Ouvrir la bande d’arrêt d’urgence, un test positif selon le VAB


La Région flamande va tester un autre usage de la bande d'arrêt d'urgence pour fluidifier le trafic (ph. Belga)

Le manque de fluidité du trafic automobile est de plus en plus criant. A titre de test et dès ce mercredi, la bande d’arrêt d’urgence de l’autoroute E313 Anvers-Liège, entre le ring de la métropole et la localité de Ranst, va être ouverte aux véhicules à certaines heures.

Que l’on soit favorable ou non à cette décision de la Région flamande, l’initiative mérite d’être saluée car il s’agit d’une piste parmi d’autres pour essayer de résoudre ce qui est devenu  un vrai problème de société:  les milliers d’heures gaspillées chaque jour dans la circulation, en plus des conséquences de ces bouchons sur la sécurité et la pollution.

Comment rendre le trafic automobile plus fluide? On aurait pu espérer que le développement  de l’électronique, le contrôle des routes en temps réel, « l’ auto intelligente » et autres systèmes anti-collision  allaient favoriser une meilleure fluidité mais on est d’autant plus loin du compte que le  parc automobile  n’arrête pas de progresser.

On a pourtant vu naître des projets innovants comme ces « trains de voitures » munies de capteurs, reliées par un « fil » électronique et évoluant sur une portion déterminée d’autoroute, à la queue leu leu  et sans intervention du conducteur. Mais à ce jour, on n’a pas encore trouvé comment faire entrer ou sortir un véhicule du « train » en parfaite sécurité. De la même manière et au-delà des GPS interactifs, les futures voitures « interconnectées » devraient permettre aux automobilistes d’ être mieux tenus au courant  de l’état du trafic et des alternatives. Même si, face à la multitude d’informations à traiter et à rechercher, on a de plus en plus l’impression que la conduite automobile s’apparentera à un « rallye » de régularité nécessitant dans chaque véhicule un coéquipier. Bien sûr, diront certains, faciliter la vie des automobilistes ne les incitera pas à utiliser d’autres moyens de transport mais c’est un autre débat de fond.

En pratique, « la » solution pour rendre le trafic plus fluide en Belgique n’existe pas car les situations  ne sont pas identiques d’une région ou d’une ville à une autre. Les mêmes besoins se font néanmoins sentir: mieux coordonner les feux pour créer des « ondes vertes », faire varier les limitations de vitesse et surtout penser chaque mesure dans son contexte global: comme le rappelait le VAB, créer une zone 30 n’a de sens que s’il existe une déviation praticable pour le trafic de transit; allonger une bande de circulation pour les véhicules tournant à gauche doit répondre à une nécessité et ne pas servir de prétexte pour créer des bouchons sur l’autre bande; réduire la vitesse à proximité des sorties d’autoroutes, comme le demande l’IBSR, a du sens en fonction du type de sortie mais pas partout; élargir une route locale- une mesure qui incite à rouler plus vite- pour ensuite y placer des ralentisseurs s’apparente à un gaspillage;  créer en ville des « axes rouges » (arrêt interdit à certaines heures) sans les faire respecter ensuite est inutile, etc…

En fait, chaque solution retenue, qui peut s’inspirer de mesures prises ailleurs avec succès, doit tenir du simple bon sens. C’est celui-ci qui fait souvent défaut…

Test positif selon le VAB

BRUXELLES 17/10 (BELGA) = La bande de circulation ouverte uniquement en heures de
pointe sur la E313 a diminué de moitié le temps de parcours des conducteurs qui vont vers
les Pays-Bas, indique lundi l’association d’automobilistes VAB. Celle-ci demande à la
ministre flamande de la Mobilité Hilde Crevits d’étendre rapidement l’expérience à d’autres
endroits.

Le VAB a utilisé, pour évaluer le temps de parcours, des « roadguards », des automobilistes
qui réalisent un trajet à heures fixes pour comparer les situations. Les mesures ont été
relevées en pleines heures de pointe (17h00 à 18h00). L’impact des accidents ou de la
météo a été éliminé.
En moyenne, le temps de parcours a été réduit de 50% durant les heures de pointe après
la mise en service de cette bande de circulation spécifique, ce qui représente un gain de
temps de 20 à 30 minutes.
Le VAB suggère à la ministre flamande de la Mobilité de faire étudier l’effet qu’auraient de
telles bandes « spéciales heures de pointe » sur la E40 entre Grand-Bigard et Alost, sur la E40
de Sterrebeek à Heverlee, sur la E314 de Louvain à Aarschot et sur la E19 d’Anvers à
St-Job. NAJ /SLE/THA/

http://videos.lesoir.be/video/iLyROoaf21c7.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s