En France, la voiture reste, par défaut, un acteur essentiel de la mobilité

Le partage de la mobilité entre les différents modes de transport incite les pouvoirs publics français à une certaine prudence. (Ph ydp)

Alors que, dans le prolongement du confinement, les mesures en faveur d’une  mobilité plus diversifiée, voire anti-automobile, se multiplient en Belgique et notamment à Bruxelles, les pouvoirs publics français se montrent prudents sur le rôle futur de la voiture qui reste un acteur essentiel en dehors des villes.

Lire la suite

Le Bois de la Cambre partiellement fermé, la fin de l’E 411 aménagée bientôt en boulevard urbain : Bruxelles assume une autre mobilité

Dans un timing à préciser, la fin de l’autoroute E411 à hauteur du Centre sportif de la Forêt de Soignes devrait faire place à un boulevard urbain impliquant aussi la disparition partielle du viaduc Hermann-Debroux. (Ph. ydp)

 

La Région bruxelloise veut repenser le rôle des infrastructures routières dans la ville de demain.

Lire la suite

Un coup de boost inespéré à une autre mobilité. Et après ?

La cohabitation accrue entre des modes de transport variés va demander plus de respect et de  tolérance des uns vis-à-vis des autres. (Rep. photo ydp)

On le dit et on veut le croire, sans en être sûr du tout: le monde après le covid 19 ne sera plus comme avant. Les mêmes incertitudes concernent la mobilité du futur, même si la crise actuelle a les allures d’un fameux tremplin pour de nouvelles pratiques.

Lire la suite

Diesel, 30 km/h et SUV, ou la dictature bruxelloise du politiquement correct

 

D’accord pour des limitations de vitesse mais sans dogmatisme. (Reportage photo ydp)

Quel Bruxellois ou visiteur de notre capitale ne rêve pas d’une ville non polluée, au niveau sonore réduit, débarrassée des bouchons… et du survol des avions ?

Lire la suite

Et si, avant de taxer les SUV, le monde politique s’informait ?

Les véhicules dit SUV sont au cœur d’un débat politique bruxellois à tout le moins mal engagé. Explications.

C’est une des cibles automobiles visées par le nouveau mode de taxation annoncé par la majorité gouvernementale à Bruxelles : la catégorie dite des SUV -Sport Utility Véhicles- désignant ces voitures plus ou moins légèrement surélevées, parfois à 4 roues motrices et très à la mode après avoir pris le relais des monospaces dans l’esprit du consommateur (40% des achats).

Le premier objectif est avoué et louable – réduire l’impact d’un choc avec un usager faible- et le second nous apparaît sous jacent, à savoir freiner l’extension de véhicules symbolisant dans le trafic urbain une forme d’arrogance sociale.

Va pour les principes, mais en pratique, les choses se compliquent. Tout d’abord, comment définir ces SUV et donc les taxer efficacement ?  Dacia Duster, Volkswagen Tiguan et Porsche Cayenne appartiennent tous trois à cette catégorie mais n’ont pas grand-chose de commun entre eux. Qu’à cela ne tienne : on va ajouter aux critères de taxation la notion de dimensions et de poids. Aie : les voitures les plus longues sont davantage les breaks et les berlines ; et si on parle de poids, on va s’en prendre aussi aux véhicules hybrides et électriques alourdis par une technologie plus complexe et par les batteries.

Plus dangereux, les SUV ?

Et puis qu’en est-il du danger engendré en ville par ces SUV ? Un critère objectif d’évaluation pourrait être fourni par les crash-tests organisés par EuroNcap. Toutefois, il n’existe pas aujourd’hui de signaux induisant un risque de dangerosité particulière en cas d’accident impliquant un piéton ou un cycliste. Et si on entre dans des détails techniques, il semblerait même que l’espace entre le bloc moteur et l’habitacle tout comme la forme du capot des gros SUV induirait des conséquences moins graves pour le piéton touché.

Bref, cette mesure plus idéologique que pratique et encouragée par diverses associations environnementales serait loin d’atteindre les objectifs annoncés. Et surtout, elle inspire un constat plus inquiétant :la méconnaissance du monde automobile par les pouvoirs politiques, bruxellois en l’occurrence.

S’il est évident que l’automobile doit être freinée et repensée en termes de mobilité et de pollution, notamment à travers l’intermodalité des transports, mieux vaut savoir de quoi on parle avant de se lancer dans des effets d’annonce. Cela vaut pour les SUV comme pour d’autres sujets comme la généralisation du 30 km/h.

Internet pourrait révolutionner la mobilité

 

Au-delà de la sécurité à améliorer, ,la trottinette électrique s’inscrit dans la panoplie des nouveaux moyens de mobilité.

La mobilité- ou plutôt l’absence de mobilité- était un des thèmes majeurs de la récente campagne électorale.  D’accord, « L’auto, c’est ma liberté ! » est un slogan un peu dépassé, mais encore faut-il définir, à côté de la voiture individuelle, une autre approche multimodale, pragmatique et non dogmatique. .

Lire la suite

Le Salon de Bruxelles affichera complet en janvier !

Le Salon de Bruxelles, une exception dans le paysage automobile international. Ph DR.

C’est suffisamment rare pour être souligné: à l’heure où beaucoup de Salons automobiles ont disparu ou enregistrent des défections parmi les constructeurs – ce fut le cas récemment à Paris-, le Brussels Motor Show affiche complet du 18 au 27 janvier 2019 pour un rendez-vous qui reste annuel.

Lire la suite

J’ai été piégé par mes chaînes à neige

Chaîner dans de bonnes conditions n’est pas compliqué.

Les chaînes à neige classiques sont-elles difficiles à monter ? Pas vraiment, moyennant un peu de méthode et surtout d’entraînement. En revanche, lorsque l’absence de motricité bloque brutalement votre voiture un soir en montagne sans avoir testé l’accessoire indispensable, c’est la galère assurée.

Lire la suite

Le Salon de l’auto, tribune pour un autre usage de l’automobile

Le développement des transports en commun reste prioritaire pour améliorer la mobilité urbaine.

C’est un classique du mois de janvier : la période du Salon de l’auto offre aussi une tribune à tous ceux qui, à des titres divers, prônent un autre usage de l’automobile, voire sa suppression partielle.

Lire la suite

Vivement la fin de la « Semaine de la mobilité »

 

C’est ce qu’on appelle dans les médias un « marronnier », c’est-à-dire un événement récurrent tournant en boucle et où on peine à trouver des idées nouvelles. La « Semaine de la mobilité » en fait partie.

Lire la suite