24 Heures de Spa : tous contre Audi


 

BMW repart à l'assaut d'Audi ce week-end à Francorchamps.
BMW repart à l’assaut d’Audi, favori ce week-end à Francorchamps.

Les 24 Heures de Spa – départ samedi à 16h30- s’annoncent très ouvertes mais Audi reste l’équipe à battre par BMW et les autres.

Avec une soixantaine de GT dont une dizaine se tenant sur moins d’une seconde au tour, les 24 Heures de Spa seront plus ouvertes que jamais ce week-end, avec quelques très belles voitures à la clé : BMW Z4, Ferrari 458, Bentley Continental, Lamborghini Huracan, Nissan GT-R, Aston Martin Vintage, Mercedes SLS, Porsche 911 et bien sûr  Audi  R8.

Sous la houlette de SRO (Stéphane Rathel Organisation), la Blancpain Endurance Série a trouvé son rythme de croisière dont le point d’orgue sera le rendez-vous spadois  avec plus de 200 pilotes représentant 35 nationalités. Dans ce concert où beaucoup de musiciens payent le prix fort  – des amateurs dépensent une fortune pour prendre place à bord d’une de ces luxueuses GT-, les pilotes belges ne seront que 13. Et encore faut-il tenir compte des quatre – Jean-Michel Martin, Eric van de Poele, Marc Duez et Pascal Witmeur- qui rouleront chacun 24 minutes au profit d’une œuvre contre le cancer.

On retrouvera néanmoins deux d’entre eux au sein de teams belges candidats à la victoire : Maxime Martin –le fils de Jean-Michel- sera le pilote vedette d’une des BMW Z4 de Marc VDS Racing et le Limbourgeois Laurens Vanthoor reste le fer de lance de l’équipe Audi WRT victorieuse l’an dernier. Faut-il rappeler qu’Il y a douze mois, une BMW échoua à 7 petites secondes de la R8 ?

Audi, qui a remporté trois des quatre dernières éditions des 24 Heures, en a fait son objectif  majeur en GT, met les moyens pour et est par ailleurs un des sponsors de l’événement. Suffisant pour gagner ? Bien sûr que non. Il faut tenir compte des pilotes, des  aléas d’une course d’endurance, des caprices de la mécanique, de la météo – elle s’annonce incertaine- et de la concurrence.

Balance des performances

Pour tenter de mettre sur pied d’égalité des voitures qui ne le sont pas en théorie –on ne peut pas comparer une BMW Z4 à une Ferrari 458-, l’organisateur a imaginé une balance des performances très complexe (BOP) propre à chaque modèle et qu’il a modifiée récemment  en faveur d’Audi, sur base des résultats du début de saison : bride d’admission plus grande, poids réduit de 15 kg. Son seul en échec en 4 ans à Spa – en 2013-, Audi l’avait attribué à cette BOP qu’il jugeait alors trop défavorable et lui faisait perdre des km/h dans la longue remontée vers le virage des Combes. Si personne ne remet le système en cause, son application reste complexe et suscite des critiques relatives à l’arbitrage entre des voitures qui se tiennent d’aussi près.

L’autre particularité d’une course d’endurance –le phénomène est identique au Mans- est la cohabitation entre 200 pilotes de niveaux très différents sur un circuit rapide et exigeant. L’édition 2014 l’a rappelé cruellement à travers une cascade d’accidents qui ont entraîné une neutralisation de la course pour soigner un blessé grave à même la piste. Le pouvoir sportif a ainsi imaginé de classer les pilotes par catégorie selon leurs résultats – de bronze à platinium- et de favoriser les équipages mixtes. Les « bronzes » et quelques autres ont ainsi été invités à des pré-essais à Francorchamps en ce début de semaine sous le regard d’observateurs. Mais là aussi, entre licences – un licencié F.1 est automatiquement platinium- et performances, la classification est malaisée.

Ces subterfuges techniques et humains font partie de telles courses mélangeant voitures et pilotes de tous horizons et peuvent bien sûr  influencer les résultats, c’est la loi du genre. La suite, il faudra l’apprécier samedi et dimanche à Francorchamps où, quoi qu’il en soit, le spectateur sera gagnant face à un plateau somptueux.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s