En France, la position des radars ne pourra plus être précisée


Dans quelques mois en France, les ex- avertisseurs de radars ne pourront plus renseigner que des zones à risque. (ph. Alain Dewez, Le Soir).

Demi-victoire ou demi-échec pour les adeptes de ce matériel préventif dont je suis?  En France, les avertisseurs de radars vont être transformés en appareils « permettant de signaler des zones dangereuses » sans pouvoir donner la position exacte des radars fixes ou mobiles. Les fabricants ont six mois pour s’adapter.

Après la cacophonie récente en France autour des avertisseurs de radars, le  protocole  établi en mai a donné lieu, vendredi dernier, à un accord entre le ministère français de l’Intérieur et les fabricants d’avertisseurs de radars: dans les six mois à venir, les interfaces des Coyote et autres Wikango vont être adaptés, sans intervention de l’utilisateur, afin de ne plus indiquer la position exacte des radars. Dorénavant, lorsqu’un « éclaireur » repèrera un contrôle routier, la communauté recevra un message lui indiquant qu’elle entre dans une « zone à risque » d’une longueur minimale de 4 km sur autoroute, de 2 km sur les nationales et de 300 m en ville. Cette alerte indiquera, sans les distinguer, un radar, un bouchon ou un accident. Les annonces de sections de voies dangereuses intégreront en outre des informations en provenance de l’Etat, des points de danger précis (passage à niveau, chaussée rétrécie, ponts, tunnels, virages dangereux, écoles). En plus d’applications à l’étude sur l’hypovigilance.

Autre info: sur les nationales, le démontage des panneaux annonçant les radars se poursuit et fera place à des « radars pédagogiques » indiquant la vitesse d’un véhicule à des distances variables par rapport aux cabines (de 400 m à 2 km). La même démarche sera appliquée sur les autoroutes lorsque des affichages plus grands seront disponibles.

Selon le magazine Auto Plus, les avertisseurs classiques ne seront pas interdis mais leur mise à jour ne sera plus autorisée. Sauf peut-être pour ceux qui trouveront la parade technique!

Que penser de cette large dilution de l’usage premier des avertisseurs de radars? Tout dépendra de la mise en pratique plus ou moins intelligente de ces décisions. S’il s’agit d’ajouter de vraies et rares infos pertinentes au bénéfice de la sécurité, pourquoi pas? L’automobiliste comprendra que sur une distance de 300 m. à 4 km selon les cas, il doit lever le pied et se montrer plus attentif; s’il s’agit de  noyer l’annonce des radars au milieu de messages multiples et d’un intérêt variable, le conducteur ne sera que trop  distrait et aura tôt fait de remiser son ex-avertisseur de radars dans la boîte à gants. C’est peut-être le but poursuivi par les autorités, agacées de voir aujourd’hui des centaines de milliers d’automobilistes ralentir à proximité des radars installés à grands frais.

Et en Belgique? On suppose que la réglementation va évoluer dans le même sens, ne serait-ce que parce que l’on imagine pas des interfaces différents selon le pays où l’avertisseur de radar est vendu, d’autant plus que le Belge qui en dispose est en général amené à se rendre régulièrement en France.

Bon, jusqu’à preuve du contraire, faisons confiance au législateur, en France et ailleurs. Si, en Belgique, le nombre de tués sur les routes a été réduit de 8% entre mai 2010 et mai  2011,  754 morts par an, c’est encore beaucoup trop. Mais c’est sur les méthodes, l’absence de coordination entre les niveaux de pouvoir, la formation insuffisante à la conduite ou des choix  anti-voitures peu rationnels pour la mobilité et la sécurité qu’il y a souvent divergences de vue…

L’accord intervenu en France

Les radars en Belgique

Publicités

15 réflexions sur “En France, la position des radars ne pourra plus être précisée

  1. Ras-le-bol des radars ! Surtout quand ils ne servent QUE à faire rentrer du pognon dans les caisses de l’Etat. La semaine dernière, j’ai perdu 1 point … flashé à 60 au lieu de 50 ! Le panneau « 70 » avait été changé par un panneau « 50 » la veille !!!!!!! Qu’on nous laisse au moins le temps d’en prendre connaissance. C’est du racket organisé ! Vive les avertisseurs. J’ai un avertisseur de radars et je ne suis pas prêt à faire leur mise à jour de « zones à risques » !

    J'aime

  2. « … les autorités, agacées de voir aujourd’hui des centaines de milliers d’automobilistes ralentir à proximité des radars installés à grands frais. » Le but serait donc bien davantage d’encaisser de l’argent facile au lieu de réduire la vitesse.
    « Si, en Belgique, le nombre de tués sur les routes a été réduit de 8% entre mai 2010 et mai 2011, 754 morts par an, c’est encore beaucoup trop. »
    A un moment donné, on ne peut plus faire baisser significativement le nombre de victimes sauf à généraliser le 30 km/h, et encore! A quand des statistiques précises et non tendancieuses sur les effets circonstanciés de la vitesse?

