Des citadines chics au Salon de Genève


La Toyota Aygo veut affirmer son identité japonaise (ph.  Y. de P.)
La Toyota Aygo veut affirmer son identité japonaise (ph. Y. de P.)

Petite voiture n’est plus synonyme de voiture basique. Amorcé avec succès par la Mini, le mouvement de la citadine chic a donné des envies à d’autres constructeurs et prend de l’ampleur au Salon de Genève où les Renault Twingo, Citroën C1, Peugeot 108 et  Toyota Aygo sont davantage personnalisables et mieux équipées.

Envoyé spécial à Genève.

La Mini a été vendu à 305.000 exemplaires en  2013, et l’ A1, proposée dans de nouvelles versions sportives,  a été assemblée à 120.000 unités l’an dernier chez Audi Brussels. A un prix inférieur, la Fiat 500 reste un vrai succès et la dernière évolution de la »Cinquecento »  monopolise la plus grande partie du stand de Fiat à Genève.

La citadine chic semble promise à un nouvel avenir. « Pour des raisons diverses, explique un spécialiste du marketing, le client est prêt aujourd’hui à descendre de gamme pour acquérir une petite voiture mais il veut malgré tout se faire plaisir avec un modèle qui ait du style, soit personnalisable et agréable à conduire.« 

Si Renault Twingo, Citroën A1, Peugeot 108 et Toyota Aygo ne jouent pas dans la même catégorie que les Mini et A1 – le prix de départ se situera aux alentours de 10.000 €, soit un peu moins que la 500 – elles arrivent avec de nouvelles ambitions dont témoignent au Palexpo le large espace qui leur est alloué, la variété des couleurs et des options. Ce n’est pas anodin: un modèle du segment A bien équipé fait grimper les prix et sa rentabilité pour le constructeur et le distributeur.

A Genève, la palme de l’originalité revient à la Toyota Aygo, assemblée sur les mêmes chaînes que les Citroën C1 et Peugeot 108. « Le designer, explique Koen De Koninck, porte-parole de la marque en Belgique, s‘est inspiré de « J-Play Ful », icône de la culture de la jeunesse au Japon. Les formes très marquées symbolisent le souhait d’affirmer l’identité japonaise. »

Toyota a complété ce design plutôt sportif, si non agressif pour la face avant, par des éléments interchangeables: différents panneaux décoratifs à l’avant et à l’arrière peuvent être remplacés, de même que la couleur des rétroviseurs ou un module du tableau de bord. « L’idée est que ces changements soient aisés à réaliser et pas trop onéreux ». Au gré de la vie d’une Aygo, le propriétaire pourra donc rhabiller sa voiture. Smart avait tenté la même expérience il y a quelques années, mais sans succès. Le toit découvrable fait aussi partie des options sur ces nouvelles citadines, tout comme par exemple des capteurs de recul ou un accueil Smartphone.Le tout associé à des intérieurs design et apurés et à des petits moteurs 3 cylindres essence sobres capables de descendre sous les 4 l/100 km.

On l’a déjà souligné:la Renault Twingo (3,59 m de long), plus spacieuse elle aussi et personnalisable à travers des coloris  multiples et des éléments de décoration au choix, a adopté une nouvelle architecture mécanique: moteur arrière et propulsion reprennent des éléments de base de la future Smart Fourfour. « Sans cette collaboration avec Daimler, souligne Karl Schuybroeck, porte-parole de Renault Belgique, il ne nous aurait pas été possible de renouveler fondamentalement la Twingo. »

https://www.youtube.com/watch?v=L39PIHVlK4o

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s