Essence ou diesel: on n’évitera pas un nouveau débat


Moteur diesel ou essence: il va falloir se reposer la question. (ph. Belga).

Ce jeudi, le prix du litre de diesel a atteint un nouveau record . La situation des marchés internationaux n’explique pas tout et on n’évitera pas  un nouveau débat sur le choix entre moteur essence ou diesel.

Avec un prix à la pompe d’1,524 euro au litre, le coût du diesel a atteint un nouveau record, malgré la pondération du « cliquet inversé ». Pour rappel, un arrêté royal prévoit que dès que le prix du carburant atteint 1,70 euro/litre pour l’essence et 1,50 euro/litre pour le diesel, le supplément de TVA liée à l’augmentation est ristourné au consommateur sous la forme d’une réduction des accises. En pratique, le gain au litre  est de 0,0027 euro, a donc un impact très limité pour l’automobiliste mais coûte en revanche 2,77 euros/1000 litre à l’Etat. Globalement, ce dernier récupère, en accises et en TVA, 45,4 % du prix du gasoil à la pompe et  55,5% du prix de l’essence 95 octanes.

Utile, ce cliquet inversé? Didier Reynders, le ministre des Finances, admet que l’impact est mineur sur les prix, la fédération pétrolière belge juge la mesure « intéressante » et, sur « lesoir.be », Etienne de Callatay (Banque Degroof) estimait il y a quelques mois que « c’est une très mauvaise idée, démagogique et contre-productive », préférant une approche fiscale plutôt qu’une réglementation comme outil de politique énergétique.

La fiscalité, nous y voici, avec un premier chiffre: si le diesel est en Belgique  – un peu- moins onéreux que l’essence à la pompe grâce à une fiscalité plus avantageuse (28% d’accises au lieu de 38% pour l’essence 95 octanes, il est, hors taxes,  plus cher de 17%. En cause, un raffinage plus complexe mais aussi d’autres phénomènes dont la pression des prix liée à une forte demande, les capacités de raffinage ou des effets saisonniers.

Faut-il maintenir les avantages du diesel « sous perfusion », se demandent certains en constatant que son prix augmente plus vite que celui de l’essence et se rapproche de cette dernière (aujourd’hui, 1,60 euro/litre). Ce matin à la RTBF, Jean-Louis Nizet, secrétaire général de la fédération pétrolière belge, plaidait pour un rééquilibrage des consommations de diesel et d’essence:  » nous ne pouvons pas continuer à ce rythme », avance-t-il en imaginant une baisse des accises sur l’essence tout en maintenant un certain niveau d’accises sur le diesel. L’objectif: rééquilibrer progressivement le parc des voitures essence et diesel.

D’autres avis vont dans le même sens. Eberhard Rhein, ancien fonctionnaire de la Commission européenne, plaide pour une taxation des carburants en fonction de leur capacité énergétique plutôt que de leur volume. Et, pour des raisons écologiques, la Commission européenne propose, dès 2013, de taxer le litre de gazole de 8 à 15% en plus que celui de l’essence.

Les conséquences de telles mesures doivent bien sûr être examinées avec attention. La France par exemple, à la pointe de la production de moteurs diesels, verrait les parts du marché national liée à ce carburant chuter de 20 points. La vente massive de voitures diesel devenues trop coûteuses ferait aussi chuter le marché de l’occasion. Des mesures transitoires seront donc prises.

En Belgique comme déjà dit et répété, beaucoup d’automobilistes seraient aussi bernés, après s’être précipités pour des raisons économiques (plus que par souci écologique, ne rêvons pas!) vers de petites voitures diesels bénéficiant de primes en fonction des rejets réduits de C02. Et puis la part de diesel dépasse chez nous 80%, laissant un petit 20% seulement à l’essence.

On en là. La tendance est lourde et on n’échappera pas à un nouveau débat sur le choix opportun ou non d’un modèle diesel, malgré la consommation plus faible et l’agrément de ce dernier.  Mieux vaut y réfléchir avant de vous rendre au prochain Salon de Bruxelles!

La décomposition du prix des carburants

Qu’est-ce que le système du cliquet?

La taxe sur le diesel pourrait coûter 600 euros par automobiliste

Publicités

8 réflexions sur “Essence ou diesel: on n’évitera pas un nouveau débat

  1. Oh la grosse manip réthorique ! « En pratique, le gain au litre est de 0,0027 euro, a donc un impact très limité pour l’automobiliste mais coûte en revanche 2,77 euros/1000 litre à l’Etat ». C’est la même chose, gros béta ! E
    Et ça ne coûte pas: ça rapporte moins !C’est tout. Comme si l’état ne gagnait pas assez en taxant à mort nos besoins les plus incontournables: 21 % de TVA sur l’électricité et le mazout de chauffage, 1,54 €/m³ de taxe d’épuration du l’eau, ce qui la met à 3,89 € du m³. Champions d’europe sur le prix de l’électricté et du téléphone ( taxé à 21 % ) . Je continue ?

    J'aime

    1. En effet, non seulement tout est plus couteux à la base pour tous ces produits, services et énergies, mais en plus l’Etat belge taxe de façon outrageante à des taux ahurissants! Nos élus ont beau jeu de faire semblant de prendre notre défense face aux excès de ces sociétés, mais ils en profitent royalement avec des taxes et accises parmi des plus élevées d’Europe, voire du monde. Bande d’hypocrites!!

