A Genève, il n’y en a que pour Volkswagen


La Volkswagen Golf a été désignée hier "Car of the year 2013" par un jury de journalistes.
La Volkswagen Golf a été désignée hier « Car of the year 2013 » par un jury de journalistes.

La Volkswagen Golf a été désignée hier après-midi « Voiture de l’année » par un jury de journalistes. Un trophée de plus pour le constructeur de Wolfsburg qui monopolise l’avant de la scène au moment où le Salon de Genève accueille ses premiers journalistes.

Au rythme de conférences de presse se succédant comme dans un marathon, le Salon de Genève entame ce mardi sa première des deux journées VIP avant l’ouverture au public jeudi. Le groupe Volkswagen, déja présent sur tous les fronts avec la XL1 hybride, une gamme Golf VII presque complète, de nouvelles Audi A3 hybrides et au gaz naturel, une Skoda Octavia Combi, une Seat Léon à 3 portes ou de nouvelles Porsche ou Bentley, vient encore d’ajouter une plume à son chapeau: la Golf a été choisie comme voiture de l’année par un jury de 58 journalistes. Si le titre récompensant un modèle en perpétuelle évolution sous des lignes proches ne surprend pas, le score est plus inattendu. Sans être révolutionnaire ni esthétiquement marquante, la Golf a écrasé ses rivales avec un total de 414 points. Deuxième, la belle Toyota GT86/Subaru BRZ en obtient moins que la moitié (202), et la Volvo V40 (188) complète le podium. Derrière la Ford B-Max, la très innovante Mercedes Classe A n’est que 5e, devant les premières françaises (Renault Clio IV et Peugeot 208) et la coréenne Hyundai i30.

Sans accorder plus d’importance qu’il ne convient à ce genre de prix pas toujours en concordance avec le succès commercial des modèles concernés, le résultat symbolise  l’attraction qu’exerce aujourd’hui la marque Volkswagen sur tous les acteurs du monde automobile.

A raison, le succès du groupe allemand impressionne, surtout si on le compare avec les inquiétudes pesant sur d’autres groupes automobiles. Un exemple: le bénéfice net de VW favorisé en 2012 par les résultats de sa filiale Porsche engineering est de 21,9 milliards d’euros, soit plus de 4 fois la perte enregistrée par PSA Peugeot Citroën au cours de la même période!

D’une politique de rachat parfois audacieuse via une gamme extrêmement large (des plus petites VW à Bentley et Lamborghini), un mode de production à travers des ensembles mécaniques communs parfois à 40 modèles, une fabrication mondialisée et 60% de ventes hors Europe, le groupe a rassemblé tous les atouts de la réussite. Et on aurait mauvaise grâce à lui reprocher les difficultés de Seat.

Il n’empêche. Comme expliqué par ailleurs, le succès de Volkswagen fait aujourd’hui peur aux constructeurs généralistes  rivaux, surtout français et italiens.

Pourquoi Volkswagen fait si peur

La Toyota GT 86, deuxième du classement de la "Voiture de l''année", mais loin derrière la Golf.
La Toyota GT 86, deuxième du classement de la « Voiture de l »année », mais loin derrière la Golf.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s