Le Juke de Nissan, crossover et provocateur


Avec Juke, Nissan mise tout sur l'originalité esthétique. (Photos Y.de P.)
Avec Juke, Nissan mise tout sur l’originalité esthétique. (Photos Y.de P.)

Les SUV ou crossover, mixte entre berline, break et tout-terrain, ont la cote, y compris dans la gamme des compactes dites urbaines. Dans le genre, la Nissan Juke, parfois baptisée « reine de la provoc », fait fort. Essai, agrémenté de photos dans la neige toujours d’actualité en cette mi-mars.

ll y a eu le phénomène Qashqai, au succès aussi fulgurant qu’inattendu. On se souvient des très long délais de livraison pour ce « 4X4 » produit à plus de 500.000 exemplaires,leader du marché belge,  cible des anti-4X4 et en définitive faux 4X4:  il doit son succès très majoritairement à la version à deux roues motrices qui offre le look d’un 4X4 mais ni les performances ni les inconvénients (mécanique plus complexe, poids, consommation). La formule s’est généralisée depuis dans ce créneau.

Avec le petit frère Juke, Nissan renouvelle l’expérience mais y ajoute un look ravageur: des gros phares bombés délimitant les limites des ailes avant, une silhouette bodybuildée, la ligne de toit d’un coupé, des grandes roues de 17 pouces et une console centrale évoquant le réservoir d’une moto. Aucune concession n’est accordée au classicisme, si non à l’élégance.

En grimpant à bord, on reste dans le registre d’un crossover compact et original: position de conduite élevée, console centrale rouge avec piqué de même couleur surlignant les sièges en cuir noir, cadrans eux aussi colorés. L’ensemble est cossu à l’exception de plastiques   trop basiques, le volant n’est pas réglable en profondeur et les sièges sont enveloppants. Les places arrière sont moins soignées: espace réduit pour deux adultes et un enfant (à cause du tunnel central de transmission) et dossier ferme.De toutes façons, mieux vaut oublier les voyages en famille afin de pouvoir rabattre la banquette et bénéficier d’un grand coffre avec plancher plat (jusqu’à 830 litres au lieu de 251 litres seulement lorsque les places arrière sont occupées). A ce chapitre, c’est donc plutôt un coupé.

Testé dans sa version essence et sportive (1.6 turbo, 190 chevaux), le Juke est disponible avec deux roues motrices et une boîte de vitesse manuelle ou  en 4X4 avec boite auto CVT. Dans cette dernière version, le système CVT fait perdre un peu de dynamisme mais la puissance et les reprises restent largement suffisantes.

De toutes façons, si on veut limiter le nombre des arrêts ravitaillement lors d’un long voyage (2.000 km en l’occurrence), l’attention est attirée par le système d’info  affichant en alternance les trois modes de conduite ou l’ordinateur de bord + la climatisation. Pour ne pas laisser la consommation à un niveau de 13 litres ou plus d’essence aux 100 km, mieux vaut opter pour le mode de conduite le plus économique: à ce rythme, on se maintient aux alentours de 11,3 litres, voire sous les 11 litres avec un pied droit ultra léger. Très loin de la consommation mixte conventionnelle (6,9 l.!).

Vu sous cet angle, le moteur 1.6 turbo, s’il n’est pas carrément écarté pour raisons d’économie,  est surtout précieux lors de dépassements, voire pour se faire plaisir lorsque les conditions routières le permettent, par exemple sur un itinéraire montagneux. L’agrément de conduite est alors indéniable, même si les sièges confortables ne suffisent pas à faire oublier une suspension ferme.

En définitive, voilà d’abord un beau jouet bien équipé dans sa version Tekna (clé intelligente, géonavigation avec écran tactile, caméra de recul, cuir…) et aux allures de compacte  à forte valeur ajoutée. De quoi rajeunir singulièrement  l’image de Nissan, pour autant qu’on cède au charme très particulier de Juke.

Nissan Juke 1.6 DIG T 190 ch Tekna: fiche technique 

Longueur:4,13 m

Coffre: 251 à 830 litres

Poids: 1.286 kg

Moteur: 1.6 DIG T ,4 cylindres essence, 1618 cc, 190 ch, 240 Nm, boîte automatique CVT

Consommation: 6,9 l/100 km (mixte conventionnelle), 11,3 l/100 km (testée); rejets de CO2/km: 159 gr.

Prix: 26.620 euros (1.6 DIG T Tekna, 4X4);

Bien vu: véhicule très original, comportement routier,  confort des sièges, aménagement intérieur.

A revoir: consommation, suspension ferme, plastiques, coffre de petite taille.

Les 4X4 urbains montent en puissance

Nissan Juke 3

x

x

x

x

x

x

x

Publicités

Une réflexion sur “Le Juke de Nissan, crossover et provocateur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s