L’Abbaye Royal de Fontevraud célèbre son fondateur


L'Abbaye Royal de Fontrevraud vit toute l'année à travers "Fontevraud La Scène". (photos ydp).
L’Abbaye Royal de Fontrevraud vit toute l’année à travers « Fontevraud La Scène ». (photos ydp).

Entre les célébrations autour de la naissance de son fondateur, la fin de la saison « Bâtir et habiter », des expos et des concerts, l’Abbaye Royale de Fontevraud, proche de Saumur et de la vallée de la Loire, vit toute l’année.

C ‘est une expérience à tout le moins originale mais un peu austère vécue cet été: passer une nuit au coeur de l’Abbaye Royale de Fontevraud dans la chambre de « la princesse au petit poi(d)s ». Dans le cadre de la saison « Bâtir et habiter », Fontevraud s’est inspiré du conte d’Andersen sur la princesse au petit pois (à la peau  si sensible qu’elle avait détecté un petit pois placé en-dessous de vingt matelas) pour imaginer un aménagement particulier dans un ancien appartement des abbesses de sang royal. Faut-il rappeler que celles-ci régirent à partir du XIe siècle un abbaye qui avait la particularité d’être habité par des hommes et des femmes? En l’occurrence, le conte est revisité pour créer un lien entre le luxe royal, la simplicité monastique et la rigueur carcérale d’un lieu devenu au XIXe siècle un des centres pénitentiaires les plus durs de France.

Pois et poids

Ainsi, le petit pois placé sous le dernier matelas est remplacé par un lourd poids en métal qui pendait à la chaîne des prisonniers. Quant à l’empilement de matelas, de draps brodés et de couettes moelleuses, il grimpe jusqu’au plafond, sous une chambre monacale en sous-toit, privée à la fois de fenêtres et de sanitaires, qui nous a donc « accueillie » pour une chaude nuit d’été! L’occasion notamment d’une balade nocturne et solitaire via le grand dortoir et les coursives dominant l’église abbatiale et abritant les voitures à pédales de la « grande évasion », un jeu d’enfants parmi d’autres rappelant l’escapade de trois détenus qui parvinrent à se faire la belle le 15 janvier 1955. Une autre « chambre » provisoire se situe dans l’église même, à deux pas des gisants, et toutes deux sont louées à 70€/nuit pour 2 personnes.

Autant d’activités originales et d’autres proposées donc jusqu’aux vacances de Toussaint et bien au-delà, l’animation « Bâtir et Habiter » se terminant le 5 novembre par une journée spéciale en présence des artistes, des concepteurs des expos et des architectes.

Les 900 ans de la mort de Robert d’Arbrissel

« Fontevraud la Scène « n’entrera pour autant en hibernation: à côté d’autres concerts, expositions, conférences et animations (dont un Noël le 10 décembre), il retrouvera provisoirement les 12 et 13 novembre les reliques de Robert d’Arbrissel, le fondateur de l’Abbaye décédé il y a 900 ans et qui a autant fasciné que choqué en son temps.  Son allure et ses rapports avec les femmes auprès desquelles il éprouvait sa chasteté étaient peu appréciées de sa hiérarchie mais ses talents d’orateur et la séduction qu’il opérait auprès des gens partant à sa suite  incitèrent le pape Urbain II à lui donner une mission de prédication. En 1101,  d’Arbrissel installa ses disciples à Fontevraud et sa personnalité marqua l’histoire de l’abbaye et le « fontevrisme », un mouvement religieux très austère qui essaima dans plusieurs dizaines d’abbayes à travers l’Europe.

L’anniversaire de sa mort offrira l’occasion d’une présentation exceptionnelle de ses reliques encadrées par 900 bougies et donnera lieu à un concert et à un cycle de conférences en partenariat avec l’Institut Européen en Sciences des Religions.

Fontevraud, c’est encore, à côté de l’Abbaye à visiter et de ces animations, un hôtel d’une sobriété élégante bien intégré dans  l’ensemble architectural et doté d’ un restaurant gastronomique sous la direction de Thibaut Ruggieri,  Bocuse d’or en 2013.

Infos: http://www.fontevraud.fr/

Fontevraud est à 5 h. de Bruxelles en train et à 5h40 en voiture.

La chambre très austère de la "princesse au petit poi(d)s pour une expérience originale.
La chambre très austère de la « princesse au petit poi(d)s disponible pour une expérience originale.
Le conte d'Andersen - la princesse au petit pois- revisité.
Le conte d’Andersen – la princesse au petit pois- revisité.
Poursuite sur les hauteurs de l'église abbatiale pour un jeu d'enfants sur le thème de la grande évasion.
Poursuite sur les hauteurs de l’église abbatiale pour un jeu d’enfants sur le thème de la grande évasion.
Dans le jardin bordant le restaurant, une atmosphère paisible qu'inspire l'ensemble de l'abbaye.
Dans le jardin bordant le restaurant, une atmosphère paisible qu’inspire l’ensemble de l’abbaye.
Une des maquettes exposées pour comprendre la vie de l'abbaye.
Une des maquettes exposées pour comprendre la vie de l’abbaye.

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s