Numéro 1 mondial, Toyota devrait annoncer des bénéfices quadruplés


Après un galop d'essais à Francorchamps, Toyota sera au Mans pour défendre son image de spécialiste de l'hybridation (ph. Toyota Racing).
Après un galop d’essais le dernier week-end  à Francorchamps, Toyota sera au Mans pour défendre son image de spécialiste de l’hybridation (ph. Toyota Racing).

Redevenu numéro 1 mondial des ventes fin 2012, le groupe automobile Toyota devrait annoncer cette semaine  des bénéfices quadruplés lors du dernier exercice fiscal achevé fin mars. Un retour en force impressionnant après la descente  aux enfers entamée en 2008.

Les chiffres officiels seront  connus mercredi mais selon le quotidien économique japonais Nikkei, Toyota pourrait annoncer pour l’exercice fiscal d’avril 2012 à mars 2013 un bénéfice d’exploitation de 1.300 milliards de yens (10 milliards d’euros), soit 3,7 fois que lors de l’exercice précédent. Un résultat attribué à des ventes en nette hausse, notamment dans l’Asie du Sud-Est et aux Etats-Unis, et à la chute du yen face au dollar qui a dopé le bilan des exportations.

Et pourtant, dans l’industrie automobile, peu de constructeurs ont accumulé en quelques années autant de revers de fortune que Toyota. Amorcée en 2008 par la crise financière, la descente aux enfers s’est poursuivie à travers une violente campagne américaine anti-Toyota. Accusé de vendre des véhicules dont l’accélération se bloquait, le constructeur a procédé à 12 millions de rappels en 2009 et 2010, étant en outre confronté à des milliers de plaintes et à de nombreux procès. Sans que l’on sache aujourd’hui encore s’il s’agissait de simples blocages de la pédale par le tapis placé sous le conducteur ou d’une défaillance électronique qui n’a jamais été prouvée! L’erreur de Toyota a été d’avoir sous-estimé les plaintes des consommateurs qui sont remontées trop lentement dans une hiérarchie très conventionnelle. Pour mettre un terme à cette polémique fâcheuse pour son image, Toyota a versé 1 milliard de dollars de dédommagement fin 2012, dont 250 millions destinés aux propriétaires ayant dû brader leur véhicule à la revente…

Un autre gros souci est venu du Tsunami de Fukushima qui a durement frappé ses sous-traitants, réduisant la production de Toyota de 450.000 unités dans la période d’avril 2011 à mars 2012 et coupant ses exportations en deux . Enfin, la crise sino-japonais en mer de Chine autour de la possession d’un chapelet d’îles a fait chuter brutalement les ventes à l’automne dernier.

Comme toujours en pareilles circonstances, les Japonais ont réagi à leur manière, sans effet d’annonce ni démonstrations de force spectaculaires, mais la remise en question a été profonde, sous la forme de plans d’économie, de restructurations diverses et d’une meilleure adaptation des produits aux différents marchés.

Pour diriger sa filiale européenne basée à Bruxelles, Toyota a ainsi fait appel pour la première fois à un cadre non Japonais,Didier Leroy, un Français du nord qui a quitté Renault à la fin des années 90  pour s’occuper de l’usine Toyota de Valenciennes et a pris la tête de Toyota Motor Europê en 2010: « plus que le volume, nous privilégions la profitabilité. Si, en Europe, on écoulait 1 million de véhicules en 2008, l’objectif a été ramené à 800.000 mais en gagnant de l’argent. »

Les ventes n’en ont pas moins progressé l’an dernier en Europe (+ 2%, 837.000 unités), y compris en Belgique (+ 14,4%) considérée comme un bon élève du Vieux continent. Et un bond de 22,6% dans le monde (9.748.000 véhicules au total) a permis au groupe Toyota de redevenir numéro 1 mondial fin 2012 devant General Motors et le groupe Volkswagen.

Pour asseoir son image de spécialiste de l’hybridation, Toyota mise aussi sur le sport automobile. Après un galop d’essais ce week-end à Francorchamps, deux Toyota hybrides affronteront Audi aux 24 Heures du Mans en juin. Une première expérience en 2012 avait été écourtée suite à un accident.

Toyota va beaucoup mieux

 

Publicités

Une réflexion sur “Numéro 1 mondial, Toyota devrait annoncer des bénéfices quadruplés

  1. Toyota reste prudent
    Selon les chiffres officiels fournis ce mercredi, Toyota a réalisé un bénéfice net de 313,9 milliards de yens (2,42 milliards d’euros) contre 121 milliards d’année précédente. Le constructeur automobile nippon a également publié un bénéfice d’exploitation annuel de 1.320 milliards de yens (10,15 milliards d’euros) donnant une marge opérationnelle de 5,98%.
    Ce bénéfice annuel respecte et dépasse même l’objectif fixé il y a deux ans par le PDG Akio Toyoda, d’atteindre un bénéfice d’exploitation de 1.000 milliards de yens et une marge opérationnelle de 5%.Depuis son arrivée à la tête du groupe en 2009, la réduction des coûts et l’amélioration de la rentabilité sont les priorités de l’entreprise.
    « J’ai appris à la dure que la chose la plus importante était de continuer de croître à un rythme durable. Augmenter le volume des véhicules n’est pas synonyme de croissance, car les coûts fixes augmentent également », avait dit Akio Toyoda en mars.
    Il a dit ce mercredi que l’accent serait dorénavant mis sur la productivité, afin d’améliorer la compétitivité du constructeur.
    Toyota projette un bénéfice d’exploitation de 1.800 milliards de yens sur l’exercice en cours, en deçà du pic de 2.300 milliards de l’exercice qui s’était clos le 31 mars 2008. Les analystes anticipent eux un bénéfice d’exploitation de 2.000 milliards de yens, dopé par la baisse de la monnaie nippone, qui a déjà perdu 15% face au dollar depuis janvier.
    La prudence du président Toyoda s’est illustrée dans le choix de ne pas construire de nouvelles usines au cours des trois prochaines années, ce qui tranche avec la stratégie du concurrent Honda Motor qui développe sa capacité de production dans le monde entier. (Reuters).
    .

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s