Le Salon de Francfort au pas de charge


Dure journée aussi pour les grands patrons de l'automobile, à l'image de Dieter Zetsche assailli par les photographes sur le stand Mercedes à Francfort (ph. EPA).

Si Paris a son « Mondial de l’automobile », Francfort revendique le titre de « plus grand salon automobile au monde ». Avec ses 235.000 mètres carrés  d’exposition, ce dernier est en tout cas le plus long avec une allée centrale d’un kilomètre bordée de 11 halls, au rez de chaussée ou à l’étage. Suivez le guide pour une journée de presse pas comme les autres.

En fait, tout commence la veille (lundi soir) par  une des soirées de  pré-ouverture, en l’occurrence celle du groupe Volkswagen organisée dans un centre sportif de la banlieue de Francfort. Le spectacle débute avec un horaire  peu germanique afin de  permettre aux derniers des… 2352 journalistes de s’extraire des files sur une route de campagne.  Suit 1h15 de show où toutes les nouveautés  du groupe, de  Lamborghini à Seat, défilent dans un panache de lumière et de feu. Dans l’espace scénique libéré ensuite pour voir les voitures de près, on est déjà dans la cohue du Salon. Pas de quoi s’attarder après de cordiales retrouvailles avec Jacky Ickx, partenaire de la marque Audi qui lui rend hommage en distribuant un DVD rassemblant des images d’archives illustrant une longue et belle  interview  (1).

Au vu du programme, le lever  est  matinal le lendemain et, à 8 h. précises, l’ouverture des portes nous libère ainsi que des centaines  de journalistes qui se précipitent vers la salle de travail où les places sont effectivement rares. Le programme des conférences de presse n’est pas mal non plus : 65 entre 8h30 et 17h15 (!) , avec un premier rendez-vous chez BMW à l’autre bout du Salon. Heureusement, à cette heure, les navettes ne sont pas encore prises d’assaut , mais, faute de place disponible, la bonne parole de Munich est suivie sur les marches d’un escalier. Avec vue sur une piste aux allures de vélodrome où défilent en ouverture trois voitures électriques (Rolls Royce, BMW et Mini), à côté des  Série 1, Série 6  et M5 et avant la future gamme « i » électrique et hybride. A l’évidence, la voiture de  demain se précise.

Retour en sens inverse pour la deuxième conférence choisie chez Mercedes où le Festhalle a des allures de magasin Ikea : si on emprunte le long escalator (construit pour l’occasion), on ne peut redescendre qu’en suivant les boucles qui sillonnent les étages d’exposition. Pas très pratique quand on s’aperçoit au 2e étage que les indispensables écouteurs sont distribués au rez-de-chaussée. Le  show spectaculaire et le discours Dieter Zetsche  sera suivi via un écran TV, car tous les espaces en bord de scène sont occupés. L’occasion pour le PDG du groupe de confirmer le choix de la pile à combustible, après le tour du monde de 30.000 effectué par la future Classe B répondant à cette technologie et complétée par un moteur à essence pour assurer une autonomie de 600 km. Un concept car F 125 imagine aussi  une future berline de de type et du gabarit de la Classe S. Parallèlement à la Smart électrique ou à un SUV ML diesel se contentant de 6 litres aux 100 km. «  L’avenir de série », thème du Salon, a été pris en compte par les constructeurs allemands qui rappellent aussi que « la science n’est pas de la fiction ». En clair,  ils veulent produire des véhicules plus propres mais qui ne soient pas qu’une vue de l’esprit et doivent être rentables.

Plus classique dans la forme, le hall  du groupe Volkswagen est lui aussi bondé, offrant une panoplie de modèles de tous niveaux et gabarits, de la  petite VW Up bientôt électrique (2013) à la Bugatti dont la couleur blanche a des allures de porcelaine via la future berline compacte Skoda, une future grande Seat, la Bentley GTC cabriolet et bien sûr la 7e génération de la Porsche 911. Seul Audi a  droit à un traitement privilégié dans un impressionnant bâtiment tout en courbes aménagé sur l’Agora. L’Audi A2 concept  purement électrique  et à 4 places  (autonomie de 200 km) y figure en bonne place.

Quittant ces palais surchauffés où les bars à eau ont des allures d’oasis, le grand calme surprend à l’entrée du hall 3.1 situé à l’étage et abritant notamment Kia – avec sa future GT aux lignes tout à fait innovantes-, Mazda (et une CX5), Dacia et Renault. Pour une fois, Carlos Ghosn a laissé son vice-président gérer une conférence de presse où, à côté de la Twingo et  de l’étude de design Frendzy, le constructeur redit sa confiance inébranlable dans une gamme électrique où apparaîtront d’ici à la fin de l’année Kangoo, Fluence et Twizy. Pas de quoi monopoliser les foules en cette journée trop chargée.

Autre palais, autres conférences de presse : Citroën puis Peugeot valorisent les prochains modèles hybrides diesel dont un break 508 RXH esthétiquement original et qui, malgré ses 200 chevaux, ne rejette que 109 gr de CO2/km. Là et ailleurs (87 gr pour une C3 eHDI), le C02 est l’objet de toutes les attentions et ne tient pas qu’au seul choix de mécaniques électriques ou hybrides. Pour ne pas gaspiller d’énergie, il faut éviter les écarts de température dans l’habitacle et lutter contre le poids. Le prototype Smart Forvision a gagné 12 kg en optant pour des jantes en matière de synthèse.

