Le poids des voitures peut être réduit: la preuve par 208


La Peugeot 208 a perdu 110 kg par rapport à la 207.

Après avoir fait grossir les voitures à chaque nouvelle génération, des constructeurs inversent la tendance: en moyenne, la Peugeot 208 a perdu 110 kg par rapport à sa devancière.

Début juin, 27.000 bons de commande avaient été signés en France pour la Peugeot 208 dont la production, déjà entamée à Trnava (Slovaquie) et à Poissy, a débuté il y a quelques jours à Mulhouse. Au-delà des premières impressions de conduite à lire par ailleurs, un phénomène mérite d’être détaillé: comment Peugeot a-t-il fait maigrir de plus de 100 kg la remplaçante  de la 207?

A vrai dire, personne ne s’était vraiment préoccupé à ce jour de la prise de poids de chaque nouveau modèle, d’autant plus qu’ elle était pratiquement toujours associée à un gain de taille, sans perturber a priori la consommation grâce à des moteurs toujours plus sobres. En outre, l’ automobiliste y voyait des progrès divers (espace, confort, équipement, aptitudes routières, sécurité…) et le constructeur augmentait ses marges bénéficiaires à travers des équipements toujours plus sophistiqués… mais pas nécessairement utiles.

Chez Peugeot par exemple, au milieu des années 80, le poids d’une 205 1.7 essence était de 880 kg; la 206 HDI passa à 974 kg et la 207 de même puissance atteignit 1160 kg. Aujourd’hui, une 208 1.4 HDI pèse 1050 kg. Revenir à la masse de la 205 apparaît peu concevable, ne serait-ce qu’en fonction des nouvelles normes de sécurité, mais, par rapport à la 207, le gain est quand même de 110 kg, tout en ayant réduit la longueur totale de 7 cm.

Comment ce processus a-t-il été orchestré? Interview de Pierre-Yves Etienney, attaché de presse technique et produits pour le constructeur de Sochaux, assorti d’un premier commentaire sur cette approche: « à l’origine, on a voulu repenser la conduite urbaine à travers l’Europe en s’interrogeant sur la compacité facilitant mobilité et parking et sur une réduction de la masse signifiant un gain de consommation ».

En lançant ce projet il y a  quatre ans au moment où naissaient les prémices de la future 208, Peugeot ignorait avec précision jusqu’où pouvait aller cette démarche.Les ingénieurs  avaient seulement à l’esprit qu’on était en période de crise- nous sommes en 2008- et prévoyaient, en plus des objectifs cités plus hauts, une hausse des coûts des carburants et des matières premières.

-« En pratique, on a d’abord réduit la longueur de 7 cm dont quelques-uns n’apparaissaient pas justifiés. En agissant ainsi, on savait déjà qu’on allait récupérer des kilos. Puis on a réfléchi à tous les gains annexes: diminuer la masse globale permet de repenser la dimension de nombreuses pièces (disques de freins, ressort, soubassement…) et d’entrer en quelque sorte dans un cercle vertueux que l’on ne soupçonnait pas au départ ».

Peugeot a ensuite travaillé sur chacun des secteurs de la voiture: synthèse avant (- 23 kg), synthèse arrière (- 27 kg), structures (- 25 kg), équipements (- 20 kg).  Des exemples: 12 kg ont été récupérés sur le berceau avant, 21 kg sur les liaisons au sol avant et arrière plus transmission, traverse et frein, 25 kg sur les aciers THLE (très haute limite d’élasticité) et UHLE (ultra haute limite) et les soudures de pavillon au laser, 8 kg sur l’armature des sièges avant, 10 kg sur la roue galette (remplacée par le kit anti-crevaison contesté), 3 kg sur le pare-choc…

Sans conséquences pour la fiabilité ou la sécurité?  » A chaque étape, on a comparé les processus tout en garantissant les mêmes qualités. Ainsi, pour l’insonorisation, on a déplacé une partie des isolants vers le compartiment moteur afin de contenir les vibrations à l’origine, ce qui a fait gagner 8 kg. Globalement, on n’a pas utilisé de matériaux révolutionnaires mais revu notre façon de procéder à chaque étape. On aurait pu aller plus loin dans la démarche, moyennant un confort, une tenue de route et un freinage moindre. Mais  on a fait selon nous le maximum tout en garantissant les mêmes prestations. »

(Extrait de « Véhicules et Mobilité »)

Plus légère, la 208 est-elle aussi plus sobre? « Le gain n’a pas été chiffré avec précision pour chaque version. Associé à un nouveau moteur, on l’évalue à 2 l/100 km en entrée de gamme. Notre processus s’accompagne aussi d’effets annexes: on utilise  quatre fois plus de plastique recyclé que l’on retrouve même sur des pièces de style,  le prix d’achat des matières premières est moindre et, sans être plus complexe, la production a vu son coût réduit de 1.000 € par rapport à la 207. »

Avant de concrétiser la même approche à d’autres niveaux de la gamme, il reste à assurer le succès commercial de la 208 indispensable pour l’avenir de Peugeot aujourd’hui en situation inconfortable. Depuis le lancement de la très populaire 205 en 1983, 15 millions de modèles de la gamme « 200 » ont été vendus.

