Clin d’œil nostalgie aux 24 Heures de Spa


Deux cents anciens pilotes des "24 Heures de Spa...ou de Francorchamps se retrouveront samedi à la buvette de "l'arbre qui tue".
Deux cents anciens pilotes des « 24 Heures de Spa »…ou de Francorchamps se retrouveront samedi au pied du raidillon à la buvette de « l’arbre qui tue ».

 

Soixante-cinq GT sont attendues aux 24 Heures de Spa le prochain week-end, mais pour voir des pilotes belges en nombre, un détour s’imposera dans le paddock à « l’arbre qui tue » où seront rassemblés 200 anciens pour une journée nostalgie.

Rendez-vous vedette de la «Blancpain Serie Endurance », les 24 Heures de Spa réuniront le prochain week-end un plateau relevé avec 65 GT dont une vingtaine de candidates à la victoire. Si quelques Belges seront au départ sur des Audi R8 LMS (dont Laurens Vanthoor vainqueur en 2014), Bentley Continental (le duo Wolfgang Reipp-Maxime Soulet) et autres Ferrari 458 Italia (Stéphane Lemeret), le gros du peloton sera formé d’étrangers choisis en fonction de leur coup de volant et/ ou de l’épaisseur de leur portefeuille.

Rien à voir donc avec le défunt championnat européen en tourisme porté à bout de bras par les anciennes « 24 Heures de Francorchamps » et des pilotes et sponsors belges dont les cigarettiers et les pétroliers. Confronté à une épreuve en perte de vitesse, l’organisateur (RACB), au terme de quelques débats agités, céda le relais en 2001 au promoteur français Stéphane Rathel (SRO). La catégorie tourisme retenue depuis 1964 fut abandonnée au profit du championnat FIA GT (Grand Tourisme) puis de la GT3 Blancpain Série Endurance. Avec à la clé un succès sportif aujourd’hui indéniable et un spectacle haut en couleurs assuré par les coupés GT Audi, Ferrari, McLaren, Lamborghini, Bentley, Mercedes, Nissan, Porsche, BMW etc…

De la course contre le cancer à « l’arbre qui tue »

Exit en revanche sur la piste la grande fête annuelle du sport automobile national qui incitait des milliers de spectateurs belges à organiser leurs vacances à l’étranger en fonction de la date des 24 Heures. De cette époque conviviale -mais non sans danger sur le grand Francorchamps de 14 km- subsistent de nombreux -et vieux ?- nostalgiques comme a pu s’en rendre compte l’an dernier un ancien pilote rarement à court d’idées originales. Confronté dans son couple au drame du cancer dont lui-même venait de réchapper, Pascal Witmeur imagina lors des dernières 24 Heures une opération « Race against cancer », soit 4 fois 24 minutes de course sur une BMW du team belge Marc VDS qu’il partageait avec les anciens vainqueurs Jean-Michel Martin, Eric van de Poele et Marc Duez. Depuis la parade du mercredi dans les rues de Spa jusqu’à la fin du week-end à Francorchamps, l’action recueillit un gros succès de sympathie lié à un but caritatif et à la popularité de l’équipage.

« On a reçu des centaines de mails de remerciements, raconte Pascal Witmeur et, entre nos sorties en piste, le temps ne manquait pas pour bavarder dans notre stand « portes ouvertes » avec les spectateurs dont beaucoup avouaient leur nostalgie des anciennes 24 Heures. De ces contacts nous est venue l’idée de proposer à l’organisateur une journée ouverte à tous les pilotes ayant couru une fois au moins les 24 Heures. »

En ce début de semaine, Pascal Witmeur et son compère Lucien Beckers (un autre ancien qui roulait sous le pseudo de James) avouaient être un peu débordés face au succès du « Drivers Circle » des 24 Heures dépassant largement leurs prévisions reposant sur une centaine de participants. On attend 200 pilotes accompagnés, soit 400 personnes en tout : « on a fait des heureux -les invités- et fâché d’autres, à savoir ceux qui se sont inscrits trop tard et les spectateurs qui n’auront pas accès à une zone devenue privée pour l’occasion ».

