Spa : l’équipe BMW Marc VDS émerge  de 24 Heures  perturbées


Première victoire aux 24 Heures de Spa pour l'équipe BMW Marc VDS.
Première victoire aux 24 Heures de Spa pour l’équipe BMW Marc VDS.

Le duel attendu entre Audi et BMW a bien eu lieu ce week-end à Francorchamps, même si Mercedes s’est longtemps invité lui aussi à la fête. Une sortie de Laurens Vanthoor samedi soir et quelques incidents ont fait basculer la victoire dans le clan BMW  du team Marc VDS au profit de Markus Paltalla, Lucas Luhr et Nick  Catsburgh.

Les 24 Heures de Spa sont  depuis toujours affaire de spécialistes. Au moment de dégager les favoris dans un peloton de 57 voitures, deux teams revenaient invariablement: Audi Sport – avec cinq R8 aux couleurs de WRT et de Phoenix- et  BMW Team Marc VDS très inférieur numériquement avec deux Z4. Et à côté de pilotes vedettes dont Laurens Vanthoor chez Audi et Maxime Martin chez BMW, deux autres Belges étaient associés, les teams managers Vincent Vosse et Bas Leinders.

En toute logique, Audi était cité comme favori et c’est effectivement le nom qui émergea après six heures interminables dont trois derrière les safety cars ! La N1 aux mains de Rast, Winkelhock et Vanthoor était bien installée en tête lorsque ce dernier se laissa piéger dans le virage Paul Frère, rejoignant  difficilement son stand et perdant 7 tous dans l’aventure. Suivit une longue saga nocturne entre la Mercedes SLS du Rowe Racing (Bastian-Dusseldorp-Juncadella), l’Audi N 2 (Stippler-Müller-Orteli) et la BMW N° 45 de Werner-Farfus-Martin retardée par une pénalité (passage obligé par les stands après un accrochage avec une Bentley). L’autre BMW remontait alors des profondeurs du classement suite à un choix de pneus slick juste avant le retour de la pluie.

Le dimanche dans la journée, un bris de moteur sur la BMW n° 45 de Martin qui emmenait le peloton, un problème mécanique sur la Mercedes et quelques incidents chez Audi permirent à la BMW n° 46 (Paltalla,  Luhr et  Catsburgh) de se dégager puis de se mettre progressivement à l’abri  pour s’imposer avec un tour d’avance sur la R8 de Stippler-Müller-Ortelli et deux tours sur l’Audi Phoenix de Mamerow, Mies et Nicki Thiim. Le premier Belge, Stéphane Lemeret, échouait au pied du podium après une belle course de la Ferrari 458 Italia d’AF Corse victoieuse en catégorie Pro Am et qu’il partageait avec Lathouras ,Bruni et Guidi.

De belles 24 Heures ? Sportivement, la première victoire de BMW depuis le passage à la catégorie Grand Tourisme est très bienvenue et récompense le team belge Marc VDS, même si on aurait aimé que Maxime Martin y soit associé. C’est aussi la dernière de la Z4 qui sera remplacée par la M6 l’an prochain.

Un goût de trop peu pour le public

Pour le public présent samedi et qui n’eut pas l’opportunité de revenir dimanche pour assister à une vraie course sur piste sèche, le spectacle aura laissé un goût de trop peu. En cause la météo pourrie samedi  mais surtout de très longues neutralisations. Peuvent-elles être réduites ou parfois évitées ? Nous ne sommes pas à même d’en juger. Partis pour une balade en milieu de soirée le long du circuit, nous avons juste assisté au début d’une longue intervention à la sortie du virage de Blanchimont dont quelques dizaines de pneus avaient été arrachés par une Ferrari en perdition : des commissaires de route un peu désemparés, l’attente d’une grue pour dégager les pneus en désordre, le transport de ceux-ci et la mise en place d’un nouveau mur de gomme nous ont incité à faire demi-tour après une vingtaine de minutes. Ne peut-on pas imaginer dans de telles circonstances de figer la course sur 200 m. et de laisser les pilotes s’expliquer sur le reste du circuit ? La question mérite d’être posée, pour le public et le rythme des 24 Heures en tout cas.

 

En bref

Opération anti-cancer. Chapeau à Pascal Witmeur pour cette belle et originale initiative qui devrait atteindre son objectif : récolter une  somme d’argent au profit de la lutte anti-cancer grâce aux badges des sponsors et des particuliers collés sur la BMW du team VDS qui roula 4X 24 minutes. L’opération a aussi permis à ses potes Jean-Michel Martin, Eric van de Poele et Marc Duez de revenir sous les feux de l’actualité. Elle a enfin fait un énorme plaisir et parfois ému des spectateurs venus visiter le stand après avoir été confrontés d’une manière ou d’une autre à cette maladie infernale.

Les VIP au sec. Ce n’est pas une nouveauté, mais les VIP sont soignés aux 24 Heures, entre boissons, buffets, écrans géants, interview des pilotes et teams managers, tours du circuit en voiture ou en vélo électrique. Et puis surtout, ils étaient au sec samedi, un privilège qu’ils partageaient avec les spectateurs de la tribune couverte et…les journalistes installés en salle de presse. Ce week-end particulièrement, on a apprécié de cumuler les deux « fonctions ». La balade nocturne à pied le long du circuit garde son charme mais sous la pluie, avec une sonorisation  des commentaires du speaker toujours très aléatoire et le balai des safety-cars, elle affichait ses limites, justifiant la désertion d’une partie du public.

Vingt euros de jeudi à dimanche. L’initiative était bonne même si, peu connue sans doute, elle ne semble pas avoir recueilli un gros succès : proposer l’accès du circuit à 20 € le dimanche à partir de 7 h. du matin. Une offre valable à partir du jeudi pour les spectateurs néerlandophones si on se réfère aux affiches où le « dimanche »  ou « Sunday » devenait « Donderdag » en flamand.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s