Dix mille personnes ont fêté les 50 ans du premier Grand Prix F.1 de Bruxelles


Un sportive Bugatti dans les rues de Bruxelles: c’était ce week-end sur le plateau du Heysel.

Née dans l’esprit de quelques passionnés, l’idée s’ est concrétisée ce week-end au pied de l’Atomium: commémorer les 50 ans du Grand Prix de Bruxelles de Formule 1 1961 par une fresque historique.

Seuls les anciens s’en souviennent. Au lendemain de la deuxième guerre mondiale et en remplacement de Francorchamps abîmé lors de rudes combats dans les Ardennes, plusieurs Grands Prix furent organisés à Bruxelles. Le premier, en 1946, organisé par le RACB et des anciens de l’armée secrète, fut même baptisé « Grand Prix de la libération », et le départ fut donné dans la prestigieuse avenue Franklin Roosevelt. Le bois de la Cambre fut ainsi le théâtre de compétitions diverses, sur deux et quatre roues.

En, 1961, Bruxelles en est à son cinquième Grand Prix qui se déroule sur le plateau du Heysel. Le règlement a été revu et c’est le premier rendez-vous répondant à la nouvelle configuration des monoplaces, c’est- à- dire des Formules 1 au moteur arrière de 1.500 cc. Si la course n’est pas reprise au championnat du monde (le Grand Prix de Belgique a lieu en juin à Francorchamps), elle réunit des pilotes aussi prestigieux que Jack Brabham, Bruce McLaren ou Tony Marsh qui se partagent le podium devant Lucien Bianchi. Jim Clark,  Stirling Moss, Jo Schlesser, Willy Mairesse, Olivier Gendebien et André Pilette sont au départ. La belle aventure de Bruxelles en sport automobile se terminera en 1963: trop abîmées par le gel, les rues sont impraticables et un nouveau circuit permanent est disponible: Zolder.

« Brussels Historic Grande Prix Revival »: c’est le nom de la commémoration historique mise sur pied samedi et dimanche avec la collaboration de la ville de Bruxelles. Favorisée par un temps très favorable le samedi, elle a rassemblé, selon les organisateurs, quelque 10.000 personnes sur les deux jours autour d’un circuit d’1,4 km. D’une part, un public local qui, derrière des barrières Heras, avait accès gratuitement à une partie des abord du circuit; d’autre part, des spectateurs payants et des VIP ayant la possibilité d’entrer dans le paddock et de voir notamment quelques beaux ancêtres de nos  voitures de Grand Prix actuelles. Le tout dans une ambiance bon enfant et sans autre prétention pour les participants que de se faire plaisir en roulant, selon les consignes de la police, à « une allure raisonnable ». Tout en offrant parfois un spectacle haut en couleurs dans les chicanes ou les épingles en haut et en bas du circuit longeant l’Atomium. Parmi les 98 voitures, le public a notamment eu l’occasion de voir défiler des Lotus, Cooper, Bugatti, Emeryson, Rondeau, Lola, Matra, March, McLaren, Ligier, Fittipaldi, Porsche et Ford GT40.

Une expérience à renouveler? Si vous étiez sur place, votre avis nous intéresse.

D’autres images du Grand Prix de Bruxelles

Publicités

3 réflexions sur “Dix mille personnes ont fêté les 50 ans du premier Grand Prix F.1 de Bruxelles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s