A Paris, l’automobile fait son numéro de charme


Claudia Schiffer pose devant la Corsa , aux côtés du CEO d'Opel, Thomas Neumann (rep. photo Y. de P.)
Claudia Schiffer pose devant la Corsa , aux côtés du CEO d’Opel, Thomas Neumann. (photos Y. de P.)

A la rigueur germanique qui fait la loi dans le monde automobile aujourd’hui, Paris oppose un charme indéfinissable et plus encore palpable cette semaine sous une température printanière accueillant le « Mondial de l’auto ». Un mythe largement exploité par les constructeurs, y compris d’outre Rhin.

Où pouvait-on découvrir il a deux jours la nouvelle Opel Corsa en avant-première? Dans le quartier du Marais, sur la petite place du marché Sainte-Catherine rebaptisée momentanément « place de la Corsa ». A la surprise des habitués de cet espace convivial et ombragé, Opel avait loué le tout pour quelques heures, y compris les restos du quartier, offrant la citadine à l’objectif des photographes et des cameramen dans un décor moins artificiel que les halls de la Porte de Versailles.

En soirée, au terme de la très convoitée « Volkswagen Night » accueillant dans un show coloré et dynamique les nouveautés du groupe allemand, de Skoda à Bugatti,  les 2.000 invités virent arriver aux côtés du prototype VW XL Sport… Catherine Deneuve puis Patricia Kaas. La première reçut de Martin Winterkorn, le CEO de VW, un chèque de 200.000 € destiné à sa  fondation « cinema for peace » ; une manière pour le groupe allemand de marquer la sortie de la 200.000.000 voiture produite à travers ses multiples marques. Puis Patricia Kaas occupa brièvement la scène pour interpréter « Lili Marleen », un mini-récital interrompu par une panne technique « qui n’affecte heureusement pas nos voitures », précisa le « Monsieur loyal » du spectacle.

L’auto à l’heure de la mode et du prêt à porter

Hier encore, lors de première journée VIP du Salon, les références à la mode et à la culture françaises furent légion sur chaque stand où défilaient en boucle sur les écrans géants  les must du paysage parisien, de la Tour Eifel aux immeubles haussmanniens via les ponts de la Seine. Ainsi, pour Citroën qui présentait une version DS « Ines de la Fressange », cette voiture symbolise « la culture, le bon vin, les plaisirs de la vie », la France quoi ! Et aux yeux de Smart,  la nouvelle citadine à 2 ou 4 portes exprime « l’auto à l’heure de la mode et du prêt à porter » et une voiture « plus française  qu’avant ».

A la recherche d’une image plus « premium » et moins conventionnelle, Opel ne fut pas en reste en faisant poser aux côtés de la Corsa Claudia Schiffer, le nouveau visage de la marque dans ses campagnes publicitaires. Entre la citadine sur 4 roues et le mannequin allemand, qui était la vedette du stand ? La réponse semble évidente mais gageons que les deux se retrouveront dans la presse people.

Et puis, soyons de bon compte. Dans le monde automobile moderne, les femmes sont loin de se limiter au rôle de faire-valoir des carrosseries et occupent de plus en plus de postes de cadres. Après le Docteur Annette Winkler qui préside aux destinées de Smart depuis 2010 (elle fut aussi CEO de Mercedes en Belgique), après Mary Bara à la tête de General Motors depuis janvier de cette année, une autre femme a présenté hier son premier Salon, la Britannique Linda Jackson (55 ans), DG de la marque Citroën depuis le mois de juin après 35 années passées au sein du groupe PSA Peugeot-Citroën. Une  femme, qui plus étrangère, à la tête d’un constructeur français, cela a de quoi surprendre. A ce palmarès s’ajoute notamment Tina Müller, Chief Marketing Officer chez Opel.

Faisant fi des légèretés de la mode parisienne, cette approche nouvelle a les allures d’ un début de révolution dans un monde traditionnellement machiste même si Linda Jackson estime « dommage qu’il n’y ait pas plus de femmes ». Ce sera son seul commentaire sur le sujet. Derrière les sourires, les mannequins et l’optimisme de façade propre à tout Salon  du genre, l’industrie automobile est plus que jamais l’objet d’une lutte sans merci et un secteur à l’avenir rempli d’incertitudes économiques, sociologiques et écologiques. Un défi qui n’est plus l’apanage des seuls hommes.

Catherine Deneuve était présente à la Volkswagen Night pour recevoir un chèque des mains de Martin Whittaker, CEO du groupe VW.
Pour Catherine Deneuve, un chèque de 200.000 € destiné à la fondation « Cinema for peace » valait bien un passage à la « Volkswagen Group Night » présidée par le CEO Martin Winterkorn.Toujours chez Volkswagen, mini-récital pour Patricia Kaas.

Toujours chez Volkswagen, mini-récital pour Patricia Kaas.

Au coeur duy quartier du Marais, un square rebaptisé pour quelques heures "place Corsa".
Au coeur du quartier du Marais, un square rebaptisé pour quelques heures « place de la Corsa ».
La Britannique Linda Jacqson est  la nouvelle DG de Citroën.
La Britannique Linda Jacqson est la nouvelle DG de Citroën.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s