Le Salon de l’auto veut encore faire rêver


L'automobile évolue mais le Salon de Bruxelles reste un événement incontournable.
L’automobile évolue mais le Salon de Bruxelles reste un événement particulier.

Chez les concessionnaires, la promo et  les « journées portes ouvertes » soutiennent le marché automobile belge toute l’année. Le Salon de Bruxelles – le prochain aura lieu du jeudi 16 au dimanche 26 janvier 2014- reste néanmoins  un événement particulier. Pour la 92 e édition et sur le thème « Drive your dream », la Fébiac  multiplie les initiatives destinées à animer un rendez-vous qui se veut toujours festif.

L’automobile fait-elle toujours rêver? Moins qu’autrefois sans doute. Si les ventes restent élevées – 460.000 immatriculations de janvier à fin novembre-, son usage tend à évoluer: à Bruxelles, un déplacement sur  quatre vers le lieu de travail  se fait en voiture, au lieu d’un sur deux en Wallonie et en Flandre. Et dans la  capitale toujours, un déplacement sur trois se fait… à pied. Le choix d’une voiture reste néanmoins important, en fonction du mode d’achat – véhicule privé ou de société-, de ses besoins réels, de la fiscalité qui est attachée, du nombre de kilomètres à parcourir (moteur essence ou diesel)  et… de ses envies.  A cet égard, un Salon comme celui de Bruxelles reste une très belle vitrine avec quelque 600 voitures exposées dans un espace soigné, en plus des motos.

Pour attirer le chaland et avec l’objectif d’accueillir 600.00 visiteurs (en son temps,ils étaient 800.000 ou plus), la Febiac a décidé de développer à la fois l’information autour de l’automobile et ses aspects ludiques pour faire d’une visite durant en moyenne 5h 12 minutes(!) un long moment de détente. Citons en vrac l’espace sports mécanique en collaboration avec le RACB dans le palais 1, la « cleaner mobility »(palais 4) destinée à présenter l’ensemble des nouvelles technologies moins polluantes, la piste d’essais pour les voitures électriques et hybrides (palais 2), le « job on wheels » (tous le métiers de l’automobile) et la « connected zone » (palais 5) avec un lounge où pourront s’échanger les infos à travers des supports électroniques. Ou encore, dans le palais 12, dix marques de rêve dans un espace accessible cette année sans supplément de prix de même qu’une terrasse « ensoleillée ».

Reste un sujet qui intéresse tout le monde aujourd’hui, automobiliste ou non: la mobilité. La Fébiac a tracé quelques pistes récemment, dont une taxation au kilomètre. Un sondage est prévu ces prochaines semaines avec Touring et un débat sur ce thème aura lieu au Salon le mercredi 22 janvier. Mais pourquoi ne pas profiter de la présence de 600.000 visiteurs pour leur demander leur avis et leurs aspirations sur ce problème de société  majeur impliquant l’automobiliste au premier chef? « Je retiens l’idée », a promis  Pierre Lalmand, le nouveau Directeur général du Salon de Bruxelles.

Infos: salonauto.be

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s