Le Combi Volkswagen tire sa révérence


Le Combi de Volkswagen, symbole d'une époque et d'un mode de vie.
Le Combi de Volkswagen, symbole d’une époque et d’un mode de vie.

Le dernier Combi Volkswagen est sorti hier des chaînes de l’usine de San Bernardo de Campo, près de Sao Paulo. Les nouvelles normes de sécurité et de pollution qui seront en application au Brésil le 1er janvier 2014 ont au raison de ce véhicule mythique né en 1950.

L »histoire automobile est parfois faite de hasards. Les ouvriers assemblant la Coccinelle à Wolfsburg au lendemain de la deuxième guerre mondiale avaient construit, sur base de la célèbre Volkswagen, un fourgon destiné notamment au transport de palettes. Découvrant celui-ci en 1947 sur le terrain de l’usine, l’importateur hollandais Ben Pon eut une idée concrétisée d’emblée par un dessin griffonné sur son carnet de notes: autour d’une carrosserie en forme de boîte, un véhicule avant tout pratique avec une cabine très avancée et un moteur arrière,une sorte de « Kombinationfahreug » (véhicule combiné). Le projet est validé par la direction de Volkswagen.

Trois ans plus tard est présenté au Salon de Genève un « Kombi » (ou Combi en dehors de l’Allemagne) reprenant les moteurs et essieux de la Coccinelle mais reposant sur une carrosserie autoporteuse. Affichant une charge utile de 750 kg, le Combi est équipé à l’époque d’un moteur de 1131 cc (24 chevaux) et peut accueillir jusqu’à 8 passagers, les deux rangées de sièges étant démontables au profit des bagages.

Le 100.000 ième Combi sort des chaînes en 1954, incitant Volkswagen à lui dédier une nouvelle usine à Hanovre. Entre-temps, un bus Samba avec 21 fenêtres a fait son apparition, parallèlement à une trentaine de versions (bus, plateau, fourgon…) . Lorsque le T2 est lancé en 1967 (plus long de 20 cm, porte coulissante à l’arrière, pare-brise en une seule pièce, sièges plus confortables, moteur plus puissant), 1,8 million d’exemplaires ont déjà été produits.

Symbole de vacances et de liberté, le Combi est l’emblème de la génération Woodstock et  connaît un succès planétaire et des vies multiples à travers des restaurations réalisées par des bricoleurs à la recherche d’un camping-car bon marché ou « peace & love ». Dans le même temps, l’ancien Combi est devenu un Transporteur moderne à succès: le moteur est transféré à l’avant, le refroidissement est à eau, moteurs diesels et système Synchro (4×4) complètent une gamme toujours d’actualité.

La fin du Combi, produit uniquement au Brésil sur base de la T2, a été salué en été  par une dernière série limitée de 600 exemplaires commercialisés à 26.500 €.

Salon de Genève 1950.
Salon de Genève 1950.

VW Combi 2

VW Samba bus de 1962.
VW Samba bus de 1962.

Publicités

6 réflexions sur “Le Combi Volkswagen tire sa révérence

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s