Bruxelles soigne son show et s’ouvre à la mobilité


C’est un phénomène devenu rare, si non unique, pour un petit pays: organiser un Salon automobile annuel. La Fébiac (fédération automobile) garde le cap grâce à beaucoup d’animations  et parvient même à entrouvrir la porte à une nouvelle mobilité.

Les chiffres sont là, imparables: avec 437.000 personnes l’an dernier, le Salon de Bruxelles a légèrement augmenté sa fréquentation journalière, et 55% des visiteurs – dont  58% en provenance de Flandre et 74% d’hommes- sont des fidèles, c’est-à-dire présents à quatre des cinq derniers Salons.

Si 40% d’entre eux disent avoir effectué un achat automobile dans les 12 mois, ce n’est pas le seul motif de leur présence sur le plateau du Heysel à la mi-janvier  (du 12 au 21 janvier en 2018). La Fébiac a su faire de ce rendez-vous une fête pour tous: les futurs acheteurs d’une voiture bien sûr mais aussi les familles, les motards ou, depuis trois ans, les amateurs de grand luxe appelés à se retrouver autour de modèles de prestige mais aussi d’une terrasse, d’une piscine (!) et même  de commerces de bijoux, de montres et de vêtements.

Des attractions « hors voitures »

Pour les uns et les autres, les attractions « hors voitures » ne manqueront pas: exposition Art Works avec des planches BD de Michel Vaillant, Kids Tour avec cadeaux, jeux vidéos et voitures à pédale, stand Start2Ride autour de la conduite à moto et simulateur, bike corner et barbershop, Circus Trial Tour avec les motards de l’extrême, ou encore promotion des métiers de l’automobile toujours en panne de talents.

Inauguration par le Roi Philippe

On en oublierait presque l’exposition de toutes les marques du marché automobile – sauf Infiniti- dont 15 modèles proposés en « première européenne » et 5 en « première mondiale ». De quoi meubler un espace de quelque 60.000 m2  que le Roi Philippe en personne inaugurera le jeudi 11 janvier à 14h30, avant  l’ouverture au grand public le vendredi 12 janvier.

Parking gratuit avec 4 personnes à bord

Et la mobilité dans tout ça? Le sujet est devenu incontournable, même pour ceux dont la mission première est de vendre des voitures.  Et quelques initiatives ont été prises, parfois symboliques: ainsi les visiteurs qui se présenteront à un  des parkings avec 4 personnes à bord éviteront-ils, moyennant une inscription préalable via internet, l’accès de 5€ au dit parking; de même, les formules B-excursion (déplacement en train + métro) seront-elles couplées à une réduction de 30% du ticket d’entrée; quelques places de parking gratuites seront aussi réservées aux voitures partagées et aux véhicules électriques.

« WeAreMobility » les quatre derniers jours du Salon

En outre et pour la première fois, le palais 10 sera réservé les quatre derniers jours du Salon (18,19,20 et 21 janvier) à « WeAreMobility », un espace où seront présentées les dernières nouveautés en matière de mobilité urbaine, de micromobilité et de transport combiné. Pour chaque visiteur de « WeAreMobility », 5 € seront versés dans une action de crowfunding dont les bénéfices seront partagés entre cinq jeunes entreprises qui oeuvrent à la mobilité de demain.

Ce n’est pas demain que Bruxelles accueillera un salon  de l’auto et de la mobilité (!) mais il s’agit d’ un premier petit pas… (1)

(1) Du 22 au 24 février, Brussels Kart Expo accueillera « Mobility of the future 2018 » autour de trois thèmes: la mobilité urbaine, la mobilité intelligente et durable et les véhicules connectés et autonomes.

Infos: http://www.autosalon.be et wearemoibility.be

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s