Du « panier à salade » au concept CitroënTubik


Le concept Citroën Tubik est d'abord un hommage à son glorieux ancêtre, la fourgonnette à tôle ondulée produite à plus de 400.000 exemplaires.

Véhicule en tôle ondulée connu de France et de Navarre pendant une trentaine d’années, la fourgonnette  Type H fut encore baptisée  » panier à salade » dans sa version « police »destinée au transport de détenus. Avec la Tubik, Citroën veut réinventer le concept.

On peut encore en croiser dans la campagne française, notamment comme pizzéria ambulante,  et elle fait  le bonheur des amateurs de restauration: la Type H, célèbre fourgonnette Citroën, fut produite de 1948 à 1981 à plus de 400.000 exemplaires. A l’époque, c’était « le » véhicule utilitaire et économique par excellence: le cahier des charges voulu à l’époque par la direction de Citroën  prévoyait une structure de type monocoque à traction avant utilisant des éléments de la « Traction Avant » à 4 cylindres et un maximum de pièces reprises d’autres  Citroën. Une sorte de plate-forme multimodale avant l’heure. Pour limiter les coûts,  de la toile remplace les panneaux latéraux, des projecteurs plus petits et proches de ceux de la 2 CV sont choisis, l’ ouverture du capot se fait via un câble fixé aux poignées avant extérieures, le pare-brise est à l’origine en deux parties et la couleur de la carrosserie gris métal est la même que celle de la 2 CV. Une originalité quand même: la porte latérale coulissante.

Ce cube en tôle ondulée abrite un joli volume (7,3 m3) et peut charger d’autant plus aisément 1.200 kg de marchandises que le seuil de chargement est bas (35 cm) et la hauteur intérieure suffisante pour qu’un homme  se tienne debout. De quoi justifier son énorme succès auprès des commerçants, et des adaptations multiples de la carrosserie et de l’intérieur pour des marchés villageois, pour en faire un  « motorhome »  ou une ambulance ou pour y transporter des détenus. Seuls reproches adressés à ce véhicule rustique: des performances très moyennes et un moteur essence plutôt gourmand.

Le « revival » étant très tendance, y compris dans l’automobile, Citroën  a décidé de réveiller  ce concept particulier à travers un véhicule de la génération 2010. Au-delà de quelques rappels esthétiques de bon ton (capot nervuré, couleur gris tôle…),  le constructeur aux chevrons veut faire de Tubik « un véhicule à neuf places avec un style et un niveau de prestation qui ne sacrifient pas les codes statutaires d’une berline moderne. »

L’objectif: « redonner le goût du voyage » dans un habitacle de type « cocooning », doté des derniers équipements, modulable, à la portière « papillon » côté  conducteur et aux dimensions réactualisées: sensiblement plus long que le Type H (4,80 m), Tubik est aussi moins haut (2,05 m). La mécanique est bien sûr diesel et hybride (moteur thermiques avant, moteur électrique arrière).

Un prototype à découvrir la semaine prochaine au Salon de Francfort. Et ensuite? L’exercice n’est jamais gratuit mais les musées privés des constructeurs sont remplis de ces études de style à l’avenir toujours incertain, au-delà d’une publicité immédiate ou d’éléments que l’on retrouvera ici et là sur de futurs modèles.

Le Tubik peut accueillir neuf personnes dans un intérieur "cocooning".
Beaucoup se souvienennt de la fourgonnette Type H à tôle ondulée.

La Citroën Type H

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s