Une Delage 1936 a fait rêver les amateurs de belles voitures


Les rendez-vous pour ancêtres automobiles gardent la cote sous des formes diverses. Le 3e Waterloo Historic Car a rassemblé ce dimanche pour son concours d’élégance quelques très belles voitures, dont une Delage 1936 recarrossée à l’identique.

La voiture ancienne reste une valeur refuge. Elle attire aussi quelques fortunes récentes ou non, dont des magnats du pétrole en mesure d’investir 1 million d’euros ou plus dans de spectaculaires rénovations. Le monde de l’automobile leur sait au moins gré de faire revivre des véhicules aux allures d’oeuvre d’art et nées bien avant la démocratisation de ce mode de transport que d’aucuns vilipendent aujourd’hui au nom de revendications écologiques mais aussi sociales.

Parler d’argent ce week-end face à quelques mythes automobiles (Mercedes-Benz 500 k 195 carrossée par Erdman & Rossi, Minerva 1935, Alfa Romeo 1932, Maybach 1938, Delage 1936, Alfa Romeo Zagato 1963, Ferrari 250 GT 1957, Porsche 356 Carrera 2 1962…) serait apparu vulgaire. On préférait évoquer les milliers d’heure de travail des d’orfèvres de la rénovation et des lignes d’une pureté extrême dans les moindres détails. Et puis, il y avait des rêves à moindre prix, à l’image d’une Renault 4 CV découvrable, d’une Vignale Spider inspirée par la Fiat 850 ou d’une Buick Riviera acquise aux Etats-Unis par un étudiant.

Si Waterloo prépare activement le bicentenaire de la bataille du même nom en 2015, l’objectif des nouveaux promoteurs …français (un autre revirement de l’histoire en plus du culte voué à Napoléon!)  est aussi de proposer d’autres manifestations de prestige au pied de la butte du lion. Directeur du site du champ de bataille de Waterloo et amateur de voitures anciennes (il a aussi géré le Musée National de l’Automobile de Mulhouse), Emmanuel Bacquet a organisé ce dimanche le 3e Waterloo Historic Car. L’occasion d’accueillir une quarantaine de voitures conviées à un concours privilégiant l’élégance des modèles exposés: originalité, rareté, esthétique, qualité de la restauration ou de la présentation en l’absence de restauration. Un jury composé de journalistes avait pour mission de déterminer le tiercé dans trois catégories d’âge (avant 1945, 1945-1965, après 1965) puis de choisir le « best car of the show ».

De ce show de qualité finit par émerger une superbe Delage D6-70 1936 faisant partie de la    D’Ieteren Galerie et dont la carrosserie disparue fut reproduite à l’identique, suivant les méthodes de  Figoni & Falaschi, un des plus célèbres ateliers de l’époque. Ce modèle conçu en quelques dizaines d’exemplaires et avec deux places fictives à l’arrière aurait dû prendre part aux 24 Heurs du Mans 1936 annulées en raison des évènements sociaux en France. Entre-temps, Louis Delage avait dû céder ses affaires à son concurrent Delahaye.

Un autre ancêtre de prestige, la Mercedes 500 K engagée par le Lituanien Karosas fut saluée par le prix du public au cours d’une après-midi où une Minerva 1935 (l’année où la société anversoise fusionna avec Imperia de Nessonvaux)  présentée par le même Karosas ne passa pas inaperçue: la mise en route du moteur d’avion 12 cylindres de 27,5 litres (!) s’accompagna de détonations évoquant sur les terres de Waterloo de très anciens souvenirs…

Le palmares:

Avant 1945: 1. Delage D6-70 1936; 2. Alfa Romeo 1750 de 1932; 3. Mercedes-Benz 500 K.

1945-1965: 1. Alfa Romeo Zagato 1963; 2. Alfa Romeo Coupé Touring 1957;3. Porsche 356 Carrera 2 1962.

Après 1965:1.  Buick Riviera 1971; 2. Lancia Stratos Stradale 1974; 3. Vignale Spider 1967.

L’entreprise Delage

Le bruit d’une Minerva 1935 de 27,5 litres ne passa pas inaperçu.
La Mercedes 500 K carrossée par Erdmann & Rossi remporta le prix du public.
La carrosserie de la Delage D6-70 fut reconstruite suivant les méthodes de l’époque.
La Carrera 2 de 1962, la plus sportive des Porsche 356, développait 160 ch.
La Vignale Spider 1967, dérivée de la Fiat 850.
Une mignonne Renault 4 CV découvrable de 1952.
L’Alfa Romeo Zagato 1963
La Ford Thunderbird 1956, rivale de la Chevrolet Corvette.
L’Alfa Romeo 1750 de 1932.
La Buick Riviera 1971
La Bentley Mark VI de 1948.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s