Smart Forfour électrique, une petite berline pour la ville


La première Smart ED à 4 places est destinée à un usage urbain en raison d’une autonomie limitée et d’un temps de recharge relativement long via une prise domestique. Un boîter mural aide à accélérer la manoeuvre et surtout un chargeur rapide devrait permettre bientôt de récupérer 80% de l’énergie électrique en 45 minutes.

Hasard de la météo, le premier trajet au volant de la Forfour ED (pour électric Drive), nous l’avons effectué un samedi matin d’automne en direction du Brabant wallon par un temps à ne pas mettre une Smart électrique dehors : froid, luminosité réduite, pluie abondante, routes détrempées.

Il était difficile dans ces conditions d’éviter, après un désembuage au départ, phares, essuie-glace, chauffage modéré et ventilation pour maintenir une visibilité minimale. Au bout de 60 km, l’éco-score était sans appel : capacité de la batterie réduite à 26% et autonomie ramenée à 30 km. Soit 90 au total.

Autonomie décevante 

Nous étions loin des 150 km affichés lors de la prise en mains du véhicule (voire 155 km selon la fiche constructeur) ou même d’une capacité pratique à situer autour des 100 km dans des conditions « normales ». C’est le moment où, pour être sûr de rentrer à la maison, on préfère couper la ventilation, utiliser l’essuie-glace sur un mode intermittent et entrouvrir la fenêtre côté conducteur pour limiter la buée sur le pare-brise.

Des circonstances particulières ? Sans aucun doute mais pas pour autant exceptionnelles. Pour profiter pleinement de la Forfour électrique dans sa forme actuelle, mieux vaut donc la connaître et adopter le seul usage qui lui convient aujourd’hui, soit la ville et ses environs immédiats.

S’il s’agit de la quatrième génération d’une Smart électrique (les deux premières ont été des séries limitées), c’est la première en version 4 portes. A l’inverse de sa petite sœur Fortwo, c’est bien une vraie quatre places bénéficiant d’une habitabilité très correcte aux places arrière et d’un vrai coffre. Si la taille de ce dernier est réduite par les batteries, les dossiers rabattables permettent de profiter au besoin d’un plancher de chargement plat.

Maniabilité et vivacité

En dehors de la longueur (3,50 m, plus 80 cm par rapport à la version 2 places) et de l’espace disponible, les autres caractéristiques sont proches de celles de la Fortwo, même si ce modèle n’est pas produit en France mais dans l’usine slovène de Renault à Novo Mesto où il partage les chaînes de montage avec sa cousine Twingo.

Dotée d’un moteur de 60 kW (81 ch), d’un couple de 160 Nm et d’une batterie lithium-ion de 17,6 kWh, la Forfour garantit une maniabilité hors normes grâce à un rayon de braquage très réduit et offre une une belle vivacité : couple de 160 Nm disponible d’emblée, 0 à 100 km/h en 12,7 sec et vitesse maxi de 130 km/h. La direction non réglable ne garantit pas à tout le monde une bonne position de conduite et le filtrage des suspensions reste limité, sans qu’on puisse parler de réel inconfort.

Des infos utiles pour gérer sa consommation

Au volant, le conducteur bénéficie de toutes les infos utiles via l’ordinateur situé au centre de la planche de bord et deux cadrans ronds (vitesse, température, navigation, multimédia, réglages divers). Elles lui permettent aussi d’évaluer sa consommation au plus près et d’adapter sa conduite en conséquence : énergie utilisée par le moteur et les accessoires, éco-score lié à la vitesse et à la conduite anticipée, possibilité d’enregistrer ses performances énergétiques sur différents types de déplacements (travail-domicile, week-end, vacances, promenades…) et bien sûr point précis sur la capacité de la batterie et le nombre de kilomètres disponibles. La mise en route des accessoires dont la ventilation et leur effet immédiat sur l’autonomie valent mieux qu’un discours. Heureusement, le conducteur habituel à la recherche d’une consommation optimisée se prendra vite au jeu de l’éco-score.

Pour améliorer l’autonomie, la Smart est aussi dotée d’un mode « eco ». Lorsque celui-ci est activé, la vitesse maximale est réduite, la course de la pédale d’accélérateur est adaptée et le freinage moteur est accentué pour mieux transformer l’énergie cinétique en énergie électrique.

Six heures de recharge à 80%

Vient donc rapidement le moment de mettre la batterie en charge à la maison, si on la chance de disposer d’un espace adéquat et d’une prise domestique. Avec une petite déception à la clé au cours d’une recharge diurne : en 6 h, la batterie n’a récupéré que 80% de son énergie. Smart propose heureusement un boîtier mural permettant un temps de charge à 80% en 3,5 heures.

A priori, pour des questions de coût et de renfort des structures, la disponibilité d’une batterie plus grande destinée à cette seule Forfour n’est pas à l’ordre du jour. On attend en revanche avec impatience en cette année 2018 la disponibilité d’un chargeur rapide de 22 kW permettant de récupérer en 45 minutes 80% de l’énergie disponible. De quoi faire de cette petite berline et sans arrière-pensée une vraie citadine du futur.

Prix à partir de 23.571 €.

 

BREVES

Version Forfour « Passion » et options

Dans la version « Passion » testée, la Smart Forfour ED frôlait les 29.000 €. Parmi les options bienvenues figurent le pack cool et media (782 €), le pack câbles de recharge (304 €) ou le siège conducteur réglable en hauteur (60 €). Ce modèle disposait en outre d’une caméra de recul, des packs design electric drive, hiver et LED & sensor et d’un kit de dépannage crevaison ou de tapis de veloursr pour atteindre un coût total de 28.839 €.

Smart Fortwo ED : pour les convaincus

Pour les nombreux amateurs de la Smart à deux places, la dernière Fortwo electrique conserve les atouts qui ont fait sa réputation : une agilité extraordinaire, une compacité hors du commun pour les parkings et un réel dynamisme en conduite urbaine. L’autonomie en version électrique est de l’ordre de 100 km, comme pour la Forfour, et lorsqu’elle se réduit à un peu plus de 20 km, les alertes ne manquent pas, en plus de l’affichage d’une liste des stations de rechange proches sélectionnées par le système de navigation.

La suspension reste ce qu’elle est aussi, malgré un léger progrès, c’est-à-dire très ferme, surtout au passage d’irrégularités du revêtement ou de casse-vitesses.

Pour la Fortwo ED également, le chargeur plus rapide annoncé cette année sera bienvenu, même si la notion d’autonomie n’est pas la même que pour une petite familiale à l’image de la Forfour.

Prix à partir de 22.603 € ou de 25.870 € en version cabrio.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s