Vitesse constante et somnolence: danger


Pouvoir moduler sa vitesse sur autoroute permet de rester concentré. (Belga/AFP)

L’approche de la route des vacances incite à se  poser de bonnes questions, dont celle-ci: un long itinéraire parcouru  à une vitesse constante a-t-il un impact sur la somnolence?

Nous avons gardé en mémoire un essai automobile inhabituel réalisé en 2007 entre Bruxelles, Berlin, Prague, Vienne et retour. Si ce test essentiellement autoroutier de 2700 km avait pour but d’approfondir la conduite de la grande Citroën C6, il nous avait surtout permis de tirer une conclusion importante:  la vitesse partiellement libre en Allemagne présente l’avantage majeur d’ éviter la distraction.

Après une journée dominicale de mise en jambes pour se réhabituer au rythme des berlines allemandes filant sous nos yeux, nous avions retrouvé nos réflexes et un principe de base: une attention de tous les instants pour garder un oeil dans le rétroviseur, changer de bande sans gêner d’autres conducteurs et surtout réagir aux fréquentes limitations de vitesses locales à 130 km/h, aux travaux, à l’approche des échangeurs et aux imprévus (un camion qui déboîte, un orage…). Avec un constat propre à l’Allemagne où les limitations de vitesse sont beaucoup mieux respectées que chez nous: de fréquents changements de rythme évitent la lassitude sur de longs itinéraires et,  débarrassé de la chasse aux radars, il suffit d’appliquer des limitations justifiées et non contestées.

Dans le même esprit mais sur des bases scientifiques, le magazine français L’Argus et l’émission Direct Auto (Direct8) , en partenariat avec le Centre Medical Veille Sommeil à Paris, viennent de réaliser, toujours en Allemagne, une enquête pour tenter de répondre à une question: la vitesse a-t-elle une incidence sur la somnolence au volant? Equipé d’un appareil de surveillance mesurant et enregistrant l’activité cérébrale, les mouvements oculaires et le tonus musculaire, un cobaye a rejoint Saarbruck à Berlin. Soit 830 km d’autoroute dans le respect du code de la route et des temps de pause. Le but était de savoir si le conducteur somnolait ou non  alors qu’il pouvait moduler sa vitesse à un niveau interdit ailleurs en Europe.

Selon le Docteur Annie-Laure Frenkel, neurophysiologiste au Centrre Medical Veille Sommeil à Paris, deux facteurs de risque découlent de cette expérience:

– Rouler à une vitesse constante transforme la conduite en acte automatique. Hormis la fatigue, la somnolence peut aussi découler de la monotonie: paysage morne et défilement de la route à la même vitesse déconcentrent.

– Si la vitesse mobilise l’attention, le risque de somnolence redeviendrait plus important lorsque la vitesse diminue et que la pression retombe. La prudence reste donc de mise dans toutes les situations.

Quant au pilote cobaye, il dit n’avoir pas ressenti de fatigue particulière mais une grande concentration. En outre, n’étant pas obligé de surveiller son compteur en permanence, il a pu adapter sa vitesse en toute intelligence et en fonction des conditions de la circulation.

Que conclure de ces constats? Bien sûr, la vitesse reste une source de danger, surtout si elle est irréfléchie, mais la distraction l’est plus encore. Et pour les enquêteurs de l’Argus, « adapter son allure en responsabilisant les  conducteurs peut être une piste à explorer. Les panneaux qui modulent les limitations de vitesse en Allemagne en fonction du trafic, des conditions météo et des heures de circulation semblent être efficaces. »

Sachant que ce n’est pas demain que les autorités modifieront leur approche ciblée de la sécurité routière, ce débat est l’occasion, à l’occasion des grandes transhumances, de rappeler deux évidences au volant: se forcer à rester attentif en toutes circonstances et ne pas négliger les temps de repos pour éviter cette fameuse somnolence.

Vitesse n’égaler pas danger: le test dans « Le Soir »

Faut-il augmenter la vitesse sur autoroute?

Publicités

8 réflexions sur “Vitesse constante et somnolence: danger

  1. Enfin des gens qui ne voient pas le monde en noir et blanc…. j’ai habité en Allemagne pendant 7 ans, et je le crie haut et fort: LA VITESSE NE TUE PAS, sauf si elle est inadaptée… Il faut arrêter de niveller tout par le bas en partant du principe que même les automobilites les plus débiles doivent pouvoir s’en sortir… Il faut être plus strict quant aux conditions d’obtention du permis, et responsabiliser les gens, ça me paraît beaucoup plus constructif que cette course débile à toujours plus de radars !