      J'aime

  2. Si le diesel connait un tel succès en Belgique, s’il est utilisé par des conducteurs en dépit du bon sens (il est établi qu’il faut parcourir au minimum 15,000km/an pour que le diesel soit utile et justifié), c’est parce que le gouvernement fédéral, et régional, octroie en dehors de toute logique économique et environnementale des primes pour l’achat de voitures au diesel. un exemple : utiliser le diesel pour des petits trajets urbains, comme le font la majorité des automobilistes, est un non-sens économique (usure et consommation excessive à froid) et environnementale (pollution par particules fines qu’on nous oblige à respirer).
    Il est plus que temps de réagir à cette absurdité politique.

    J'aime

  3. Bonjour, je ne vais pas parler de taxation, je n’y connais rien, mais plutôt de bon sens. La mode du diesel dans notre pays n’est qu’une mode économique les gens regardent les prix à la pompe et le calcul était vite fait! Quand je vois le « papy » qui fait 5.000 km par an pour faire ses courses avec une petite voiture diesel, mes rares cheveux se hérissent. Je suis régulièrement en Suisse ou le diesel est plus cher que l’essence et là forcément les voitures diesel sont nettement plus chères que les essences et surtout rare. Quand à la pollution je ne suis pas vraiment sûr que les chiffres tout a fait artificiels des constructeurs nous révèlent la vérité ! Les particules fines dégagée par les diesel ne sont mentionnée nulle part. Quand aux voitures dite hybrides, 3 à 4 km d’autonomie à 50 km/h max et a quel prix, c’est pour moi de la poudre aux yeux.

    J'aime

  4. La Belgique est numéro 1 dans peu de domaines sauf : les primes à l’achat de diesels, le taux de véhicules diesel et le taux de cancers.

    Mais bon, le seul vrai méchant, le Diable incarné, c’est le Co2 et son fidèle serviteur, le moteur à essence…bouh le vilain !

    J'aime

  5. Diesel ou essence…particulier ou « voiture de société »..achat ou location..peu ou beaucoup de km..ville ou route..encore beaucoup de paramètres et du travail pour les gestionnaires de flotte. le « total cost of ownership » reste pour l’instant le calcul le plus simple à court terme et reste encore, même à faible kilométrage, à l’avantage du diesel. quand les paramètres changeront (c’est à dire demain) radicalement, par exemple, la TMC, la TC, la déductibilité de la TVA, la cotisation CO et aussi l’augmentation du coût de l’avantage en nature pour l’utilisateur (totalement risible actuellement pour les gros rouleurs « non professionnels »), le prix du carburant et surtout defacto la valeur résiduelle, il sera alors temps (trop tard mais bon…) de revoir ses calculs et d’adapter en conséquence ses budgets et son salaire.

    J'aime

    1. Je ne crois vraiment pas qu’un diesel soit plus avantageux pour ceux roulant moins de 20.000 kms par an. Car, outre le prix d’achat plus élevé, il ne faut pas oublier les entretiens plus coûteux sur un diesel, sans compter la fiabilité nettement plus aléatoire sur les diesels modernes, malgré les progrès réalisés ces dernières années. Mais de toute façon, il ne faut plus trop espérer pouvoir systématiquement dépasser 300.000 kms sans frais majeurs sur un diesel actuel, même si c’est encore possible. Les soucis potentiels sont légions: turbo, volant-moteur, injecteurs, fap, vanne egr, débitmètre, alternateur, et j’en passe. En outre, avec l’arrivée de la norme Euro 6 en 2014, les systèmes de dépollution (pour le NOx, entre autre) deviendront tellement coûteux et complexes que la fiabilité n’en sera sûrement pas améliorée, sans compter le coût de production qui vont amener (et amènent déjà) les constructeurs à ne plus proposer de diesel sur les petits modèles.
      Certes, la valeur de revente d’un véhicule au mazout sera plus élevée mais tout cela risque de changer dans quelques années. Je me souviens d’une petite société dont j’ai oublié le nom et qui a fait ses calculs: le mazout n’est pas rentable pour eux.
      En attendant, le diesel n’est intéressant que pour ceux qui dépassent les 20.000 ou même les 25.000 kms par an (cela dépend des modèles). Ceux qui peuvent investir un peu plus se tourneront vers les full hybrides essence, bien plus fiables et plus propres (y compris en tenant compte de la construction et du recyclage en fin de vie), tout en étant au moins aussi économiques à la pompe et bien moins coûteux en entretiens, pièces et consommables (pneus, plaquettes de freins,..).
      Enfin, comme l’écrit Chatgronchon, on ne le répétera jamais assez, mais se braquer sur le seul CO2 pour favoriser le diesel à la pompe est une absurdité. Il est plus que temps que l’on tienne enfin compte aussi des vrais polluants dégagés par ces moteurs à combustion spontanée, entre autre les particules ultra-fines (fap ou pas), NOx, etc…
      Diminuer les accises de l’essence? Il ne faut pas rêver, Mr Nizet: il est clair que ce qui changera, c’est le relèvement des taxes sur le diesel.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s