Le marché automobile européen s’ est dégradé un peu moins en octobre


Le recul du marché automobile européen affecte peu ou pas le haut de gamme, à l’image de Daimler en progression de 2,7% en octobre.

En octobre, le marché des voitures neuves en Europe a chuté de 4,8% par rapport à octobre 2011 et, sur les dix premiers mois de l’année, le recul est de 7,3%. La situation aurait pu être pire si la Grande Bretagne et l’Allemagne n’avaient pas compensé partiellement des chiffres inquiétants en France, en Italie et surtout en Espagne.

Microcosme de l’économie, l’automobile européenne continue à souffrir, selon les chiffres  fournis aujourd’hui par l’ACEA, l’Association des Constructeurs Automobiles Européens. Si le recul des immatriculations de voitures neuves a été moins impressionnant en octobre (- 4,8%) qu’en septembre (- 10,8%), la situation générale reste préoccupante avec une dégradation globale de 7,3% en 2012.

Bien sûr, les données varient d’un pays et d’une marque à l’autre.Ainsi, l’Espagne reste la plus touchée par la crise (- 21,7% en octobre), tout comme l’Italie (-12,%)  ou la France (- 7,8% en théorie mais – 15,8% en données corrigées si on considère les deux jours ouvrables supplémentaires par rapport à octobre 2011). A l’inverse, l’Allemagne reste en équilibre (+ 0,5%) et la Grande Bretagne poursuit son redressement (+12,5%). En Belgique aussi, le chiffres sont trompeurs (- 1,5%) car les ventes ont bénéficié de deux jours supplémentaires en référence au même mois de 2011.

Par marques, si le groupe Volkswagen (VW, Audi, Skoda…) reste n°1 avec des ventes en augmentation de 1,6% et une part de marché de 25%, des constructeurs généralistes souffrent. Parmi eux, Renault a même reculé de 21,6%, suivi par General Motors (- 14,3%), Ford (- 8,3%), Fiat (- 5,6%), Peugeot (- 5,1%) et Citroën (- 4,9%). Et on peut s’inquiéter à nouveau de la stratégie de développement de l’ex-Régie Renault axée sur la voiture électrique.ans le groupe Fiat qui bénéficie des résultats positifs de Chrysler, la nouvelle stratégie passe par une tentative de développer l’exportation de modèles haut de gamme (Jeep 4X4, Alfa Romeo, Maserati) tout en concentrant le marché national sur les populaires Fiat 500 et Panda.

Comme attendu, cette chute du marché affecte peu ou pas le haut de gamme: +2,7% pour Daimler, – 1,7% pour BMW.

Problème: selon tous les analystes, la tendance reste mauvaise et aucune reprise des ventes n’est en vue pour les constructeurs généralistes.

Les chiffres de l’ACEA pour octobre 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s