Faudra- t-il rendre les pneus hiver obligatoires en Belgique?


Le dessin et la composition de la gomme des pneus hiver les rendent plus efficaces par des températures basses mais tout cela a un coût.
Le dessin et la composition de la gomme des pneus hiver les rendent plus efficaces par des températures basses, mais tout cela a un coût qui rend le législateur hésitant.

La nouvelle -dernière?- offensive hivernale de ce  week-end  incite à poser à nouveau une  question: faudra-t-il bientôt rendre les pneus hiver obligatoires en en Belgique?

La situation chaotique vécue sur les routes tout au long de cet hiver sans fin présente au moins un avantage: les automobilistes ont eu tout loisir de tester leurs capacités et celles de leur voiture sur la neige. Chacun  tirera les conclusions qui lui semblent opportunes mais une évidence s’impose au vu de la météo de ces derniers mois: ceux et celles qui ont fait le choix de pneus hiver n’ont eu qu’à s’en féliciter!

Un autre constat n’aura pas échappé aux propriétaires de plus en plus nombreux de ces véhicules dits 4X4 ou SUV: quatre roues motrices ne représentent pas en hiver la panacée universelle si elles ne sont pas chaussées elles aussi de gommes adaptées. Bien sûr, la capacité de de sortir de situations difficiles – démarrage en côte par exemple- est meilleure avec un 4X4 mais le guidage et surtout le freinage – compliqué par un poids plus élevé- ne sont pas toujours rassurants. Au cours d’une nuit sur des routes uniformément blanches – ni trafic ni déneigement-, nous avons été très heureux de délaisser un gros 4X4 équipé de pneus normaux au profit d’une propulsion (routes arrière motrices) dotée d’un équipement hivernal.

Tout cela évidemment a un coût. « En utilisant deux jeux de pneus, chacun pendant six mois, explique un vendeur, chaque pneu s’use logiquement deux fois moins. Mais le prix d’un pneu hiver est environ supérieur de 15 % à celui d’un pneu été. Il faut y ajouter deux montages saisonniers facturés à 60 €, soit 120 € annuels. » Pour faciliter montage et stockage, on sera tenté d’acheter en outre un jeu de jantes spécifiques en hiver pour une somme autour de 300 €.

On comprend dès lors la réticence par exemple des exploitants d’autobus jugeant le surcoût lié à l’achat et aux espaces nécessaires au stockage des pneus prohibitif. Pour limiter les files interminables, les immobilisations de voitures et les accidents, le législateur doit-il en revanche  imposer ce choix aux particuliers sous notre climat dit tempéré et dans un pays pas vraiment montagneux?

Le précédent Secrétaire d’Etat en charge de la sécurité routière, Etienne Schouppe, s’ y était opposé en 2010. Son successeur Melchior Wathelet, originaire d’une région (Verviers) plus propice aux intempéries hivernales, y est favorable et a commandé une étude sur le sujet à l’IBSR (Institut Belge de la Sécurité Routière).

Bien sûr, les manufacturiers de pneus ne manquent jamais de rappeler que ces gommes plus souples sont plus efficaces dès que la température descend sous les 7°, et donc pas seulement sur la neige. Testées sur une piste d’essai mouillée en Allemagne et dans ces conditions de température, les différences de freinage ont été très sensibles et la tenue de route meilleure. Et bien sûr, la motricité sur la neige est largement supérieure.

En France, un député UMP a déposé récemment une proposition de loi qui rendrait les pneus hiver obligatoires. Dans le Grand Duché de Luxembourg et en Allemagne, ils le sont si les conditions routières sont effectivement hivernales; en Hollande et en Grande-Bretagne, ils sont facultatifs, comme en Belgique.

