Les « zones 30 » doivent être plus naturelles et crédibles


Indiquer "zone 30" ne suffit pas à rendre la limitation de vitesse crédible aux yeux des automobilistes. (photo Dominique Duchesnes).

L’association flamande des automobilistes VAB a enquêté sur l’utilité et le respect des zones 30 en Flandre et a évalué le centre de cinq grandes villes, dont Bruxelles, transformé en zone 30. Bilan décevant.

Une des conclusions de l’enquête résume toute les autres: les contrôles de vitesse dans les zones 30 ne doivent avoir lieu qu’en dernier recours. En clair, cette réduction drastique de la vitesse doit apparaître naturelle grâce à la qualité de la signalisation et à l’adaptation du paysage routier (mobilier urbain) et de la fonction de la route .Les villes concernées (Bruxelles, Anvers, Gand, Hasselt et Courtrai), note le VAB, ont converti leur centre  en zone 30 élargie sans optimaliser les grands axes de trafic ni mettre en place assez d’alternatives. Par exemple,  les zones 30 à l’ approche des écoles le long de voies régionales très fréquentées posent problème et un simple panneau ne suffit pas à faire tomber la vitesse  de 70 ou 50 km/h à 30.

Pour que cette limitation soit efficace, estime le VAB, l’usager doit se rendre compte immédiatement de la limitation de vitesse et le paysage routier doit faire comprenre aux automobilistes ce que l’on attend d’eux. En pratique, l’instauration de telles zones suppose un espace élargi pour les piétons et les cyclistes, plus de verdure et de mobilier urbain rendant la ville plus agréable à vivre, et aussi une déviation du trafic vers des routes plus appropriées. Encore faut-il être sûr que le réseau principal soit en mesure d’absorber le surplus de trafic. Dans la négative , la zone 30  ne peut qu’être source de problèmes.

Bref, tout le contraire de ce que l’on vit par exemple dans le pentagone à Bruxelles où  la zone 30 couvre des rues privées de tout aménagement et qui restent des axes de pénétration indispensables et dépourvus de toute alternative. De quoi justifier le non respect total des limitations de vitesse, sauf à placer un radar à chaque carrefour.

Comme le dit l’association des automobilistes, l’environnement ne suffit pas à instaurer une zone 30. On doit partir du principe que la vitesse inférieure sera le gage d’une meilleure sécurité, la mobilité ne venant que loin derrière les autres objectifs.

En conclusion, l’instauration d’une zone 30 n’est pas la solution miracle et n’est pas assimilable à une réduction artificielle de la vitesse. Elle doit concerner en principe les seules zones résidentielles et s’accompagner de mesures ( identification claire, aménagements urbains, déviations praticables) susceptibles de la rendre clairement identifiable et crédible aux yeux de l’opinion.

Un peu comme devraient l’être toutes les limitations de vitesse!

Le dossier du VAB

Lire dans le « Soir » de ce 1er septembre « La zone 30, une belle idée inachevée ». (p. 5)

Publicités

4 réflexions sur “Les « zones 30 » doivent être plus naturelles et crédibles

  1. En Belgique, Les panneaux annonçant une zone 30 sont malheureusement minuscules et n’attirent vraiment pas l’attention des automobilistes. Je pense qu’ils devraient être beaucoup plus grands, plus grands même que les panneaux habituels. Par ailleurs, des marques complémentaires sur le sol ne seraient pas superflues. Chez nos voisins français, des mannequins très colorés représentant des écoliers sont souvent placés à proximité des passages pour piétons. On se sent dès lors obligés de ralentir et d’adapter sa vitesse. Des couleurs vives sur le sol aux endroits stratégiques pourraient également être fort utiles.
    Ceci n’est que l’avis d’un automobiliste qui conduit depuis 37 ans et qui, en toute modestie essaie de respecter au mieux les règles de conduites.

    J'aime

  2. Sauf que ces mêmes talibans de la bagnole rechignent lorsque des aménagements visant à diminuer drastiquement la circulation devant des écoles sont proposés

    On ne devrait accorder aucun crédit à ce genre d’étude, réalisée par des gens ayant des intérêts individuels et financiers si importants.

    J'aime

  3. Ce soir, Gare centrale – place Poelart – Yser = 1h10…donc, je n’ai pas fait d’excès de vitesse dans la zone 3.0 bruxelloise. A mourir – je comprends et j’admets l’incompétence, mais à Bxl, c’est clairement du je m’en foutisme et de la nonchalance.

    J'aime

    1. Allez ce soir bordel intégral bd de l’Impératrice; à 13 h, la Police agit, le soir lorsque tout le monde part et que tous les participants arrivent à l’expo s’y déroulant, pas un seul policier. Croyez moi, vous faites vraiment ch… les Bruxellois et les vrais !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s