Salon de Pékin: Citroën parie sur le haut de gamme chinois


Avec la DS9 longue de près de 5 mètres, Citroën tente une nouvelle percée dans le haut de gamme via le marché chinois.

De la Citroën C6 à la Peugeot 607 ou à la Renault Vel Satis, les échecs des constructeurs français dans le créneau haut de gamme sont légion, et l’Europe continue à privilégier les modèles « premium » germaniques. Et si Citroën réussissait une percée dans le luxe à la chinoise? C’est un des sujets dont on parle ce lundi à la première journée de presse du Salon de Tokyo.

Il n’y pas lieu de s’emballer trop vite, et les chiffres actuels incitent au réalisme: face aux 1,6 million de BMW écoulées l’an dernier en Chine, que pèsent les 220.000 Citroën, dont 112.000 C4 bicorps et tricorps? Les marques allemandes – Audi, BMW, Mercedes- ont encore de beaux jours dans les quelques 300 villes chinoises abritant au moins 1 million d’habitants. Et si l’Audi A4 longue ne passe pas inaperçue au yeux du visiteur découvrant Pekin, BMW profite du Salon local -ouvert depuis ce lundi et jusqu’au 2 mai- pour lancer à son tour une Série 3 longue.

Il n’empêche. La démarche de Citroën est originale sur son deuxième marché mondial après la France. Souvenez-vous des premières images a priori décevantes de la gamme DS. On y cherchait en vain un rappel à un modèle prestigieux. Puis est apparue en vraie une DS3 plutôt surprenante, sans guère de lien visuel avec sa cousine C3, plus dynamique dans ses formes, voire un peu tapageuse dans ses aménagements et coloris. Lancée en mars 2010, cette citadine chic passa un an plus tard le cap des 100.000 commandes, damnant le pion en France aux Audi A1 et Mini. La recette? Un design accrocheur et original et un prix compétitif grâce à de nombreux composés communs avec le modèle dont elle dérive.

Dans la foulée apparurent les DS4 et DS5 et, ce lundi à Pékin, Citroën a dévoilé le concept « numéro 9 » d’une grande berline, prélude à une DS9 puis à un SUV et à une autre berline du segment C. Le »luxe à la française », Citroën l’associe sur son concept à l’hybridation: le moteur 4 cylindres 1.6 THP et les 2 moteurs électriques totalisent 295 ch.

La démarche DS en Chine ne s’arrête pas là. En collaboration avec son partenaire local Dongfen va être lancé en juin un réseau de distribution original lié à cette seule gamme et pensé DS, de la devanture des show-rooms à la tenue des hôtesses: 24 concessions seront opérationnelles d’ici à la fin de l’année, en plus de  9 DS stores urbains qui exploiteront tout ce qui peut l’être autour du label DS. Après la DS3 (7% des immatriculations de Citroën en Chine en 2011), DS4 et DS5 seront commercialisés ces prochains mois, ce dernier modèle devant être produit sur place en 2013 sur un marché chinois qui, selon Citroën, devrait progresser de 7% cette année. Objectif à l’horizon 2015: vendre 200.000 DS en Chine qui deviendrait le premier marché mondial de Citroën.

Cette tentative  de séduction s’inscrit bien sûr dans un plan stratégique: mise en place d’une deuxième co-entreprise avec  Changan mais aussi, sous les couleurs de PSA Peugeot Citroën, de deux marques low cost DPCA et CAPSA. Le constructeur français répond ainsi  aux voeux du gouvernement chinois qui veut mettre un terme au « soutien à l’investissement étranger », « accélérer les transferts de technologie » et  » créer davantage de marques autochtones dans des  co-entreprises sino-étrangères ».

Les 80 millions d’euros de bénéfice dégagés en 2011 par PSA en Chine ne combleront guère un endettement d’1,5 milliard, mais le pari de Citroën met un baume sur la déprime du marché français en ce début d’année et redonne espoir en la créativité de la marque aux chevrons.

Publicités

Une réflexion sur “Salon de Pékin: Citroën parie sur le haut de gamme chinois

  1. « De la Citroën C6 à la Peugeot 607 ou à la Renault Vel Satis, les échecs des constructeurs français dans le créneau haut de gamme sont légion, et »

    Qui dit haut de gamme dit moteurs de haut de gamme or les moteurs haut de gamme essence des constructeurs français ne sont pas folichons et, en termes de puissance, s’intercalent à peine au mlieu de la gamme …diesel des allemandes.

    Espérer concurrencer les V 8 AMG ou une M5 de 560 cv avec un V6 qui n’en atteint même pas la moitié de la puissance, faut pas rêver….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s