A raison, on peut considérer qu’on ne vivra pas chaque année un hiver aussi exceptionnel. Néanmoins, dans un petit pays comme le notre, la formule utilisée au Luxembourg pourrait être retenue afin d’améliorer la sécurité: si la neige fait son apparition, l’automobiliste n’ayant pas opté pour les pneus hiver laisse son véhicule à la maison ou, s’il est surpris par la météo, le range provisoirement sur un parking. La mesure n’est pas très sociale, mais le choix d’une voiture ne l’est pas davantage: les véhicules les mieux équipés et les plus sûrs ne sont pas les moins chers…

Les pneus hiver recommandés

 

Publicités

16 réflexions sur “Faudra- t-il rendre les pneus hiver obligatoires en Belgique?

  1. Chers Amis de la route !
    Quand les « assistés professionnels » arrêteront d’attendre que les routes soient sèches pour ne pas dire chaudes dès 5 heures du matin lors des précipitations hivernales dans notre pays et que, comme ce n’est pas le cas bien évidemment, arrêteront-ils de bloquer les route des voitures qu’ils ne savent pas conduire dont à titre principal certaines berlines allemandes à propulsion dont ils sont fort fiers … mais une fois le printemps revenu ?
    Il est temps en effet que la neige ne soit plus qu’un epiphénomène, banalisé par la préparation de tous ceux qui doivent l’affronter, comme c’est le cas dans les pays de l’est et du nord!
    Le solution est toute simple et elle double : soit : sortie sur la route aux seuls véhicules équipés adéquatement pour y faire face sans bloquer le trafic (sans quoi amendes « administratives » pour entrave au développement économique du pays, soit, on reste à la maison et on fait appel au télétravail ou … à la bonne volonté des « équipés » pour du co-voiturage !
    Et la neige ne fera plus la une des media que pour les joies des enfants dans les parcs et jardins ou, malheureusement pour l’effondrement éventuel d’un toit qui n’aura pas résisté à son poids !
    Ceci m’amène à rappeler à tous les amateurs de voitures efficaces qu’un pneu « vieillit » même quand il roule peu ! En effet, les rayons ultra violets durcissent progressivement le caoutchouc qui avec l’âge agrippe de moins en moins bien aux micro anfractuosités du revêtement, ce qui génère la « tenue de route ». On peut considérer qu’un pneu qui a « vécu » à l’extérieur pendant une dizaine d’années est bon pour la poubelle, quand bien même aurait-il encore des dessins de 8 mm de profondeur.
    Conseil donc à ceux qui ont deux trains de pneus (hiver et été) de conserver le train « en chômage » soit dans une cave obscure soit dans des sacs opaques pour leur épargner les rayons UV.
    Également quand vous achetez des pneus neufs, vérifiez-en le mois et l’année de fabrication marqué dans leur flanc et ne vous laissez pas monter des pneus de plus d’un an d’âge. Attention donc aux opérations de dé-stockage et au rachat de pneus d’occasion.
    Bonne route Simone !
    Philippe Casse

    J'aime

  2. La Belgique est grande comme un tapis… A quand une régulation européenne ?
    De plus, la Belgique doit-elle se comporter comme le village d’irréductibles gaulois alors que ses voisins imposent quasi tous des pneus hivers ? La France y arrivera, c’est sûr. En Belgique, appliquons au moins la formule luxembourgeoise à défaut d’une obligation. Cela réduira bien des soucis ET des accidents…

    J'aime

  3. Pneu Hiver obligatoire = trop cher. pour moi ce serait +- 660 euros pour seulement quelques jours de neige par an. Cela fait 6 ans que je travaille près de la Baraque Fraiture et je n’ai du utiliser 4 x seulement des « chaussettes à neige » pour pouvoir m’en sortir sans aucune aide. Avant d’obliger les pneus hiver qui seront surement plus adaptés aux conditions hivernales, aprenons aux gens à mieux conduire et pourquoi pas à rester chez eux si ils ont peur des quelques flocons qui tombent par an en Belgique.