    J'aime

  3. A vrai dire, en comparant … je préfère le système des radars belges (wallons) : ils sont installés dans des zones accidentogènes avec des panneaux qui indiquent le nombre de morts sur la portion de routes contrôlée. Je trouve l’idée bonne, mêlant bien le « préventif » à « l’informatif » et à la sanction potentielle. Le but recherché étant bien de faire baisser le nombre de victimes et d’accidents dans ces zones dangereuses. Alors que le système français, c’est juste pour le pognon ! On met de + en + de radars n’importe où !!!

    J'aime

  4. On a vu ce mois de juillet les images de plusieurs accidents mortels en France causés par un conducteur (trice) ivre mort prenant l’autoroute en sens inverse. Coyote ou pas, ce sont sans doute ces accidents là qui font surtout dégrader les statistiques.
    Il m’arrive de sortir le we. Jamais je ne rencontre les contrôles d’alcool.

    J'aime

  5. A « Gatinais – 15h08: le système des radars wallons est inefficace; je roule très exactement à 120 dans la déclivité de Wavre sur la E411; beaucoup de voitures me dépassent à des vitesses largement supérieures à la limitation, pour ensuite, arrivé à hauteur du radar annoncé, écraser le frein et obliger les suivants à freiner (vitesse parfois en dessous de 110). Ensuite, ces fangios enfoncent l’accélérateur… Il n’y a que par le portefeuille que ces chauffards se sentiront concernés par la sécurité routière !

    J'aime

    1. A Railsavoie:
      J’emprunte très souvent ce tronçon d’autoroute et je n’ai pas observé une seule fois le comportement que vous décrivez. Se peut-il que ma vue baisse à ce point? Par contre, je me demande si ce radar est vraiment branché en permanence. Hier, une voiture à plaque luxembourgeoise est passée devant le radar à 140-150 et je n’ai pas vu l’ombre d’un blitz.

      J'aime

    2. Parce qu’on est un chauffard à plus de 120km/h ? Et si la limite officielle était de 160, miraculeusement on ne l’est plus ? On est un chauffard quand ne tient pas compte des conditions de circulation, pas parce qu’on respecte des lois absurdes.
      Le jour où on pariera sur l’éducation et non sur la répression stupide on aura fait un grand pas. D’autant que dans la cas mentionné c’est l’existence même du radar qui est potentiellement accidentogène.

      J'aime

  6. « C’est peut-être le but poursuivi par les autorités, agacées de voir aujourd’hui des centaines de milliers d’automobilistes ralentir à proximité des radars installés à grands frais ».
    Tout est dit, les radars ne rapportent plus assez à l’Etat Français, donc on les piège dans leur distraction – quelle hypocrisie dans ce pays !!

    J'aime

  7. A mon avis, aucune des solutions proposées ne servira à modifier le comportement irresponsable et inconscient de certains conducteurs. Au lieu d’investir dans des nouveaux radars, il faudrait plutôt miser sur l’éducation et l’information des conducteurs. Dans les écoles d’abord, auprès des adolescents qui s’apprêtent à passer leurs permis de conduire et ensuite auprès des conducteurs adultes. Ils devraient être obligés de passer une journée avec des personnes affectées par ce genre de conduite; un médecin au service des urgences dans un hôpital, un policier, une victime ou encore leurs familles pour se rendre compte du mal qu’ils peuvent engendrer. Ceci devrait également être accompagné d’une séance d’information sur les statistiques d’accidents, leurs causes et les risques encourus. La vie réelle me semble bien plus instructive qu’une amende.

    J'aime

  8. Excellente mesure ! En Belgique, nombre d’automobilistes disposent de détecteurs de radars, qui leur permettent d’échapper à un constat d’infraction. Il est temps qu’un terme soit mis à cette pratique.

    J'aime

  9. Bien sûr: un radar, ça coûte 50.000 euros, mais ça rapporte. Mais lutter contre les petits fous du samedi soir ( dimanche matin), lutter contre les camionneurs qui partent avec du matériel défectueux, lutter contre les fous qui dépassent par la droite sur l’autoroute, ce serait efficace, mais ça nécessite du personnel, et ça ne rapporte presque rien. De nouvelles version des détecteurs de radars vont arriver ( enfin j’espère ) et des sanctions devront être prises par des commandos de volontaires. Le gouvernement français choisit la guerre: il l’aura et elle lui coûtera cher !

    J'aime

    1. @Bernard : « …lutter contre les fous qui dépassent par la droite sur l’autoroute… »

      ———

      Si on pouvait également sanctionner les endormis qui campent égoïstement au milieu et à gauche sous prétexte qu’ils respectent le code en roulant à 119 km/h, ça serait également un joli pas en avant.

      J'aime

  10. Les utilisateurs d’avertisseurs ne sont donc que des personnes qui dépassent les limitations, non? Je ne dépasse pas ou presque les limitations, pas besoin d’avertisseurs pour cela. Je ne comprends pas où est la polémique.
    A Wavre (et ailleurs) c’est bien coutumier que les Fangios freinent comme des dératés, entrainant un danger potentiel et réaccélèrent une fois le radar passé.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s