Coup d’oeil sur les dernières nouveautés attendues à Genève


L’actualité automobile vivra cette semaine au rythme du Salon de Genève avec une abondance de nouveautés et quelques secrets plus ou moins gardés dont les lignes de la nouvelle Mercedes Classe A imaginées sous la forme d’un « spyshot » comme le document ci-dessus. Le point sur les infos les plus récentes et un Salon très convivial.

Pour les VIP, Genève débute dès ce lundi soir avec les pré-lancements proposés par quelques constructeurs, avant les journées réservées  à la presse mardi et mercredi, puis l’ouverture au public du 8 au 18 mars. Pour les uns et les autres, Genève reste le « Salon plaisir » de l’année. Dans la panoplie des grands rendez-vous automobiles, il conserve ainsi une place particulière. D’ abord parce qu’il  est un des rares, avec notamment Détroit, à avoir gardé un rythme annuel. Paris et Francfort se partagent la foire automnale, Pékin et Shanghai alternent eux aussi en Chine, et Tokyo est réservé aux années impaires.

Mais ce n’est pas la seule raison. Loin de méga-shows aux accents parfois nationalistes ou des allées interminables le long des halls de Francfort, Genève conserve un côté provincial -sans note péjorative- tout en bénéficiant du luxe qui sied aux bords du Lac Leman. Installé depuis quelques années en face de l’aéroport, le Palexpo a maintenu le contact avec le célèbre plan d’eau, la vieille ville et les grands hôtels où se retrouvent les patrons de l’automobile mondial qui évoqueront notamment le récent accord entre PSA Peugeot-Citroën et General Motors. Le seul aspect négatif reste le trafic dans une ville peu conçue pour l’auto et où – c’est un choix politique-rien n ‘est fait pour faciliter son usage.

L’entrée dans le premier des deux grand halls offre d’emblée une vue panoramique sur un espace très ouvert où seules les restructurations dans l’industrie font évoluer les implantations d’une année à l’autre. Après la visite du rez-de-chaussée -comptez une demi-journée-, la découverte se poursuit via des escalators à l’étage – c’est notamment le royaume du groupe Volkswagen-avec, cerise sur le gâteau, une large plage réservée aux designers, de Pininfarina à Giugiaro et Bertone. Si la visite a débuté suffisamment tôt, avant l’arrivée d’une foule de VIP (et de visiteurs prêts à payer le prix fort), c’est là qu’on est tenté de s’attarder un peu, pour le plaisir des yeux ou des rencontres avec des interlocuteurs passionnés et souvent diserts. Et une journée suffit pour se faire une idée relativement précise des dernières nouveautés.

Si un saut au Palexpo vous tente, des vols quotidiens relient Bruxelles à Genève, et une dizaine de minutes à pied sépare l’aéroport du Salon où nous serons ce soir.

En attendant quelques découvertes plus personnelles depuis Genève, voici déjà, parmi quelques 140 nouveautés annoncées, une première sélection très limitée et… subjective.

Hyundai i-oniq


Hyundai confirme l’évolution esthétique impressionnante des modèles sud-coréens et, à travers la i-oniq, réussit a priori une belle synthèse entre coupé et SUV, avant de découvrir le modèle de visu, y compris l’aménagement intérieur que l’on dit high tech. Mais l’exercice ne s’arrête pas là: dans la foulée des Chevrolet Volt et Opel Ampera, l’i-oniq teste un prolongateur d’autonomie. Pour rappel, cette technique permet à la voiture d’évoluer en permanence sur le mode électrique. En l’occurrence, les batteries lithium-ion assurent une belle autonomie de 120km puis l’énergie est fournie par un petit moteur à essence 1 l. à 3 cylindres relié via un générateur à un moteur électrique de 109 ch.  L’autonomie est ainsi portée à plus de 700 km, tout en rejetant seulement, suivant les normes conventionnelles, 45 gr de C02 au km. Le tout avec une voiture longue de 4,40 m de long et capable d’accueillir quatre passagers. Critiquée à ses débuts pour une question notamment de poids, cette forme d’hybridation initiée par GM fait son chemin et devrait apparaître en série chez Hyundai vers 2015.

