secondes.

Dès ce matin et jusqu’au 13 mars, Genève sera la capitale mondiale de l’automobile.

Genève, envoyé spécial

Genève et la Suisse ne sont pas à un paradoxe près. Alors que  le Palexpo aménagé en face de l’aéroport genevois ouvre ses portes ce matin aux premiers visiteurs VIP du Salon de l’auto, la ville dessinée sur les bords du Lac Leman reste un cauchemar quotidien pour les automobilistes chassés de toutes parts ou bloqués dans d’interminables files. Mieux: dans un pays prônant l’écologie sous toutes ses formes, les consommateurs locaux restent de grands amateurs des véhicules 4X4 hauts sur pattes qui ont monopolisé 28% des ventes l’an dernier. Au-delà des positions de  principe,  ce pourcentage, eu égard à la topographie de la  Confédération helvétique, n’est pas vraiment surprenant. Par contre, on imaginerait un plus grand intérêt pour les véhicules alternatifs, hybrides ou électriques, qui, en recul, ne représentent plus que 5.500 unités, soit moins de 2% du marché.

Quoiqu’il en soit, à Genève comme partout dans le monde, l’automobile, sous la pression de nouvelles normes légales, tend à devenir moins polluante diront les uns, un peu plus verte diront les autres en référence au chemin déjà accompli par les moteurs traditionnels à combustion. En témoignent les dix-neuf « premières » mondiales ou européennes dans ce secteur et non des moindres. Ainsi,  Land Rover présente ce matin la Range-e, étude d’un modèle hybride diesel plug in, Peugeot lance sa 3008 hybrid4 diesel en série limitée, Volvo dévoile la version quasi-définitive de la V60 hybrid, Smart montre un roadster électrique, Toyota la Prius + à 7 places et Porsche la Panamera hybride; de son côté, Nissan a imaginé à travers l’Esflow un futur coupé très sportif, 100% électrique et bénéficiant d’une autonomie de 240 km. Chez Audi aussi, l’écologie ne relègue pas les performances au second plan: l’A6 hybride parallèle combinant le 4 cylindres 2.0 TFSI et un bloc électrique de 45 ch. totalise 245 ch. mais se contente de 6,2 l aux 100 km en conduite normalisée.

Et puis, comme déjà annoncé, BMW va lancer sa gamme « i’ électrique et même Rolls-Royce pourrait commercialiser à très court terme un modèle électrique.

Parmi les 150 autres nouveautés dont beaucoup sont déjà partiellement connues, à noter quelques infos plus récentes dont la présence d’une Ford B-Max offrant, sous le gabarit d’une Fiesta, la modularité d’une C-Max; ou l’ étude de la prochaine Opel Zafira qui, à l’aide d’un simple bouton, permettra de passer de 5 places à 4 sièges grand confort; ou encore le projet Mini Rocketman proposant 3 à 4 places sous des dimensions (3,42 m. de long) proches de l’ancienne Mini.

A côté de « premières » à découvrir plus en détail (la nouvelle gamme Fiat et Lancia, la VW Golf cabrio etc), Genève reste le rendez-vous de l’extravagance et du grand luxe. Vous avez été nombreux à consulter les infos et images de la Ferrari FF « break », mais d’autres modèles hors du commun sont présents: Jaguar XKR-S de 550 ch., Aston Martin Virage V12 de 490 ch, Maserati Gran Cabrio Sport ou de Tomaso qui renaît de ses cendres à travers un cross-over.

En bref, Genève ne connaît pas (ou plus) la crise.

Publicités