Le coupé Jaguar F-Type R testé sur les routes des « Mille Miglia »


Essai pas comme les autres de la Jaguar F-Type R coupé: 900 kilomètres sur les routes italiennes des « Mille Miglia » dont une partie au milieu du peloton des 400 concurrents. Un test impensable au quotidien.

Le coupé Jaguar F-Type au milieu du public des "Mille Miglia". (ph. Y. de P.)
Le coupé Jaguar F-Type au milieu du public des « Mille Miglia ».

Où peut-on encore exploiter une GT de grand sport en dehors d’un circuit fermé? Sur les routes des « Mille Miglia »,  entre Brescia et Rome, aller-retour! La raison est simple:  les régions traversées – Lombardie, Ombrie, Abruzzes, Latium, Toscane et Emilie Romagne- se mettent au service de ce rendez-vous mythique ayant rassemblé récemment 435 voitures anciennes. En pratique, police locale et carabinieri ouvrent le chemin aux concurrents et aux suiveurs  qui ont le droit d’oublier le code de la route pendant quatre jours. L’essentiel est que l’imposante caravane progresse! Heureusement, la grande majorité des habitants font de cet événement annuel une fête et  acceptent d’être bloqués dans le trafic au bénéfice du rallye disputé sur routes ouvertes.

Dans ce contexte inédit,  les 550 chevaux de la version R (il existe aussi un V6 de 340 ou 380 ch)  et le couple de 680 Nm du V8 5 l. suralimenté offrent des atouts supplémentaires à ce coupé Jaguar F-Type déjà exceptionnel en soi. A commencer par sa coque tout en alu dotée d’un hayon en matière composite et d’un petit aileron arrière mobile. Un peu plus pratique que le cabriolet, le coupé préserve la pureté d’une ligne superbe qui, a elle seule, va faire craquer beaucoup d’acheteurs potentiels.

Par ailleurs, le coffre de 315 litres est plus acceptable que celui du cabriolet et, surtout, la rigidité torsionnelle a sensiblement augmenté pour offrir un équilibre proche de la perfection. Après avoir découvert un bel habitacle aux accents plus germaniques que britanniques – la finition alu a pris le relais du bois de noyer-, il est important de bien ajuster volant et siège pour limiter les angles morts – montants du pare-brise et rétros extérieurs sont volumineux- et de ranger ce qui peut l’être car les espaces sont limités.

Pour le plaisir des oreilles

Arrive un premier grand moment : le chant de la mécanique dès la mise en route du V8 ne peut que ravir les amateurs du genre. Un petit bouton sur la console centrale permet même de brancher l’échappement sport actif et d’amplifier un son rauque et puissant rendant inutile l’usage du klaxon. Un accessoire à utiliser avec modération, surtout pour la tranquillité des riverains.

En route donc au départ de Brescia pour ce long test qui va valoriser à peu près toutes les qualités du coupé F-Type R: ses accélérations phénoménales bien sûr et utiles pour des dépassements dans le trafic, la boîte Quickshift aux 8 rapports rapprochés très efficace en version automatique ou manuelle via les palettes au volant, la coque rigide et gage d’un bon rythme sur les petites routes de montagne, le système de freinage « pre-fill » avec anticipation et les  disques en carbone céramique aussi puissants qu’endurants (une option à plus de 9.000 €!). Sans oublier les différentes aides à la conduite dont le différentiel actif électronique permettant un usage franc de la pédale d’accélérateur sans risque de mauvaise surprise.

Comme toujours, les lois de la physique ont leurs limites et, au volant d’une telle voiture envoûtante, il faut savoir se contrôler, pour les autres et pour soi. Et puis surtout, cette chevauchée italienne un peu débridée au milieu d’un public qui en redemandait (!) est strictement impossible à reproduire au quotidien.

De 19 à 8,5 litres aux 100 km

Heureusement, l’électronique peut aujourd’hui transformer les voitures aux performances les plus folles en de très sages moutons. Cela vaut pour la F-Type comme pour « La Ferrari »: la dernière Jaguar s’adapte parfaitement à la conduite au petit trot et le moteur souple ne rechigne jamais, tandis que la consommation peut chuter  « dramatiquement »: de 19 l/100 km lors d’une première soirée un peu débridée à 8,5 l/100 sur l’itinéraire hors rallye ramenant à Brescia.

C’est le moment où la réalité vous rattrape pour rappeler quelques « points de détail »: ce coupé reste une « 2 places » stricte aux rangements limités,  la suspension peut se montrer un peu ferme sur de mauvaises routes même si le confort est globalement d’un bon niveau, la visibilité n’ est pas parfaite et l’addition de base de cette version R est de 106.000 € (à partir de 68.800 pour le V6). C’est bien un véhicule pour passionnés avec lequel Jaguar espère conquérir 90% de nouveaux clients.

 

La ligne sera un des arguments majeurs à l'achat.
La ligne sera un des arguments majeurs à l’achat.

F Type route

 

Jjaguar- F Type int

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s