Le « Grand Saumur », de l’Abbaye Royale de Fontevraud au Musée des Blindés


Saumur vue depuis La Loire.
Saumur vue depuis La Loire.(Ph. YdP)

Voilà une région qui ravira les amateurs de mécanique à travers les musées des blindés et du  moteur mais aussi les visiteurs sensibles au patrimoine – l’histoire de l’Abbaye Royale de Fontevraud est extraordinaire-, aux techniques équestres – le cadre noir vaut à lui seul  le voyage-, aux domaines vinicoles et bien sûr aux charmes des bords de la Loire. Bienvenue dans le « Grand Saumur ». 

Qui prend le temps, dans la vallée de la Loire et à côté de Saumur, de parcourir l’Abbaye Royale de Fontevraud, n’en sort pas indemne. De chaque pierre en tuffeau de ce vaste domaine où on se perd dans les couloirs, transpire une histoire passionnante – le cœur de la France y a battu-, interpellante à l’image de ses femmes abbesses, mais aussi glaçante comme le rappelle les souvenirs de ce qui fut après la Révolution française et encore en 1963 une horrible prison. Riche de son passé, Fontevraud déploie aujourd’hui avec de gros moyens une énergie débordante de créativité pour développer, à côté d’un hôtel 4* remarquablement intégré, une Cité non pas à contempler mais « à vivre ».

C’est une des images qui frappent en découvrant Fontevraud L’Hôtel inauguré il y a deux ans: dans l’ancien réfectoire devenu salle de banquet et bordé par une grande cheminée, une table posée sur un piétement métallique invite à prendre place autour d’un vaste plateau en chêne portant en son centre un chapelet de cierges – en fait 130 ampoules LED- projetant aux alentours les ombres du passé. De part et d’autre, l’éclairage subtil de chaises pliantes rangées le long des murs leur donne des allures de stalles. Mieux : de jour comme de nuit, les clients de l’hôtel désireux de s’imprégner seul ou en groupe de l’ambiance des lieux ont accès à toutes les zones d’un site de 14 hectares dont  l’impressionnante église abbatiale, le cloître, la salle capitulaire, la salle du trésor, les jardins, les cuisines romanes ou le grand dortoir qui accueillit jusqu’à 300 moniales…

L’histoire de Fontevraud, c’est d’abord celle à partir de 1101 de son fondateur Robert d’Arbrissel, un prédicateur itinérant, défenseur des pauvres et des femmes que l’on disait à l’époque dépourvues d’âme. Petit-fils et fils de prêtre, d’Arbrissel a entraîné dans son sillage veuves nobles, femmes répudiées par leur seigneur, anciennes prostituées, hommes de tous rangs et lépreux séduits par la réforme de Grégoire VII : une foi plus pure et plus exigeante et la fin du trafic des charges écclésiales et du mariage des prêtres. Il était aussi adepte d’une forme d’ascèse très particulière : le syneisaktisme, c’est à dire la cohabitation chaste avec une personne de sexe différent dans le but de surmonter ses tentations charnelles…

Dès l’origine de Fontevraud, Robert d’Arbrissel opta pour une formule originale, un ordre double où hommes et femmes étaient établis dans quatre monastères différents au cœur du domaine et appliquant les règles strictes de Saint Benoît axées sur le travail et la prière. Dans les dortoirs, les moniales dormaient habillées pour ne pas manquer les différents offices nocturnes…

Pour gérer l’ensemble, il était fait appel à une Abbesse, une femme choisie dans la noblesse et qui apportait une dote dans ses bagages. Trente-six se sont succédées jusqu’à la fermeture de Fontevraud par les commissaires de la République en 1792 et plusieurs furent de remarquables managers d’une abbaye puissante, indépendante et directement rattachée au roi de France et au pape.

Intournables lors d’un passage à Fontevraud, quatre gisants commandés par Aliénor d’Aquitaine et  redécouverts en 1914 dans une cave de ce qui était alors une prison occupent une place centrale dans l’église et rappellent le rôle joué dans l’histoire de l’abbaye et l’histoire tout court de Henri II Plantagenêt et Aliénor d’Aquitaine, deux personnages centraux du rapprochement entre les Cours de France et d’Angleterre. Aussi brillante que fantasque, Aliénor d’Aquitaine, reine de France puis d’Angleterre, finit d’ailleurs ses jours à Fontevraud.

