Une Audi R8 électrique au Salon de Genève


La deuxième génération du coupé R8 offre l'occasion à Audi de développer une nouvelle version électrique e-tron.
La deuxième génération du coupé R8 offre l’occasion à Audi de développer une nouvelle version électrique e-tron.

Les énergies alternatives restent un sujet incontournable en automobile. Au Salon de Genève, Audi va dévoiler ce mardi une R8 électrique dont l’autonomie pourrait atteindre 450 kilomètres.

Si la chute de prix des produits pétroliers n’incite pas à se tourner aujourd’hui vers d’autres carburants non fossiles, la diversification des sources d’énergie est indissociable de l’avenir de l’automobile et de la réduction de la pollution. A côté d’autres alternatives, l’électricité en fait partie. Son développement sera lié aux sources de production de l’électricité qui devront être non polluantes et bien sûr à son composant de base, la batterie, et à son évolution: capacité de stockage et donc densité  de l’énergie et autonomie, poids, encombrement, coût et recyclage. Un projet américain appelé « Solidenergy » devrait se concrétiser en 2016 à travers une batterie n’imposant plus les mêmes contraintes de refroidissement que les batteries Lithium-ion (d’où un coût réduit de 20%) et offrant une densité d’énergie doublée grâce à une optimisation de l’anode. Le procédé appelé PIL Lithium (Polymer Ionic Liquid) semble intéresser de gros investisseurs.

Dans l’immédiat, les constructeurs continuent à travailler dans ce domaine à travers des innovations toujours proposées au départ sur des produits haut de gamme. Ainsi Audi profite-t-il du lancement de la deuxième génération du prestigieux coupé R8 pour lui adjoindre à nouveau une version e-tron qui ne restera pas nécessairement un prototype comme ce fut le cas du premier modèle apparu il y a trois ans. Cette R8 électrique est équipée d’une batterie de 600 kg en forme de T et forte de  92kWh. De quoi lui assurer, via les deux moteurs électriques placés dans les roues arrière, une puissance équivalente à 456 ch, une accélération de 0 à 100 km/h en 3,9 sec (couple de 460 Nm sur chaque roue) et une autonomie de 450 km, soit près du double par rapport à la première version. Des performances comparables à la berline Tesla S P85 D dévoilée récemment (700 ch, 4 roues motrices) et à la future X du même constructeur.

Sur un thème plus classique, la belle R8 sera d’abord proposée avec deux V8 de 540 et 610 ch remplaçant le V10. Dans le créneau du « grand luxe sportif », le Salon de Genève sera aussi  l’occasion de découvrir l’incontournable nouveauté Ferrari annuelle (en l’occurrence une 488 GTB de 670 ch. fournis par un V8 bi-turbo), une Lotus Evora de 400 ch, les McLaren 675 LT et P1 GTR, une Lexus GSF au moteur V8 de 473 ch. mais aussi une Porsche Cayman GT4 chassant sur les terres de la 911: moteur flat-six de 385 ch et aileron fixe arrière.

Déjà vue à Détroit, la NSX au moteur V6 hybride, sera évidemment sur le stand Honda. L’hybridation est la solution retenue aussi sur une version spéciale diesel-électrique de la Volvo V60, sur le concept Mitsubishi XR-PHEV, sur la future citadine Lexus LF-CA et sur la 3e version du concept Audi Prologue Avant aux moteurs V6 TD et électriques totalisant 455 ch dont  136 ch seulement sont fournis par le gasoil. Un  mot encore à propos des véhicules extravagants présents en nombre à Genève pour évoquer la Mercedes Maybach longue de 6,50 m (mieux vaut avoir un chauffeur expérimenté en ville!), disposant de 6 places et proposée à quelque 500.000 €.

Il est temps de retomber sur terre pour annoncer quelques autres nouveautés plus attendues: le Kadjar, nouveau SUV Renault sur base de la Nissan Qashqai à succès, la Skoda Superb plus élégante mais toujours aussi spacieuse, la BMW Série 2 Grand Tourer allongée et à  7 places, l’arrivée tardive de la Honda Jazz essence 1.3 commercialisée au Japon depuis 2013, l’Opel Karl remplaçant l’Agila, la VW Touran ou les Hyundai i-20 coupé et Tucson, ce dernier nom utilisé dans le passé désignant le modèle succédant à la CX35.

Enfin, Peugeot 208, DS5 (l’appellation Citroën a disparu), Citroën Berlingo et Peugeot Partner, BMW Série 1, Kia Picanto, Toyota Avensis et Yaris ou encore VW Sharanb font partie des modèles restylés.

Bref, plus de nouveautés qu’il n’en faut pour animer un Salon qui ouvre ses portes jeudi au grand public.

Version allongée et à 7 places pour la BMW Série 2 Tourer.
Version allongée et à 7 places pour la BMW Série 2 Tourer.

 

L'incontournable nouveauté Ferrari à Genève est, cette fois, la 488 GTB.
L’incontournable nouveauté Ferrari à Genève est, cette fois, la 488 GTB.
La petite Honda Jazz arrive enfin en Europe, deux ans après son lancement au Japon et uniquement en version essence.
La petite Honda Jazz arrive en Europe, deux ans après son lancement au Japon et uniquement en version essence.
Renault Kadjar, nouveau SUV sur la même base que la Nissan Qashqai.
Renault Kadjar, nouveau SUV sur la même base que la Nissan Qashqai.
Skoda Superb, plus élégante mais toujours aussi spacieuse.
La Skoda Superb, plus élégante mais toujours aussi spacieuse, dispose d’un coffre de 625 litres.
Deuxième génération pour la Volkswagen Touran.
Deuxième génération pour la Volkswagen Touran.
Restylage important pour la BMW Série 1 qui, comme la Série 2 Gran  Tourer, pourra être associée aux 3 cylindres diesel et essence.
Restylage important pour la BMW Série 1 qui, comme la Série 2 Gran Tourer, pourra être associée aux 3 cylindres diesel et essence.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s