Boucler sa ceinture de sécurité n’est pas un luxe, même en ville


Le port de la ceinture de sécurité doit encore progresser, surtout pour les passagers arrière.
Le port de la ceinture de sécurité doit encore progresser, surtout pour les passagers arrière.

On le répète depuis ce matin dans tous les médias: de nouveaux tarifs entrent en vigueur aujourd’hui pour les infractions routières. L’une d’elles  au moins mérite d’être lourdement sanctionnée, le non port de la ceinture de sécurité.

C’est le coup de téléphone qui vous donne froid dans le dos: des amis nous racontent un accident récent, un choc frontal inévitable à la sortie d’un rond-point avec une voiture qui avait quitté sa trajectoire. Bilan: quelques contusions pour eux mais un mort dans l’autre véhicule, à savoir le conducteur qui était seul à bord et ne portait pas de ceinture de sécurité!

Selon le dernier rapport  de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) publié le mois dernier, cinq causes majeures figurent à la base des 1,24 millions de décès annuels dans le monde consécutifs à des accidents de la route: l’état d’ébriété, les excès de vitesse,  l’absence de casque pour les motards, le non port de la ceinture de sécurité et la non utilisation des dispositifs de sécurité pour les enfants.

Le port de la ceinture de sécurité est néanmoins légiféré dans 111 pays couvrant 69% de la population mondiale, mais un quart seulement de ces pays se disent satisfaits de la manière dont la législation est respectée. Selon les statisticiens, l’absence de ceinture augmente les risques de traumatismes graves de 40 à 50 % aux places avant, et de de 25 à 75% aux places arrière. Les plus touchés sont évidemment les enfants éjectés sous la violence du choc.

En Belgique, Touring relevait en 2009 que, si la ceinture de sécurité est globalement bien perçue, ce n’est pas le cas en ville ou à petite vitesse « même si un choc frontal  à 30 km/h peut être mortel ». La sensibilisation du Belge au port de la ceinture était alors sensiblement inférieure à celle des autres pays européens, alors que le couplage de la ceinture et des airbags permet aujourd’hui de limiter sensiblement les conséquences de tels accidents.

Et il y a quelques jours, lors d’une opération de la police fédérale sur différentes autoroutes,  plus de 100 PV pour absence de ceintures ont été dressés sur les 200 véhicules contrôlés.

Deux des nouvelles mesures d’application depuis ce matin sont donc difficilement contestables: le non port de la ceinture devient une infraction du deuxième degré (110 euros au lieu de 50) et l’absence de mesures de protection pour les enfants en bas âge en  coûtera 165 euros au lieu de 100. Bien peu de choses en réalité face aux conséquences  d’un accident sur la vie d’un enfant…

Plus globalement, l’augmentation du prix des amendes pour infraction routière n’est pas la solution miracle pour améliorer la sécurité: prévention, formation, sensibilisation et réévaluation de l’aptitude à la conduite sont d’autres pistes insuffisamment explorées en Belgique.

http://www.culturepub.fr/videos/securite-routiere-port-de-la-ceinture-accident-d-amis

Relever le coût des amendes, est-ce l’arme imparable?

Même à 30 km/h, le risque est élevé

Le non port de la ceinture de sécurité est une des cinq causes d’accidents mortels dans le monde

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s