Trêve de bavardages, de «promenades » dans les allées interminables et d ‘interviews en vidéo ici et là : l’après-midi est bien avancée au  moment de rejoindre le palais 6 très italien à l’exception du grand stand Hyundai et de l’i30 : les couleurs des carrosseries, comme les tenues des hôtesses, sont chatoyantes et les badauds s’attardent chez Ferrari, Alfa Romeo, Abarth ou devant un SUV Maserati inattendu. C’est le moment où la batterie de notre caméra vidéo de poche, fatiguée elle aussi, nous lâche. Il est 17 h et la visite se terminera ce mercredi matin. Le moment est venu pour une balade au grand air vers notre hôtel, avant de rédiger ces quelques lignes. Heureusement qu’on aime ça !

(1) Aimeriez-vous recevoir le DVD réalisé par Audi en hommage à Jacky Ickx? Nous en avons trois à distribuer. Indiquez votre intérêt dans un commentaire au bas de cet article et trois d’entre vous seront tirés au sort d’ici à vendredi.


Publicités

13 réflexions sur “Le Salon de Francfort au pas de charge

  1. Outre le fait que Jacky Ickx ait bercé mon adolescence de ses exploits mythiques, il a associé son nom à un nouveau type de chaussures « hyperconfortables » pour la conduite et les déplacements pédestres légers. Ce sont des mocassins souples dont la semelle remonte sur le talon. J’en porte encore aujourd’hui et l’image de Jacky me revient régulièrement à l’esprit lorsque je les chausse. Oserai-je écrire « Jacky Ickx, c’est le pied ! » ? Merci à lui.

    J'aime

  2. J’ai toujours été impressioné par la classe naturelle de Jacky Ickx (classe qui devient encore un peu plus apparente chaque fois que l’on voit le comportement ignoble de tant de soit-disant sportifs). Je serais donc ravi de pouvoir visionner le DVD que vous présentez ci-dessus.

    J'aime

  3. Je serais en effet très heureux de recevoir le DVD consacré à Jacky Ickx. J’ai toujours trouvé (j’ai corrigé la faute d’accord par rapport à mon essai précédent…) ses commentaires intéressants et marqués par le bon sens.

    Par ailleurs, si le salon IAA est opulent, je me demande si dire qu’il ignore la crise n’est pas un peu optimiste… Je crois que nombre de constructeurs sont bien conscients que les années à venir ne seront pas nécessairement faciles, même si de nouveaux débouchés, surtout en Asie, et de nouvelles orientations (énergie électrique, par exemple) s’offrent à eux. Mais saisir ces opportunités exigera de lourds investissements, notamment en recherche, et celui qui choisira la « mauvaise » orientation (ce que l’on ne saura que dans 10 ou 15 ans) risque tout simplement de disparaître

    J'aime

  4. Ce Grand Monsieur a contribué à mettre la Belgique sur la carte du monde. Que ce soit en tant que « Regenmeister » ou comme « Monsieur Le Mans »
    Il a tout conduit, tout gagné avec classe et distinction, à une époque où les pilotes pouvaient encore être éclectiques. Son talent lui a permis de survivre à une époque où, comme disent les anglais : « Sex was safe and motor racing dangerous »…
    Je serai honoré de recevoir ce DVD.
    Merci
    JL

    J'aime

  5. Même si Jacky possède un palmarès d’une autre époque, il reste une référence historique du sport automobile en général, du sport automobile belge en particulier. Comment peut-on oublier ces tours mémorables au circuit des 1000 virages ou encore passer sous silence cette illustre victoire au Mans en 1969 avec un départ en marchant visant à démontrer l’insécurité des anciens départs et cette intelligence de course en feintant une panne d’essence dans le dernier tour de cette année 1969. Même si son record de victoires au Mans est d’ores et déjà battu, il reste incontestablement Monsieur Le Mans. Vous l’aurez compris, le DVD d’hommage à Jacky m’intéresse !

    J'aime

  6. Oui pour le concours DVD. Après deux années de vache maigre, nous revoici avec un salon ultra moderne et couteux. plein de nouveauté en tout genre. pas de nouvelle Seat Léon !? beaucoup de véhicule « vert » caché, mais bien présent. le premium allemenand reste bien présent, le premium nippon affûte ses armes. bref, il serait grand temps que j’y retourne…dans 2 ans ?!

    J'aime

  7. J’ai assisté à la première course auto de Jacky : une cours de côte, à Gives (entre Andenne et Huy) à laquelle il participait au volant d’une BMW 700 Coupé. Il l’a terminée au fond du ravin, sous mes yeux ! Je savais que c’était le passage le plus spectaculaire de la course, mais je ne m’attendais pas à cela quand même … Depuis lors, j’ai suivi sa carrière avec attention et affection.
    Je serais évidemment très heureux de recevoir ce DVD.

    J'aime

  8. Merci de votre intérêt pour le DVD consacré à Jacky Ickx! Les trois gagnants ont été tirés au sort et avertis personnellement. Bien sûr, le Salon de Francfort sera encore abordé ces prochains jours, notamment à travers des interviews en vidéo.
    N’hésitez pas à formuler des remarques sur le contenu de ce blog ou sur d’autres sujets dont vous souhaiteriez débattre afin qu’il devienne davantage encore un lieu de rencontre convivial entre ceux et celles qui s’intéressent à l’auto et aux multiples aspects liés à son – bon -usage. Ces trente derniers jours, « En voiture Simone » a enregistré 64.175 consultations uniques.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s