Normes C02: les constructeurs allemands et français font cause commune


Les constructeurs allemands et français ont cause commune pour demander le report des normes de C02.
Les constructeurs allemands et français veulent reporter les nouvelles normes de C02 de 2020 à 2024.

L’Allemagne  a demandé fin septembre de reporter de 2020 à 2024 la réduction des normes de rejets de C02 à 95 gr/km. Fait nouveau:  Renault et PSA Peugeot Citroën font cause commune avec les constructeurs allemands.

C’était un des sujets de discussion au Salon de Francfort en septembre: la réduction drastique des rejets de C02  en Europe. Le principe: l’Europe veut imposer à chaque constructeur de ne pas dépasser en moyenne la norme de 130 gr/km en 2015 et de 95 gr. en 2020. Des chiffres qui se traduiraient par une consommation théorique de 5,3 l/100 km puis de 3,7 l/100 km. Si ces performances moyennes ne posent pas de problème majeur aux constructeurs latins qui produisent beaucoup de petites voitures, il n’en va pas de même pour les marques allemandes « pénalisées » par leurs modèles de grosse cylindrée.

Fin septembre, l’Allemagne a demandé officiellement lors de la réunion des ministres de l’industrie de reporter de quatre ans le passage aux 95 gr de C02/km, même si l’Europe avait déjà prévu une période de transition entre 2020 et 2023.

Fait nouveau: si les constructeurs français défendaient à l’origine la position de l’Europe, Renault – dont les voitures actuelles rejettent en moyenne 115 gr de C02, au lieu de 147 pour les marques allemandes dans leur ensemble- et PSA Peugeot Citroën  ont rallié le clan des groupes  BMW, Mercedes, Opel et Volkswagen. L’argument: nous avons nous aussi besoin de 4 années supplémentaires pour développer un petit moteur consommant moins de 4 litres aux 100 km.

Accessoirement , Renault et Mercedes sont devenus partenaires et partagent des plate-formes communes, et PSA a développé notamment une stratégie d’achats communs avec General Motors/Opel, avant de produire des véhicules communs…

Publicités

6 réflexions sur “Normes C02: les constructeurs allemands et français font cause commune

  1. Une info en provenance d’autoactu.com:

    Constructeurs – 15/10/2013

    Après déjà trois reports de vote, les ministres européens n’ont pas voté la proposition de réglementation CO2 issue des négociations entre le Parlement européen et l’ex présidence irlandaise de l’UE en juin dernier. Trop partagés sur le texte présenté, les ministres ont décidé de trouver un nouveau compromis avec les députés européens.

    Cette décision fait suite au travail de lobby de l’Allemagne pour tenter d’assouplir la proposition de réglementation qui fixe pour objectif de réduire les émissions de CO2 des véhicules à 95 g/km en 2020.
    En septembre, l’Allemagne a proposé d’amender ce texte en repoussant cet objectif à 2024.

    Elle a obtenu le soutien de plusieurs pays dont les pays dans lesquels les constructeurs allemands possèdent des usines (la Slovaquie, la République tchèque et la Hongrie). Elle a également obtenu l’appui du Royaume-Uni qui a troqué son soutien en échange de celui de l’Allemagne contre les projets de réglementation affectant le secteur de la finance, selon l’association Transport & Environnement. De la même façon, le Portugal aurait accepté de soutenir l’Allemagne dans le cadre de l’accord de refinancement de sa dette.

    La présidence lituanienne de l’UE est désormais chargée d’entrer en contact avec les députés européens afin de trouver un nouveau compromis. Si les Etats membres souhaitent qu’un compromis soit trouvé avant les prochaines élections européennes de mai 2014, une deuxième lecture du texte par les députés est plus probable, avec le risque que le texte ne soit pas voté avant 2015.
    Emilie Binois

    J'aime

  2. Les propriétaires du constructeur munichois ont versé 690.000 eurs à la CDU (le parti de Angela Merkel) juste avant la décision européenne de repousser le vote visant à limiter les rejets de CO2 des automobiles.

    La relation de cause a effet est difficile à éviter. C’est dans L’Echo de ce matin…

    CQFD

    J'aime

  3. Un don de BMW embarrasse le CDU

    Par AFP

    Un don de la famille Quandt, grand actionnaire du constructeur automobile BMW, au parti conservateur d’Angela Merkel a suscité l’indignation de l’opposition au moment où la chancelière bloquait des normes européennes plus sévères pour l’industrie automobile.

    Le parti chrétien-démocrate (CDU) a reçu au total 690.000 euros de la part de trois membres de la famille Quandt, a révélé mardi l’administration du Bundestag, chambre basse du parlement allemand.

    Selon les trois partis d’opposition, sociaux-démocrates, Verts et gauche radicale, ce don des Quandt, l’une des plus grandes fortunes d’Allemagne, intervenu le 9 octobre dernier, pourrait être lié au refus du gouvernement Merkel de normes européennes plus sévères pour les automobiles en matière de rejets de CO2.

    Les grosses berlines allemandes, comme celles produites par BMW, seraient particulièrement touchées par des réglementations plus sévères. Lundi, les États membres de l’UE avaient accepté de différer un vote sur la réduction des rejets de CO2 des voitures à 95 grammes par kilomètre en 2020, sous la pression du gouvernement d’Angela Merkel qui a pris en main la défense de ses constructeurs nationaux.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s