La réduction de poids des véhicules

La Peugeot 208 est aussi plus courte de 7 cm.
L’habitacle a été repensé, avec une planche de bord plus épurée.

Une 208 plus ambitieuse, un moteur 1.6 VTi décevant

Après la 207 jugée trop lourde et trop chère à produire, la 208 a donc d’autres ambitions. A côté du gain de poids et de la réduction de taille (3,96 m de long), le style se veut plus personnalisé avec des arêtes plus tranchantes et des flancs plus musclés.

L’approche vaut aussi pour la planche de bord épurée et le poste de conduite revu avec un combiné d’affichage en position plus haute, un volant de diamètre réduit et un écran multimedia tactile avec GPS. Le réglage de la position de conduite demande un peu d’attention afin que le volant ne gêne pas la lecture des instruments de bord. En version haut de gamme , la qualité perçue apparaît meilleure et le choix des matériaux adéquat, ce qui n’est pas nécessairement le cas des modèles d’appel en entrée de gamme.

Malgré la longueur réduite, le coffre gagne15 l. (285 au total) et les dossiers des sièges avant repensés ont permis d’offrir 5cm de plus aux places arrière aisément accessibles en version 3 portes et au confort correct. Qu’il s’agisse de sièges ou  de l’amortissement, le confort reste un des atouts de cette citadine maniable (direction à assistance électrique) et au besoin joueuse sur route grâce à un bon équilibre général.

Le bilan se gâte quelque peu si on opte pour la version testée, soit la 1.6 VTi essence de 120 ch. associée à une boîte mécanique à cinq vitesses. Le choix de rapports allongés ternit accélérations et reprises et rend ce moteur développé par BMW et PSA apathique sous les 3.000 tr/min. Plus dérangeant encore est le niveau sonore sur autoroute: à 120 km/h et à 3.500 tr/min, on cherche en vain le 6e rapport disponible sur d’autres versions.La consommation enfin, n’est pas exemplaire (6,8 l./100 km à vitesse modérée et 8 litres ou plus  un rythme plus élevé). Heureusement, Peugeot annonce, à côté des diesel 1.4 et 1.6, une gamme étendue de moteurs essence, dont deux « 3 cylindres »de 68 et 82 ch.

A travers les différents niveaux d’équipements (Access, Active, Allure et Feline), le choix des équipements est varié. La 208 est disponible en entrée de gamme à partir de 12.480 € (3 portes) ou 12.980 € (5 p.) et ses prix grimpent jusqu’à 20.000 € et plus en fonction des moteurs et des équipements choisis.

Fiche technique Peugeot 208 1.6 VTi

Longueur: 3,962 m (3 portes)

Coffre: 285 litres minimum

Poids: 1.090 kg

Moteur: VTi 4 cylindres, 1.598 cc, 120 ch,  couple de 160 Nm, boîte manuelle à 5 rapports

Consommations: testée: 6,8  l/100 km; conventionnelle: 5,8 l/100 km; rejets de CO2/km: 134  gr.

Prix: à partir de 17.080 €

Bien vu: style, aménagement intérieur, confort des sièges, espace dans l’habitacle plus coffre, maniabilité, amortissement, châssis efficace.

A revoir: moteur 1.6 VTi sans caractère, niveau sonore sur autoroute en l’absence de 6e rapport de boîte, précision de la commande de boîte, carrosserie dénuée de protection en ville.

peugeot-208-officiel-details

Peugeot 208: le messie

Publicités

2 réflexions sur “Le poids des voitures peut être réduit: la preuve par 208

  1. Séduisante petite voiture et bonne nouvelle concernant la réduction de poids. Il était temps…
    Reste le retard qu’a pris PSA en matière de moteur à essence, sans parler des hybrides, n’existant que sous la forme d’un puissant et coûteux système au mazout. Le diesel, lui, voit son avenir se ternir (et c’est tant mieux!).

    J'aime

    1. Quelques années après, on se rend compte que les choix d’allègement sont discutables par le bruit de roulement très présent à l’arrière, pour les moteurs, le VTI 82 a mis une sacré claque aux diesels, et Peugeot fait ainsi un sacré bond en avant! (Il était temps)
      Ceci dit, l’hybride air n’aura été qu’une vision de l’esprit, hélas!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s