    J'aime

    1. Tout à fait d’accord avec toi Philippe. Je suis un habitué des autoroutes en Allemagne, 2 semaines/mois. Les Allemands sont respectueux des limitations et qd il n’y a pas de limitation, ils sont respectueux des véhicules roulant plus rapidement qu’eux…
      Il est très rare de voire une voiture débouler sur la 2eme bande par surprise..
      Le danger sur ces autoroutes sont les étrangers, qui débarquent sur ta bande à 100/110… sans avertisseurs…

      J'aime

  2. En complément de ce sujet, une info intéressante en provenance de Touring et faisant suite notamment à des accidents impliquant des poids lourds: à partir de la semaine prochaine, un appareil danois « anti-sleep-pilot  » sera mis sur le marché au prix de 149 euros. L’appareil, qui peut être installé dans n’importe quel véhicule,
    peut être réglé manuellement et être adapté au conducteur, ainsi qu’aux conditions de circulation. Il enregistre en permanence, grâce à des capteurs, les mouvements du véhicule et calcule le niveau de sommeil du conducteur. « Celui-ci sera averti par une alarme lorsque, par exemple, le niveau de sommeil augmente. Le conducteur réagit à l’alarme en appuyant sur l’appareil et l’appareil calcule alors son temps de réaction. Lorsqu’un niveau critique est atteint, le système signale qu’il est temps de faire une pause »
    Ce type d’équipement est déjà proposé sur quelques voitures de luxe.

    J'aime

    1. En lisant les commentaires précédents, j’y retrouve des particularités de notre enseignement du 21ème siècle : nivellement par le bas, assistanat…; et tout ça contribue bien sûr à faire descendre notre QI!!!!

      J'aime

  3. C’est la différence de vitesse qui est dangereuse (voir le nombre de motocyclistes victimes pour ce motif) Et la qualité des pneus à la bonne pression est 1 autre facteur primordial. Les risques d’éclatement à haute vitesse sont catastrophiques. Mais les utilisateurs de berlines puissantes sont d’un égoïsme sans borne quand on ose s’opposer à la pleine utilisation de leur jouet chéri !

    J'aime

  4. Ce n’est pas parce qu’on roule à vitesse constante qu’i faut rester immobile, hypnotisé par la route qui défile comme une poule devant une ligne blanche. Quant à croire que rouler avec beaucoup d’attention et faire 1000 km d’une traite ne fatigue pas me semble assez léger (je rester poli). Si j’en crois certains commentaires, il faudrait réserver les autoroutes aux seigneurs de la route. Curieuse notion de la vie en société.

    J'aime

  5. en complément de votre article, on peut signaler que ce même « cobaye » avait effectué en 2010 un test similaire, mais en France cette fois, entre Paris et Nice,
    sur la même distance
    bien qu’ayant pu rouler entre 190 et 230 sur les 200 derniers kilomètres, il a au total mis quelques minutes de plus en Allemagne qu’en France du fait des zones à vitesse limitée ( souvent des panneaux électroniques permettant une modulation en fonction de l’heure, de la journée, de la météo, du trafic,… ), du trafic plus élevé ( pas de payages… ) et de nombreuses zones de travaux
    mais la différence la plus significative, c’est que bien que le conducteur ne se soit rendu compte de rien les instruments dont il était « équipé » ( style électro-encéphalogramme ) ont détecté que son cerveau avait été en phase de sommeil pour un temps cumulé de 11 minutes, soit sur une distance de 23 km !
    plus de 2,5% de la distace totale…. alors qu’en Allemagne aucune phase de sommeil n’a été enegistrée !
    pas étonnant dans ces conditions que l’endormissement soit la 1ère cause d’accident sur autoroue, et les autoroutes allemandes parmi les plus sûres d’Europe…
    mais bien sûr on va continuer à nous bassinner que la vitesse est mère de tous les maux, pour justifier des radars uniquements destinés à nous faire cracher au bassinet !

    J'aime

  6. Je suis tout a fait d’accord avec tout cela. Les limitations de vitesse surtout sur autoroute sont des sources de danger car de toujours surveiller son compteur,le stress des radars,et les gens qui par peur des radars roulent a 110 sur autoroute… Ce serait bien que les politiques se rendent compte de ça mais bon le gouvernement n’est plus intéressé par notre sécurité mais plutôt par notre argent et le retrait des permis!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s