Audi TT: touche pas à ma ligne


Des lignes très  proches pour la troisième génération de l'Audi TT. (ph. Y. de P.)
En dehors d’une calandre élargie, des lignes très proches pour la troisième génération de l’Audi TT. (ph. Y. de P.)

Comment faire évoluer une ligne devenue culte? Comme la Porsche 911, l’Audi TT progresse par petites touches, un exercice difficile et pas toujours convaincant. Pour la troisième génération du coupé, les nouveautés se situent dès lors dans l’habitacle ou ne sont pas visibles au premier coup d’oeil.

C’est un souvenir parmi beaucoup d’autres: la découverte de l’Audi TT sous le coup de crayon magique du designer belge Luc Donckerwolke entamant son dessin par un premier cercle symbolisant le cadran face conducteur. Aujourd’hui, sur la troisième génération de la TT dévoilée en « première mondiale » à Genève, c’est un écran HD de 12,3 pouces que l’on retrouve au même endroit. Il centralise les données essentielles de la conduite transférées partiellement depuis le centre de la planche de bord: compte-tours et tachymètre en mode classique, ou info-divertissement avec notamment le GPS qui permet de zoomer sur la carte et de retrouver une adresse,  ou encore mode sport centré sur un gros compte-tour. Le tout commandé  par le bouton MMI (Multi Media Interface) ou via une commande vocale qu’Audi annonce plus performante pour naviguer ou téléphoner. Le tout au sein d’un habitacle plus épuré. Autres raffinements: la sono avec 12 HP est signée Bang & Olufsen et un module en option permet de se relier à un point d’accès wi-fi.

Esthétiquement, il n’y a pas grand chose à ajouter car, en dehors de la volumineuse calandre que l’on remarque d’emblée ou des blocs optiques au xénon, la TT a conservé des lignes très proches, un peu comme si Audi craignait de la dénaturer: longueur similaire (4,18 m), largeur augmentée de 3,7 cm et toujours un becquet arrière prêt à se déployer à 120 km/h.

Conservant une carrosserie en aluminium et acier suivant la technique ASF (Audi Space Frame), la TT est bien une toute nouvelle voiture utilisant la  plate-forme modulaire MQB du groupe Volkswagen (celle des Golf, A, Leon et Octavia), ce qui lui a permis de gagner  50 kg.

Un mot encore à propos des moteurs TFSI 1.8 (puissance à préciser) et 2.0 (230 ch) ou 2.0 TDI (184 ch) couplés à une boîte de vitesse manuelle à 6 rapports ou S-Tronic et à 2 ou 4 roues motrices. Le prix de lancement à l’automne se situera aux alentours de 35.000 €.

Nouvelle planche de bord et écran couleurs face au conducteur.
Nouvelle planche de bord et écran couleurs face au conducteur.

 

Le show Audi au Salon de Genève comme si vous y étiez

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s