Un concept Toyota hybride plus original et très aérodynamique


Le concept Toyota FT-Bh d’une future berline hybride dévoilé à Genève va dans le sens d’une nouvelle approche esthétique.

La Toyota Yaris hybride était attendue au Salon de Genève mais pas le concept d’une future berline hybride au look innovant.

La Toyota Yaris hybride avait déjà été vue à différents Salons, dont à Bruxelles, sous la forme d’un prototype.  Elle est exposée à Genève dans une version définitive très proche de ce que l’on connaissait, avant d’être commercialisée à partir du mois de mai. Son assemblage est en cours à l’usine Toyota de Valenciennes  où une troisième chaîne a été aménagée. Techniquement, cette compacte (3,91 m de long) fait appel à un moteur essence 1.5 au lieu du 1.8 de la  Prius. Développant 74 ch (99 avec le moteur électrique), il consomm 3,8 l/100 kml et  ne rejette que 79 gr de C02/km. Toyota a aussi travaillé sur le poids (moteur et boîte) et l’espace, plaçant réservoir d’essence et batteries sous la banquette arrière. Cette Yaris « propre » et bien équipée, petite soeur de l’Auris, est lancée au prix de 19.000 € qui n’est pas donné pour une citadine.

Ce qui lui manque surtout par rapport notamment aux dernières nouveautés sud-coréennes, c’est une image esthétique plus originale. Très conscient du manque d’audace caractérisant ses berlines, Toyota annonce de futurs modèles plus innovants.

Le concept FT-Bh d’une future berline hybride dévoilé à Genève va dans  le sens d’une nouvelle approche même si la face avant se situe dans le prolongement de la gamme actuelle. La face arrière au toit tombant peut se discuter mais est décapante, tout comme le design intérieur futuriste. En outre, la démarche va au-delà de l’esthétique pour associer les lignes à une recherche aérodynamique. Avec, à la clé,un CX exceptionnel de 0.235.

Sous le capot de cette berline compacte (3,95 m de long), on trouve un moteur bicylindre essence 1.0 plus un ensemble électrique et une unité de contrôle. La consommation conventionnelle annoncée est de 2,1 l aux 100 km et les rejets de C02 inférieurs à 49 gr de C02/km ! Ces performances impressionnantes ne sont pas liées aux seules recherches mécaniques et aérodynamiques. Toyota a beaucoup travaillé sur le poids des moteurs et de  la structure mêlant  acier, aluminium et magnésium. De quoi atteindre un poids total limité à 786 kg après gagné l’équivalent de … 340 kg sur la carrosserie, l’aménagement intérieur, le châssis et l’électronique! Bien sûr, la version définitive  ne pourra pas se satisfaire d’un tel poids plume mais la démarche est intéressante à l’heure où le surpoids lié aux équipements est un des ennemis à combattre.

La Toyota Yaris hybride est exposée à Genève dans sa version définitive avant d’être commercialisée à partir du mois de mai.

La Toyota Yaris Hybride abordable

Publicités

2 réflexions sur “Un concept Toyota hybride plus original et très aérodynamique

  1. Il me semble avoir lu que la consommation de la Yaris hsd serait de 3,5 L et non 3,8. Par rapport à une prius, la différence n’est pas énorme. J’attends de voir les essais chiffrés des spécialistes, vu que l’on ne peut se fier aux consommations normalisées des constructeurs.
    Son prix est élevé, mais pas tellement plus que la version diesel. En France, elle a droit à 2000€ de bonus écolo, plus rien chez nous, sauf en région wallonne: 500€ en 2012, mais 0€ en 2013.
    Quant à cette FT bh, j’avoue avoir eu un sentiment de rejet dans un premier temps, mais à force de la voir un peu partout sur les différents sites auto, je me dis: pourquoi pas? Par rapport à elle, une Yaris est tristement banale et déjà vieillotte. Il faut reconnaître qu’à part pour la prius, Toyota ne nous a plus offert quoique que ce soit d’un peu original depuis bien longtemps.

    J'aime

  2. Mon concessionnaire m’a annoncé que cette Yaris hsd consommerait 1 litre de moins que la prius, soit autour de 4 litres, tout en sachant qu’il y a moyen de faire encore bien moins (les 3 litres sont possibles). Pas mal du tout. Quant aux performances, elles ne devraient pas être très éloignées de celles de sa grande soeur, puisque la perte de 36 chevaux serait en partie compensée par un poids inférieur de plus de 300 kg.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s