L’ « affaire » Volkswagen se dégonfle en Europe mais pas aux Etats-Unis


Un moment de répit pour Volkswagen.
Un moment de répit pour Volkswagen.

Les 800.000 véhicules du groupe Volkswagen soupçonnés de rejeter beaucoup plus de C02 qu’annoncé dans les chiffres officiels ne seraient plus que 36.000, mais le scandale né aux Etats-Unis des logiciels faussant les normes d’oxyde d’azote reste d’actualité.

Dans un combat qui ne fait que commencer –un juge vient d’être nommé à San Francisco pour s’occuper de la fraude avouée par Volkswagen-, le constructeur allemand bénéficie d’un répit : des tests à grande échelle menés jour et nuit depuis un mois sur 150 modèles –testé chacun 6 jours d’affilée- et en collaboration avec le ministère allemand des Transports et l’autorité de contrôle du secteur automobile (KBA) ont fait apparaître que 9 modèles seulement (quelques variantes de Golf, Passat, Scirocco et Polo) dépassaient de 3 à 6 gr les normes de C02. Et la moitié des 36.000 voitures concernées ne seraient pas encore sur le marché.

Si en Europe du moins, l’affaire Volkswagen se dégonfle, le scandale reste entier aux Etats-Unis où VW a déjà provisionné 6,5 milliards de dollars pour couvrir les pénalités et recours multiples attendus. Et si ce scandale devrait rester cantonné aux Etats-Unis, c’est aussi, faut-il le rappeler, parce que les normes européennes de contrôle datant des années 70 ne permettent pas aujourd’hui de tester avec précision les rejets d’oxyde d’azote, qu’il s’agisse de Volkswagen ou de l’ensemble des voitures mises sur le marché!

La question de la place du moteur diesel dans le parc automobile reste donc d’actualité, tout comme les différences flagrantes entre les normes officielles de consommation (et donc de rejets de polluants) et les chiffres réels obtenus sur la route. Un débat influençant aussi la taxation et qui concerne l’ensemble du parc automobile.

Cette affaire, que le constructeur commentera ce jeudi, aura en tout eu le mérite de relancer le débat sur la pollution automobile et particulièrement celle des moteurs diesel en milieu urbain où le besoin d’alternatives se fait de plus en plus pressant.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s