    J'aime

    1. Je pense effectivement que vous avez la chance d’habiter dans une région où on a l’habitude de rouler sur la neige. Ce n’est pas un hasard si de très nombreux champions de rallyes automobiles sont originaires des pays scandinaves. Le problème est qu’il faut aussi tenir compte des autres conducteurs…

      J'aime

  4. QQ REACTIONS VIA LALIBRE.BE
    http://www.lalibre.be/debats/opinions/article/805539/faudra-t-il-rendre-les-pneus-hiver-obligatoires-en-belgique.html

    nightbird – Belgique
    25.03.13 | 14h20

    Bonjour.
    Je pense que la question mérite d’être posée. Bien sûr imposer les pneus hiver à tous est la solution maximale. On peut toujours utiliser une solution à la belge: tester la solution luxembourgeoise et si ça ne marche pas (si on constate que les Belges ne respectent pas les recommandations de laisser la voiture à la maison en cas de conditions hivernales), on passe à l’obligation.
    Personnellement j’habite dans le Nord de l’Italie et depuis 2 ans les pneus hiver sont obligatoires depuis deux ans (ou des chaînes en permanence dans le coffre) et je ne pense pas que ce soit une mauvaise idée. C’est une décision provinciale. La Belgique est trop petite pour avoir des règles différentes selon les provinces et à part celui qui habite seulement en ville et n’en sort jamais ça pourrait s’appliquer à tous. En revanche en France ça n’a pas de sens de l’imposer dans le Sud.

    Hakima Lerbiesse – Belgique
    25.03.13 | 14h09
    pas besoin de pneus hiver
    mon véhicule et mes pneus se comportent très bien sur la neige et lorsque je vois que les routes sont enneigées, je dégonfle de 400 gr et je n’ai jamais eu aucun problème.
    Ceci dit, je n’habite pas les ardennes et je pense que celui qui roule beaucoup et tous les jours doit prendre des pneus hiver.
    Mais de grâce, qu’on ne les impose pas

    andre17 – Belgique
    25.03.13 | 13h39
    Ardennais d’origine, exilé en Hainaut, je n’ai aucun problème sur la neige sans pneus neige pourvu que ceux-ci ne soient pas usés.
    Les seuls problèmes hivernaux que j’ai rencontrés au cours du million de kilomètres parcourus (pas tous sur neige évidemment) ce sont les camions en ciseau et les paniqueurs démarrant-ou en côte- en surrégime.
    Sans doute l’obligation de pneus neige apportera-t-elle un bénéfice aux producteurs et aux placeurs de pneus, mais je suis sceptique par rapport à l’impact sur la sécurité et le trafic en dehors, peut-être de régions comme l’Ardenne et le Grand-Duché.

    Robin14 – Auderghem
    25.03.13 | 13h27
    Pneus 4 saisons : Goodyear et Vredestein offrent de bons pneus qui d’après les tests sur neige sont aussi bon que les pneus hiver.
    Cerise sur le gateau, le Vredestein Quatra lite est économe en consommation de carburant ce qui n’est pas le cas d’un pneu hiver utilisé en condition trop chaude.
    Un pneu hiver s’use plus vite. De plus vous stockez des pneus d’été qui en attendant vieillissent ; en effet la gomme devient plus dure, et vos pneus d’été deviendront ainsi plus glissants sur pluie…
    Ne vous laissez donc pas berner par le marketing des producteurs de pneus ! Le pneu hiver oui, mais selon les circonstances et pas d’obligation en rapport à une période de l’année.

    von S. – Belgique
    25.03.13 | 13h18
    Franchement, c’est à juger au cas par cas. Si on ne nous imposait pas outre les pneus neiges, des normes de constructions, des assurances pour tout, des détecteurs de fumée, des gilets fluos, des casques pour les skieurs, des ampoules économiques, des bics de tel et tel type pour les enfants, avec cahier de telle ou telle marques, des assurances pension (c’est pas obligatoire, mais par les temps qui courent!), des fosses septiques, des panneaux solaires sur constructions neuves, et puis quoi encore pour finir??
    Une tenue airbag gonflable en cas du chute? Un gilet pare-balles dans les écoles? Des gants en cotte de maille pour faire les cuisine et des lunettes de protection pour couper les oignons? Marre à la fin!