Fier de son patrimoine progressivement réhabilité et devenu un centre touristique – même si l’église accueille encore une messe annuelle à Pâques-, Fontevraud revendique aujourd’hui le label de « la cité idéale » qui se veut hospitalière, créative, surprenante, tournée vers l’avenir tout en respectant son passé  singulier et en se préoccupant d’un développement durable : pas de véhicule dans le domaine, sauf électriques, nouveau système de chauffage au bois, suppression des produits nocifs à l’environnement, déploiement d’un vaste potager…

 

LE GRAND SAUMUR EN BREF

Abbaye Royale de Fontevraud

La plus vaste cité monastique héritée du Moyen-Age. Ouverte tous les jours de 9h30 à 18h30 jusqu’au 2/10, autres horaires hors saison, entrée 11€ (de 8 à 11 ans, 7,50€, familles 28€), visites guidées et audio-guidées (4,50€), visites à thème et jeu de piste sur ipad pour les enfants ; www.fontevraud.fr; contact@fontevraud.fr; 00 33 2 41 51 73 52.

Bâtir & Habiter Fontevraud

Depuis le 4 juin, artistes et spectateurs se retrouvent dans une ambiance festive autour du thème « Bâtir et habiter » à travers des maquettes, des œuvres inédites, des expositions et des animations. A voir et à vivre dans l’enceinte de l’abbaye.

Cadre Noir de Saumur

Héritier de la tradition équestre française, le Cadre Noir de Saumur organise les jeudis d’été à 10h30 des présentations des Ecuyers dans le Grand Manège, en plus des estivales en soirée les 22, 23 et 24 juillet et les 17 et 18 septembre. Visites guidées jusqu’au 16/10 du lundi après-midi au samedi matin, entrée 8€ (moins de 16 ans, 6€, familles 25 €) ; www.ifce.fr/cadre-noir/; visites.cadrenoir@ifce.fr; 00 33 2 41 53 50 60.

Musée des Blindés

L’histoire des conflits du 20e siècle depuis 1917 à travers l’évolution des blindés, 12 salles d’exposition sur plus d’un hectare, parcours ludique sous la forme d’un livret-jeu.  Ouvert toute l’année, horaires variables selon les saisons, visites guidées, entrée 8 € (5€ enfants de 7 à 15 ans, gratuit jusqu’à 6 ans) ; 1043, route de Fontevraud, 49400 Saumur ; 00 33 2 41 83 69 95 ; www.museedesblindés.fr ; museedesblindes@wanadoo.fr;

Musée du Moteur

Des mécaniques depuis le moteur à air chaud breveté en 1816 jusqu’à ceux de la fusée Ariane IV.  Ouvert de mai à mi-octobre, du mardi au samedi de 14 à 18 h, visites guidées ; 18, rue Alphonse Caillaud, 49400 Saulmur ; 00 33 2 41 50 26 10 ; www.museedumoteur.fr; contact@museedumoteur.fr

Résidence Ackerman Fontevraud La Scène

Une exploitation artistique des caves troglodytiques. Après Julien Salaud, Vincent Mauger est le deuxième lauréat invité à investir les lieux. Ouvert de juin à septembre tous les jours de 9h30 à 18h30, autres horaires hors saison, visites guidées ou libres avec tablette, entrée 5 € (gratuit pour les moins de 14 ans) ; 19, rue Léopold Palustre, Saint-Hilaire Saint-Florent, 49400 Saumur ; www.facebook.com/ackermanfontevraud

Rejoindre Saumur : depuis Bruxelles en voiture, 625 km et 6h30 via Paris, 7 h. via Amiens et Rouen. En train via Paris en 5h05 : Voyages-sncf.com

 

Musée des Blindés.
Musée des Blindés.
Musée du Moteur.
Musée du Moteur.
L'Abbaye Royale de Fontevraud.
L’Abbaye Royale de Fontevraud.
Abbaye Royale de Fontevraud
Abbaye Royale de Fontevraud
La Résidence Ackerman Fontevraud La Scène.
La Résidence Ackerman Fontevraud La Scène.
Le Cadre Noir de Saumur.
Le Cadre Noir de Saumur.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s