En effet, après avoir envisagé de réserver une loge ou un chapiteau, les GO ont imaginé de redonner vie dans le bas des paddoks à un haut lieu de fête : la buvette de « l’arbre qui tue », surnom d’un chalet incontournable avant sa transformation par un nouveau concessionnaire. Un ancien chalet en bois arrivera aujourd’hui par camion (l’original a été rasé) et sera en place jusqu’à la fin du week-end. Le jeudi, le vendredi et le dimanche, il sera mis à disposition du Belgian VW Audi Club qui recevra ses membres et rendra hommage aux amis disparus et spécialement à JG Mal-Voy qui fut l’âme de ce club pendant 40 ans, avant une disparition brutale.

La grande journée à l’arbre qui tue sera celle de samedi. Même les tenanciers de l’époque (dont « Madame Annette ») seront présents ! « Chaque pilote recevra gratuitement de SRO deux entrées paddock, un parking et deux accès au déjeuner du samedi midi, à la pitwalk et… au bar de l’arbre qui tue. On demande juste aux participants d’amener leurs anciens posters et photos pour les séances de dédicaces et d’être présents pour la photo de groupe à 16h. »

Pascal Ickx et Gérald Langlois, vainqueurs des 24 Heures en 1965

Les plus anciens pilotes présents devraient être Pascal Ickx (frère de Jacky) et Gérald Langlois, petit- fils du Baron Henri Langlois van Ophem, un des créateurs du circuit de Francorchamps. Tous deux offrirent à BMW sa première victoire en 1965. Et chacun retrouvera des noms qui lui sont familiers dans une liste où figurent Claude Bourgoignie, Fred Bouvy, Chavan, Pierre Dieudonné, Marc Duez, Pierre Fermine, Jean-Claude Franck, Jean-Louis Haxhe, Jean-François Hemroulle, Daniel Herregods, Jean-Paul Libert, Jean-Michel et Philippe Martin, Thierry Tassin, Eric van de Poele, Dirk Vermeersch, Nicole Sol, Yvette Fontaine, Franz Dubois ou… James et Pascal Witmeur. « On a tout monté en trois semaines, et la publicité s’est faite via facebook ».

Si « l’arbre qui tue » n’éclipsera pas le son strident des GT au pied du raidillon, il fera néanmoins du bruit ce samedi entre 10h30 et 2 h du matin.

Programme des 24 Heures de Spa

Mercredi 27 juillet : 17h : parade dans les rues de Spa

Jeudi 28 juillet : essais de 9h à 23h45

Vendredi 29 juillet : essais et courses annexes

Samedi 30 juillet:

9h50 : Formula Renault 2.0 NEC ; 10h40 : Blancpain GT Sports Club ; 11h50 : Lamborghini Blancpain Super Trofeo ; 13h10 : FIA F3 ; 13h50 : présentation des 24 Heures et parades.

16h30 : départ des Total 24 Heures de Spa

 

Publicités

3 réflexions sur “Clin d’œil nostalgie aux 24 Heures de Spa

  1. Bonjour Yves.

    L’arbre en question, on va essayer de l’éviter,pour commencer.

    Ensuite je pense que l’on va bien se marrer. Sans doute de la plus collégiale et cordiale des façons.

    Beaucoup de ces fameux pilotes ont en effet un humour noir !

    Gérald qui est un boute-en-train caractérisé, n’est pas en reste.

    Personnellement je me réjouis de revoir des champions, genre Van de Poele, et de magnifiques amateurs qui ont bravé cette épreuve.

    Quant à Gérald et moi, nous sommes assurément les plus anciens vainqueurs, mais nous ne sommes pas de « vieux croûtons », ni les plus anciens de cette bande, j’espère.

    Je ne puis m’empêcher de sourire en me relisant.

    Notamment parce que j’écris à un ami. 😉

    J’espère que nous ne crèverons pas en montant à Spa !

    Pascal

    cc à Gérald mon ami coureur de toujours.

    µµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµµ

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s