    pete009 – Etterbeek
    25.03.13 | 13h15
    Les pneus hiver sont un plus indéniable, dans des circonstances hivernales, rien de commun avec des pneus été.
    On dépense des fortunes pour améliorer la sécurité, mais là ce serait excessif !?!
    Je parcours 25/30.000 Km/an par tous les temps. pneus neige > 3 hivers + un été lorsque ils sont usés, soit +/- 55.000 Km. Démontages compris, celà rerpésente un coût brut de 217,5 €/an dont à déduire le coût qu’aurait représenté l’usure des pneus été, le résultat est donc quasi négligeable, égal à la différence de prix entre les pneus été et hiver et à la différence de longévité + coût des démontages.
    C’est en tout cas nettement moins que le coût d’une franchise éventuelle ou le temps perdu à patiner.
    Je suis donc pour le système luxembourgeois qui laisse la liberté, mais il faudra alors verbaliser, sinon, la règle ne sera pas suivie.

    J'aime

  5. Je suis pour l’obligation des pneus neiges;la ceinture de sécurité reste également inutile en dehors des accidents;idem pour l’alcool,etc………

    J'aime

    1. Je me souviens qu’il y a quelques années, une marque automobile avait laissé le choix entre deux promotions: une radio-CD gratuite ou des airbags gratuits. Bien sûr, la première option avait été largement plébiscitée. La sécurité, on a tendance à croire que c’est le problème des autres.

      J'aime

  6. je suis infirmière à domicile depuis 40 ans, donc de nombreux kilomètres chaque année par tous les temps et dans une région pas très favorisée au point de vue neige, mais un peu comme toute la Belgique. Je n’ai jamais mis des pneus neige, ni des pneus à clous, ni autres . Je veille à ce que les pneus soient en bonne état en début d’hiver et ce sont des pneus tout climat.
    Ceux qui ont des pneus neige se croient en sécurité et roulent à fond  » la caisse », pire la vitesse pour les pneus neige sur 4×4
    J’adapte la vitesse à la situation de la route, quand il va pleuvoir devra-t-on mettre des pneus pluie, et grand soleil demandera des pneus soleil , et les pneus de brouillard …
    JE NE METTRAI JAMAIS DE PNEUS NEIGE ET QUE L ON ARRETE TOUTES LES OBLIGATIONS POUR UNE FAUSSE SECURITE.
    IL EST TEMPS DE TERMINER L ETAT DICTATORIAL A LA BOTTE DU MARKETING.

    J'aime

    1. Chaud chaud, le thème des pneus hiver, sur ce blog et sur celui de lalibre.be qui a repris le sujet. Etant originaire des Ardennes spadoises, j’ai longtemps roulé par tous les temps sans pneus spéciaux et je comprends très bien que vous en fassiez autant depuis 40 ans, chère « Insoumise ». Pourquoi prendre dès lors de nouvelles mesures assorties de contraintes financières? Trois éléments le justifieraient à mon sens:
      1. La neige étant devenue moins fréquente qu’à d’autres époques (bien que, aujourd’hui…), beaucoup d’automobilistes ne maîtrisent pas ou plus cette conduite un peu particulière. On le constate à chaque chute de neige, notamment sur les autoroutes et ville.
      2. La sur-assistance électronique de beaucoup de voitures modernes évite beaucoup d’accidents mais a privé le conducteur de ses bons réflexes. Et lorsque les aides à la conduite ne sont plus suffisantes pour garder le cap, c’est un peu la panique.
      3. La saturation du trafic fait que le moindre imprévu entraîne d’énormes bouchons en direction des villes et dans celles-ci, avec des délais qui se chiffrent en heures.
      Par ailleurs et sans être à la solde du lobby des manufacturiers de pneumatiques, je peux vous confirmer l’efficacité de ces pneus hiver qui sont devenus pour moi le prix de la sécurité et de la tranquillité au volant sur des routes enneigées.En plus d’autres atouts démontrés sur des routes froides et humides, dont la distance de freinage réduite,
      Quant au coût supplémentaire, il doit être comparé avec celui des routes et autoroutes bloquées, du dégagement de celles-ci et bien sûr des accidents. Les compagnies d’assurances devraient être associées à la discussion. De toutes façons, le choix devrait être laissé à l’automobiliste…s’il accepte de laisser parfois au garage sa voiture non équipée de pneus neige afin de ne pas multiplier les inconvénients divers pour lui et surtout pour les autres usagers de la route. .