Ferrari F12

Il y a bien sûr le look Ferrari qui laisse rarement indifférent, marqué sur cette bi-place par un très long capot. Mais au-delà des formes, la capacité d’innovation des hommes de Maranello impressionne, malgré une production très limitée. La F12 remplace la 599 apparue il y a six ans seulement et que nous avions eu l’occasion de conduire en Belgique sans avoir l’opportunité d’exploiter une puissance débordante. Comme si cela ne suffisait pas, le V12 6.3 atmosphérique à injection directe progresse encore de 80 chevaux pour atteindre 740 ch à 8.500 tr/mn, le couple étant inchangé à 690 Nm. Bref, un peu plus de 3 secondes suffisent pour passer de 0 à 100 km/h et 8,5 s pour grimper à 200 km/h, loin encore de la vitesse de pointe plafonnant à 340 km/h.

Quelques détails: le choix d’alliages multiples a permis de gagner 70 kg sans recourir au carbone, sauf pour les freins; la boîte est à double embrayage; le châssis a été adapté: centre de gravité abaissé et empattement rétréci.

Reste la musique du V12, incomparable. Voici quelques images de la F12 conduite par Alonso puis Massa sur la piste privée de Fiorano.

Nissan Invitation

A côté de  SUV  multiples et parfois innovants dans leurs lignes (Juke), Nissan développe sa gamme de citadines mais l’originalité n’est pas toujours au rendez-vous comme en  témoigne la Micra. D’où l’intérêt de ce concept « Innovation » annonçant la remplaçante de la Note passée inaperçue depuis 2006 car trop passe-partout. Peu de détails à ce stade mais la longueur devrait se situer aux alentours de 4  m et l’équipement soigné. A confirmer à Genève et surtout en 2013 lorsque le modèle de série arrivera sur le marché.

Audi A3

Après le face lift de sa rivale BMW Série 1, voici la troisième génération de l’Audi A3, modèle toujours à succès malgré ses 8 ans d’âge. Au vu des premières images non officielles, le look reste proche du modèle actuel, en dehors des phares et feux arrière. Mais l’innovation est bien réelle et se situe au niveau du châssis. L’A3 inaugure en effet la première des trois plate-formes qui, à terme, serviront de base à la majorité des modèles du groupe VW, permettant une flexibilité maximale sur les chaînes grâce aux éléments communs du puzzle dont les composants devront être interchangeables d’un modèle à l’autre. Appelée MKB (Modulable Quer Baukaste, pour plate-forme modulaire transversale), elle sera utilisée en fin d’année sur la nouvelle VW Golf 7 mais aussi sur les Seat Leon ou la future Skoda Octavia. Elle devrait permettre en outre de récupérer quelque 100 kg grâce aux aciers à haute résistance. Les deux autres plate-formes seront baptisées MLB (L pour longue) et MSB (S pour Sport).

A part  la photo réaliste de l’aménagement intérieur et d’autres moins fiables, l’A3 se dévoilera à Genève.

Mercedes Classe A

Plus mystérieuse encore sera l’autre rivale des A3 et Série 1, la Mercedes Classe A dont on a juste vu le prototype au Salon de Shanghai puis les versions camouflées lors des tests hivernaux. Trois infos quand même: la plate-forme est celle de la Classe B, la longueur va sérieusement augmenter, passant à 4,30 m, et Mercedes a renoncé au plancher surélevé. En dehors d’une vue officielle de l’habitacle, l’ autre  image « volée »donne une idée du look d’un modèle plus sportif et plus dynamique pour mieux affronter ses concurrentes,avec des moteurs essence et diesel  grimpant jusqu’à 200 chevaux.

Volvo V40

Loin d’être une voiture banale, la C30, uniquement disponible en version 3 portes, n’a pourtant pas réussi une grande carrière, peut-être parce que trop peu pratique dont un coffre de petite taille. Volvo a donc changé son approche et lance sous le nom V40 une cinq-portes  au potentiel beaucoup plus étendu et sensiblement plus longue que la C30 ( 4,50 m de long, + 23 cm) et donc plus habitable. Sans renoncer à un look a priori dynamique ni à une image sécuritaire: système de freinage automatique d’urgence City Safety capable de détecter des piétons, surveillance d’angle mort,  alerte de franchissement de ligne ou encore éclairage adaptatif.

Le moteur diesel le plus sobre sera associé à la version 1.6 D2 (115 ch) DRIVe et devrait rejeter moins de 100 gr de C02/km. A noter que la V40 sera produite à Gand.

Les nouveautés sur lesoir.be

Le site officiel du Salon de Genève

L’accord PSA-GM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s