Porsche 911 Targa, entre voiture moderne et allure vintage


Une Porsche 911 Targa à la silhouette plus étirée, aux ailes arrière élargies et au gros arceau argenté et strié prolongé par une bulle en verre galbée .
Une Porsche 911 Targa à la silhouette plus étirée, aux ailes arrière élargies et au gros arceau argenté et strié prolongé par une bulle en verre galbée .

Une Porsche 911 sur dix porte le nom de « Targa » en référence à la Targa Florio et à son toit partiellement amovible.

Est-ce la plus belle des 911 ? C’est en tout cas la plus exclusive, symbolisant  le compromis entre coupé  et cabriolet, entre voiture moderne et allure vintage, entre fonctionnalité et agrément au quotidien. Sur la dernière version, Porsche est revenu aux fondamentaux : silhouette plus étirée, ailes arrière élargies, gros arceau argenté et strié prolongé par une bulle en verre galbée (4,49 m de long).

L’époque où il fallait démonter le petit toit manuellement pour le ranger dans le coffre est révolue. Un véritable ballet d’une vingtaine de secondes  – à effectuer uniquement à l’arrêt-  préside  au déshabillage de la capote qui se replie derrière la bulle remise en place. Débarrassée partiellement de son toit, la Targa  n’apprécie guère les grandes vitesses : les remous générés par l’arceau sont encombrants et, si on insiste (dès 140 km/h) , les passagers ne s’entendent plus. Sur autoroute, on lui préférera donc la conduite en version coupé en profitant d’une excellente isolation et d’une belle visibilité liée notamment à la bulle vitrée.

Le compromis vaut aussi pour la mécanique. Bien sûr, le potentiel  est présent –  400 ch. et 440 Nm pour le 6 cylindres boxer 3.8 de la 4S essayée-, mais il faut accentuer la pression sur la pédale d’accélérateur et franchir le cap des 4.500 tr/m pour vraiment réveiller les chevaux (0 à 100 km/h en 4,7 s quand même !).

L’habitacle très soigné dans tous ses détails associe sport – le gros compte-tour est au centre de l’instrumentation- et luxe, tout en offrant deux sièges confortables et deux places arrière d’appoint bienvenues, y compris  pour quelques bagages en complément d’un petit coffre de 160 l. et d’un espace de rangement sous la bulle.

Plus lourde que le coupé et le cabriolet 911 un peu plus dynamiques, la Targa 4S prend ainsi les allures d’une sportive prête à tout faire : 4 roues  motrices pour la sécurité, un aileron arrière amovible, une excellente boîte PDK à 7 rapports  et à double embrayage  pour évoluer à l’aise en ville ou sur la route,  une suspension pilotée (sport et sport plus) maintenant un confort très correct, et une quasi-absence de vibrations. Et, si le besoin se fait sentir, une énorme réserve de chevaux est disponible sous le pied, et des palettes  autour du volant vous attendent pour switcher vers la commande de boite de vitesses manuelle.

Bref, voilà une vraie GT apte à un usage quotidien, sans  trop de concessions à l’espace, au confort, à l’agrément de conduite et à la  consommation (un peu moins de 10 l/100 km dans nos mains). Le tout à un prix lui aussi sans concession : 127.413 € y compris la boîte PDK, 149.687 € moyennant une série d’options sur le modèle testé.

porsche-911-Targa-4-2014-.int

 

porsche-911-Targa-4-2014-.int arrière

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s