Alfa  Romeo : la relance de la dernière chance


La Giulia est la première des huit Alfa Romeo destinées à relancer la marque.
La Giulia est la première des huit Alfa Romeo destinées à relancer la marque italienne.

Alfa Romeo a présenté hier soir dans l’ancienne usine milanaise Arese une berline sportive Giulia symbolisant le retour de la marque italienne sous les feux de l’actualité. Un retour aux allures de dernière chance pour un constructeur qui a souvent fait rêver les amateurs de belles mécaniques au cours des 105 ans d’une histoire agitée.

La date du 24 juin retenue pour un show à l’italienne n’avait pas été choisie par hasard : c’est le jour où des industriels et financiers milanais ont lancé en 1910 la marque A.L.F.A. devenue Alfa Romeo 5 ans plus tard après sa reprise par Nicolas Romeo. Le modèle présenté et reprenant un nom célèbre chez Alfa – Giulia- est à la hauteur de l’événement : allure bodybuildée, retour symbolique à la propulsion (roues arrière motrices), moteur V6 3 l. biturbo Maserati porté par Ferrari à 510 ch. De quoi permettre à cette version Quadrifoglio de passer de 0 à 100 km/h en moins de 4 secondes et de rivaliser avec les Audi RS4, BMW M3 et autres Mercedes C63 AMG.

Mais encore ? Ce beau projet incite néanmoins à la prudence quant au devenir d’une marque très chahutée ces derniers temps, si non en voie de disparition ou de rachat par le groupe Volkswagen. Si Alfa Romeo a fondé sa réputation sportive sur des succès sportifs acquis aux quatre coins du monde entre les deux guerres puis animé des compétitions en tourisme tout en produisant de superbes voitures dont la Giulia en 1962, les dernières décennies ont vu se succéder les hauts et les bas. La crise pétrolière, une baisse de qualité, des échecs commerciaux et des errements stratégiques sont passés par là. On pense bien sûr au rachat d’Alfa Romeo offert en 1986 par l’Etat italien à Fiat dans le seul but d’empêcher la mainmise de Ford, à la concurrence interne entre Lancia et Alfa, au rapprochement manqué avec Nissan à travers l’Arna, etc. Il y eut pourtant de belles éclaircies dont le lancement de la 147,  celui de la superbe 156 en 1997 ou l’arrivée de la Giulietta en 2010.

Mais au sein du groupe Fiat en crise et sauvé involontairement par General Motors (contraint à un dédommagement d’1,5 milliard de dollars après sa séparation avec le groupe italien) puis par le rachat à bon prix de Chrysler, le sort d’Alfa Romeo resta toujours incertain, au point de décourager ses plus fidèles supporters.

Un investissement de 5 milliards d’euros

Et pourtant, un nouvel avenir lui a été promis dans le dernier plan stratégique défini par Sergio Marchionne, le patron de FCA (Fiat Chrysler Automobiles): la Giulia utilisant une nouvelle plate-forme baptisée Giorgio et attendue sur les marchés l’année prochaine, est la première des huit nouveautés prévues d’ici à 2018 à travers un investissement de 5 milliards d’euros. La nouvelle gamme « premium » devrait comprendre deux familiales, deux modèles compacts, deux SUV, une grande routière et un roadster.

A côté de  Fiat multipliant les déclinaisons de la 500, de Maserati, de Chrysler et de Jeep, et bien sûr de Ferrari, Alfa Romeo doit donc devenir un des axes de développement  du groupe dans le secteur « premium » très porteur, avec un objectif de ventes de 400.000 unités en 2018.

Evidemment, Audi, BMW, Mercedes, Lexus,  Infiniti et autres Jaguar n’ont pas attendu Alfa Romeo pour s’implanter dans un marché plus concurrentiel que jamais et où image et fiabilité sont devenus indispensables pour réussir. Fort de son passé et de son expérience, Alfa est sûrement capable de réussir ce pari. Mais ce  nouveau plan de relance – après trois autres en dix ans !- incite malgré tout à une certaine réserve. Une seule certitude : il doit réussir et, à défaut, ce sera le dernier.

New-Giulia-2

New-Giulia-Interior

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s