      J'aime

      1. Le seul vrai risque qu’encourent les « anti-pneus hiver » est que, s’ils les utilisent ne fut ce qu’une seule fois sur la neige, ils seront tellement tellement convaincus de leur efficacité qu’ils se précipiteront chez leur marchand de pneus. Et à ceux qui considèrent comme anti-sociale une obligation de s’équiper correctement pour rouler sur la neige ou, à défaut, de laisser la voiture au garage, je demanderais si bloquer le trafic parce que l’on n’est pas correctement équipé est vraiment social?
        Ces « bloqueurs de trafic » pourraient en théorie se voir poursuivis pour entrave à la vie économique et, de ce fait, devoir payer des amendes administratives et non plus des amendes de roulage.
        Encore une fois, la maîtrise que donnent les pneus hiver dès que la température passe sous les +5 ou +7°C, est « palpable », sur la neige et surtout sur la neige glacée, il n’y a plus « photo ».
        Bonne route …. par tous les temps.

        Philippe Casse

        J'aime

  7. Vous n’avez jamais vu un super 4×4 avec pneus neige au fossé?? C’est magnifique et hilarant le mec qui chante et » j’ai des pneus neige et j’ai un 4″x4″ en pleurnichant.

    De toute façon, on continuera à déneiger, à saler les routes et tout le reste. Après les pneus neige pourquoi ne pas imposer des chaines? Les routes sont enneigées le jour de la chute des neiges, le lendemain les grands axes sont déneigés, les petites routes sont dans les campagnes. C’est ce jour là j’aime rouler car les gens sont très prudents et roule avec lenteur, tout le monde semble relaxe comme « dans le temps ».
    De toute façon, les bouchons sont présents dès potron minet tous les jours, neige ou pas neige.

    Arrêter de faire peur avec des foutues amendes. Les pneus neige qui roulent comme des formule I
    méritent des amendes car ils embêtent les autres et provoquent des paniques. A quand des décisions prises dans la sérénite et surtout avec sagesse? Nous ne sommes ni au Canada, ni dans un pays montagneux, nous sommes un pays plat avec parfois de petits flocons.Sommes nous devenus de grands trouillards devant la nature? De toute façon, c’est elle qui a raison.

    J'aime

    1. HALTE au salage des route !
      Nous avons appris récemment que 3 fois autant de sel avait été épandu sur les routes belges cet hiver par rapport à l’hiver passé ! Je ne sais plus si ce furent 130.000 ou 300.000 tonnes !
      On a peine à se représenter la masse que cela peut représenter et … que nos impôts ont payée !
      Mais la grande tristesse, c’est que cela ne sert qu’à deux choses : donner bonne conscience aux politiciens (ir)responsables et rassurer le citoyen lambda.

      Le plus affolant est ailleurs : sachant que 10gr de ce sel sont suffisant pour rendre impropre à la consommation 1000 litres d’eau, soit 1 M3, le sel épandu sur nos route cet hiver aura « bousillé » 13 à 30 milliards de m3 d’eau comme si on avait recouvert tout le territoire de la Belgique d’une couche d’eau polluée de 45 à 100cm ! Inadmissible.

      Que l’on mette un peu de sel sur les trottoirs, et encore pas en dessous de moins 10°, passe encore mais pas sur les routes. Seul le chasse neige pour enlever la couche épaisse ou les congères et que tous ceux qui veulent ou doivent rouler s’équipent en conséquence !

      Et que l’on fasse les comptes globaux du coût relatif des deux méthodes pour se convaincre.

      Vive la neige et … aussi le retour du printemps !

      Philippe Casse

      J'aime

      1. Le sujet est : LES PNEUS NEIGE et pas le salage des routes. Vous venez de dévier de la route avec vos pneus neige. Ah AH AH !!!!!

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s