Un plan « alerte rouge trafic » limiterait le chaos sur les routes


Les services d'épandage ne peuvent pas maîtriser toutes les situations hivernales.
Les services d’épandage ne peuvent pas maîtriser toutes les situations hivernales.

Neige et vent provoquent le chaos ce matin sur les routes. Face à une situation exceptionnelle mais annoncée, un plan « alerte rouge trafic » élaboré dans les services publics et les entreprises limiterait les dégâts.

L’expérience vécue il y a quelques années en Islande, nous ne sommes pas près de l’oublier. Ce test de conduite en tout- terrain, sous l’égide de « Land Rover Experience » se déroulait fin octobre en Islande,à  deux heures de route de Reykjavík. Après une nuit sous tente, le réveil fut inattendu: le paysage montagneux était passé du vert et blanc en quelques heures et, sous les effets d’un vent violent, la neige pénétrait en bourrasque par l’ouverture de la toile. La suite de la journée, sous un vent soufflant à 130 km/, allait être épique pour la colonne de véhicules et leurs occupants: visibilité nulle empêchant de voir la voiture vous précédant de quelques mètres, essuie-glace bientôt gelés, moteurs diesel tournant au ralenti à cause d’entrées d’air bouchées, tracé de la route se perdant dans l’immensité blanche, formation de congères que seuls des bulldozers purent dégager. Le franchissement indispensable de 30 km pour revenir vers la « civilisation » demanda 10h30 (!), au rythme de multiples arrêts et d’une progression contrôlée par des guides scrutant le sol avec des bâtons pour éviter de basculer dans un trou en dehors du chemin !

On n’en est heureusement pas là aujourd’hui en Belgique mais le cocktail neige + vent a des effets désastreux sur le trafic. Faut-il mettre en cause les services de déneigement? Pas vraiment. Le sol gelé rend le raclage préalable difficile et le trafic réduit ne permet pas un mélange efficace du saumure avec la neige pour faire fondre celle-ci. Pour couronner le tout, le vent ramène sur la route la neige qui vient d’être balayée et, dans les endroits protégés, des congères se forment. Bref, c’est le chaos, y compris sur le rail où les locomotives ne disposent pas non plus de chasse-neige!

Dans ces circonstances très particulières, l’automobiliste belge, que l’on dit peu habile sur la neige, ne peut pas être mis en cause. Il ne faut pas attendre non plus de miracles des pneus hiver, même s’ils doivent être recommandés. Et on ne peut pas imaginer de mettre en place, pour quelques jours par an, les infrastructures que l’on rencontre dans des pays où il neige la moitié de l’année.

Ce matin en radio, sur la Première, un auditeur évoqua une piste sérieuse: l’établissement  d’un plan préventif afin de réagir à un blocage du trafic dû à la météo mais aussi à d’autres circonstances exceptionnelles. Entreprises privées et publiques, transporteurs, TEC, De Lijn,  SNCB et autorités locales et régionales pourraient déterminer une série de mesures à appliquer en cas  d' »alertes rouges trafic »: télétravail ou non selon les jobs, priorité au transport de denrées périssables, choix des itinéraires ouverts aux poids lourds  et des lignes de bus maintenues en activité, renforcement de certains transports publics, devoirs à domicile pour les enfants privés de ramassage scolaires, fermeture de certaines administrations, laisser passer spéciaux comme, en son temps, pour les dimanche sans voiture…

Au lieu de voir le trafic complètement paralysé ou de rendre une série de mesures en urgence ou trop tardives (blocage des poids lourds par exemple), l’activité essentielle serait maintenue et les déplacements limités.

Il existe des plans catastrophe, voire même des plans de communication de crise. Pourquoi pas un plan »alerte rouge trafic »? Surtout lorsque la situation est largement prévisible et annoncée, comme ce fut le cas dès hier après-midi. Même s’il ne fonctionne qu’une fois pas an, ce plan mis à jour régulièrement ferait gagner de l’argent et de l’énergie, tout en préservant des vies humaines.

Attention ces prochains jours au verglas

Et pourquoi pas un plan chaos?

Les automobilistes ne savent plus rouler sur la neige

Des « plans intempéries » par région existent en France

 

Grand calme ce matin à Bruxelles au Bois de la Cambre épargné par les voitures!
Grand calme ce matin à Bruxelles au Bois de la Cambre épargné par le bruit des voitures, comme si on était un week-end.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s