L’auto va faire son show à Bruxelles


 

Les cabriolets feront partie d'un Salon axé partiellement vers les loisirs.
Les cabriolets feront partie d’un Salon axé partiellement vers les loisirs.

Au terme d’une année plutôt bonne pour l’automobile en Belgique, la Fébiac veut s’offrir en  janvier un Salon de Bruxelles  festif et dynamique. Loin des critiques affrontées par le secteur.

Avec des ventes en très léger recul sur les 11 premiers mois de l’année (- 1,1%), la voiture ne souffre pas trop de la conjoncture, et quelque 485.000 immatriculations de nouveaux modèles devraient être enregistrées fin décembre. L’automobile, malgré la pollution et les encombrements qu’elle engendre, reste donc un moyen de locomotion privilégié. Souvent, il est vrai, en l’absence d’alternatives valables pour les navetteurs et les personnes vivant loin des centres urbains.

Son succès, elle le doit aussi à la forte présence des véhicules de société qui, depuis 2012, ont retrouvé la première place : 51% des immatriculations, au lieu de 49% pour les achats effectués par des particuliers. Et,  à enttendre les dernières déclarations politiques, une révision des avantages fiscaux accordés aux voitures de société n’est pas à l’ordre du jour.

D’aucuns, y compris parmi la Fébiac, verraient bien pourtant un glissement partiel de l’ATN (Avantages de toutes natures) au profit des voitures utilisant de nouvelles énergies notamment électriques, dont les ventes restent anecdotiques (un millier d’unités cette année) malgré les efforts déployés par les importateurs et une offre élargie. En l’absence de toute mesure gouvernementale, un  regroupement est en train de s’opérer entre les différents acteurs (constructeurs, équipementiers, pétroliers, fournisseurs d’électricité) pour faire bouger les choses.

Les véhicules électriques (y compris motos et vélos) seront un des thèmes abordés lors du  prochain Salon de Bruxelles (15 au 25 janvier) réservé, comme toutes les années impaires, aux utilitaires légers, aux véhicules de loisirs (cabriolets etc) et aux motos. Un concept un peu hybride, parallèlement aux expos de moins longue durée consacrées aux poids lourds et aux « dream cars ».

Toutefois, avec 600 voitures neuves et 40 motos rassemblées par 150 exposants, le visiteur traditionnel d’un Salon de l’auto ne devrait pas être délaissé. Et pour l’attirer, la Fébiac a prévu une série d’animations : pistes d’essais « Ecotrack » (énergies alternatives), « Offroad track »,  cascades en moto,  trial électrique, expo de motos classiques, « PopSelfie zones » avec imprimantes, applications smartphone et tablettes diverses, centre multi media ou encore, le dernier week-end (23 au 25 janvier), présentation de 23 voitures exclusives dans un décor de « jardins à la française » avec fontaines et grilles en fer forgé…

Ce Salon un peu moins chargé que les « grands Salons » des années paires pourrait être l’occasion de développer d’autres thèmes liés à la mobilité partagée et diversifiée, ou au futur de l’automobile, mais les exposants ne se bousculent pas pour louer au prix fort des m2 qui restent consacrés à la promotion de l’automobile. La Febiac ne semble pas davantage prête à changer son fusil d’épaule, tant que les ventes restent au niveau actuel et justifient ce 93e Salon qui est aussi un des derniers ouvrant ses portes aux poids lourds lors d’un forum B2B de 4 jours.

Quelque 390.000 visiteurs sont attendus  dans les palais du Heysel entre le 15 et le 25 janvier 2015.

Infos : www.salonauto.be

 

Publicités

Une réflexion sur “L’auto va faire son show à Bruxelles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s