Une nouvelle ère pour Smart


La nouvelle Smart utilise les bases et les moteurs de la Renault  Twingo III.
La nouvelle Smart utilise les bases et les moteurs de la Renault Twingo III.

Plus qu’une simple voiture, Smart exprime une autre approche de la mobilité automobile inventée dans les années 90 par Swatch. Après des débuts difficiles, la micro-voiture a trouvé sa place dans les villes, avant d’entamer sous peu une nouvelle vie toujours sous  le contrôle de Mercedes, mais  avec la collaboration de Renault.

C’est une belle histoire comme on les aime dans l’automobile, loin des canons  de la voiture traditionnelle et de produits nés des seules exigences du marketing. La Smart, c’est d’abord un rêve, celui de Nicolas Hayek qui avait imaginé il y a un peu plus de 20 ans une « micro Swatch mobile » à 2 places et reprenant  quelques recettes à succès de ses célèbres montres: image fun et moderne, couleurs vives, accessoires interchangeables. Dans un premier temps, une collaboration fut envisagée avec Volkswagen qui se retira ensuite du projet, puis des contacts furent pris avec General Motors avant la mise sur pied d’un partenariat avec Mercedes.

Ainsi naquit en 1994 la Smart, contraction de Swatch, Mercedes et Art, dans une usine de  Moselle (Hambach) conçue pour ce seul modèle au gabarit très particulier. En avance sur son temps et onéreuse en raison des exigences de Mercedes en termes de qualité et de sécurité dont la cellule de protection Tridion, la Smart reçut un premier accueil très mitigé du grand public. De quoi tempérer l’enthousiasme de ses concepteurs qui avaient notamment imaginé des panneaux de carrosserie interchangeables selon les envies esthétiques des acheteurs, mis en place un système de distribution très innovant loin des garages traditionnels et sollicité auprès des autorités des parkings spéciaux en ville.

Mercedes dut d’ailleurs patienter une dizaine d’années pour rendre le projet enfin rentable, après avoir interrompu prématurément la production du roadster et de la Smart à 4 places (Forfour). Entre-temps fut lancé en 1997 la deuxième version de la Smart Fortwo qui rencontra le succès longtemps attendu: 1,5 million d’unités produites, malgré un confort de suspension plutôt rébarbatif, avec différentes versions dont un cabrio et un modèle électrique.

Voici maintenant la troisième version qui inaugure une nouvelle ère rendue possible par un partenariat entre Mercedes et Renault. Utilisant les bases et les moteurs 3 cylindres de la Twingo III (71 et 90 ch, boîte manuelle ou automatique à double embrayage), la Smart dévoilée hier à Berlin conserve la même longueur (2,69 m) mais gagne 10 centimètres en largeur. Et surtout, elle va réapparaître en version Forfour. Esthétiquement plus expressive avec ses projecteurs rectangulaires et sa nouvelle calandre, la Smart pourra être associée à une tablette de commande tactile, tout en conservant son intérieur dépouillé et un coffre à hayon en 2 parties pouvant accueillir jusqu’à 375 litres de bagages. Les  deux voitures seront lancés officiellement au Salon de Paris début octobre et les prix ne sont pas encore connus.

On attend maintenant de voir  comment se comportera sur la route la Smart by Mercedes et Renault.

Smart_Fortwo_2014_502

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s